category icon

Production animale

Des vaches en bonne santé grâce à un mélange homogène

Marco Marti gère un domaine laitier à Oberramsern. Il maîtrise parfaitement l’affouragement de ses vaches laitières. Le fait qu’elles affichent une production laitière élevée ne doit rien au hasard. L’éleveur a optimisé ses processus, de la production du fourrage de base à la distribution de la ration en passant par le remplissage et le mélange. Il parvient ainsi à s’assurer que la ration mélangée soit très régulière et homogène.

Publié le

Actualisé le

Chef du ressort bovins, Service technique UFA

Marco Marti veille à ce que son fourrage de base soit d’excellente qualité, ce qui commence dès la production de fourrages. Afin de disposer d’un ensilage d’herbe qui soit le plus homogène et régulier possible pour préparer sa ration mélangée, il produit des balles d’ensilage avec la première coupe de cultures dérobées, ce qui lui suffit généralement pour l’année. Pour son ensilage d’herbe, il vise une teneur en MS de 35 à 40 %. Chaque nouvelle récolte de fourrage de base est analysée. Son conseiller UFA établit alors un nouveau plan d’affouragement sur la base du système UFA W-FOS.

Marco Marti prépare chaque jour une nouvelle ration mélangée et la distribue toujours à la même heure. Les composants intégrés dans la mélangeuse sont calculés précisément de manière à ce que la ration suffise pour une journée. L’éleveur ne prépare pas toujours lui-même la ration. Souvent, c’est son père qui s’en charge. Marco Marti consigne donc tout précisément, pour que la ration mélangée soit toujours la plus homogène possible.

Notre conseil

Moyens de contrôle et d’observation pour vérifier la qualité de la ration 

  • Est-ce que les restes de crèche ressemblent à la ration au moment où elle a été distribuée ?
  • Stabulation libre : moins de 50 à 60 % des vaches se rendent à la crèche quand la ration mélangée est distribuée
  • Pas de « trous » dans la ration distribuée (les vaches doivent consommer leur ration de haut en bas)
  • Contrôle de la rumination
  • Contrôle de la précision de mélange à l’aide de la boîte à tamis
  • Contrôle du remplissage de la panse
  • Teneur du lait en graisse, en protéine et en urée
  • Consistance des fèces

Des processus efficaces

L’agriculteur attache beaucoup d’importance à une préparation efficace de la ration. Les composants comme le sel minéral, le sel bétail et d’autres spécialités sont chargés directement avec l’ensilage d’herbe dans la pelle du chargeur de ferme. Marco Marti a enregistré le poids d’un récipient de chaque composant et comptabilise précisément le nombre de récipients. Il les introduit en même temps que l’ensilage d’herbe dans la mélangeuse remplie au préa lable avec de la luzerne séchée. L’éleveur remplit ensuite automatiquement sa mélangeuse avec, par ordre chronologique, le concentré protéique, l’aliment de production et l’ensilage de maïs. Les deux silos à aliments et les silos tour contenant l’ensilage de maïs sont situés côte à côte. La ration est préparée pour un PPL de 40 kilos. Les vaches qui produisent plus de lait reçoivent à la crèche une dose supplémentaire d’aliment de démarrage.

alt_text

Marco Marti a équipé ses silos d’une vis de convoyage. Il peut ainsi remplir au même endroit le concentré protéique, l’aliment de production et l’ensilage de maïs.

(Photo: Eva Studinger)

Ajouter de l’eau

Lorsque l’ensilage d’herbe est trop sec, Marco Marti ajoute de l’eau à la ration mélangée, pour que la teneur en MS de cette dernière ne dépasse pas 40 %. Marco Marti a constaté que les vaches consomment mieux leur ration mélangée lorsque la teneur en MS de cette dernière varie entre 38 et 40 % . Cela favorise l’ingestion, surtout en été, lorsqu’il fait chaud. Pour ajouter de l’eau, l’agriculteur a construit un dispositif simple composé d’un tuyau d’eau. Il lui suffit de positionner sa mélangeuse sous ce dispositif et d’ouvrir un robinet.

En été, en raison de la densité énergétique élevée de la ration, le risque de post-fermentations est élevé. A cause de la réaction avec l’oxygène, l’eau ajoutée accroît encore le risque de post-fermentations. En été, l’éleveur stabilise par conséquent sa ration mélangée avec UFA Stabi-RTM.

Il faut que le mélange soit court

« Lorsque le mélange n’est ni court ni homogène, il peut arriver que les vaches trient les composants les plus courts », précise Marco Marti. Il peut s’ensuivre une acidose de la panse ou un retournement de caillette. L’éleveur veille par conséquent à ce que le mélange dure au moins 15 à 30 minutes, jusqu’à ce que la ration soit assez homogène.

« Lorsque le mélange n’est pas haché assez court, il peut arriver que les vaches trient les composants les plus courts. »

Pour que les composants soient vraiment coupés et non pas broyés, il est primordial que les couteaux soient bien affûtés. C’est pourquoi Marco Marti contrôle les couteaux une fois par mois et les change si nécessaire.

Parmi les autres points importants à respecter, l’agriculteur mentionne la propreté de la mélangeuse et du silo. La mélangeuse est nettoyée régulièrement. Marco Marti ne distribue jamais des balles de silo contenant des parties fermentées et contrôle une fois par semaine l’état de son silo tour.

A l’étable, les restes de crèche sont peu importants, ce qui atteste que le mélange est homogène. 

Qu’est-ce qu’un bon mélange ?

Il est très important que la ration mélangée soit homogène et toujours identique. Le ration mélangée distribuée quotidiennement devrait varier le moins possible, tant en termes de composition que de durée de mélange et de longueur de coupe. Pour éviter que les vaches trient leur ration, il faut que le mélange soit assez court. Pour obtenir un bon effet structurant, il faut que les fourrages soient coupés net et que les tiges ne soient pas défibrées.

Par ailleurs, le mélange ne doit être ni trop humide ni trop sec. La teneur en MS optimale oscille entre 38 et 45 %. La qualité du fourrage de base a un impact décisif sur le mélange. Seul un fourrage de base de qualité est un gage de production laitière élevée.

Une ration mélangée hétérogène peut avoir de graves conséquences, surtout en stabulation libre. Souvent, les vaches de rang inférieur ne peuvent accéder à la crèche que la nuit, c’est-à-dire lorsque les vaches de rang supérieur auront déjà trié le « meilleur » fourrage. Il se peut alors que l’état corporel du troupeau affiche de grandes disparités. Les vaches qui trient leur ration ingérant moins de fibres, le risque d’acidose de la panse augmente. Les vaches sous-affouragées et souffrant d’acidose ont également plus de risques de souffrir d’un retournement de caillette.

En présence d’un mélange homogène, le troupeau est plus calme, surtout en stabulation libre. Les vaches n’éprouvent alors pas le besoin de venir manger dès que la ration fraîche est distribuée. Un mélange homogène conserve toujours la même appétibilité.

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici
Gâteau aux pommes de terre

 

Gâteau aux pommes de terre

Chutney de pommes

 

Chutney de pommes

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.