category icon

Production animale

Un nid douillet pour la truie et les porcelets

A quoi faut-il veiller dans un box de mise bas et quels systèmes trouve-t-on sur le marché ? Pour que la truie et ses porcelets se sentent bien avant, pendant et après la naissance, certains critères doivent être respectés.

Mukimat

Grâce au Mukimat, les porcelets apprennent tôt à manger

(AgroCleanTech)

Publié le

Actualisé le

Où peut-on nourrir le mieux les porcelets ? Comment empêcher l’écrasement et comment diriger les nouveau-nés vers leur nid ? Il n’existe pas de système absolu, mais plusieurs types de box plus ou moins adaptés selon l’exploitation. La plupart des aspects peuvent être combinés en fonction des souhaits de l’agriculteur et de la configuration de son exploitation.

Température adéquate

La température est l’un des paramètres- clés dans les boxes de mise bas et dans les nids à porcelets. Pour des raisons d’efficacité énergétique, mais aussi parce que la truie s’alimente moins s’il fait trop chaud, le nid doit rester chaud. De plus, si la température est trop élevée dans la porcherie, les porcelets ne rejoignent pas leur nid et risquent ainsi davantage d’être écrasés. Pour atteindre une bonne température, il est impératif que le nid soit bien isolé. Il existe différents systèmes. La plupart des constructeurs de porcherie proposent des installations de chauffage au sol ou à couvercle isolé qui fonctionnent à l’eau chaude ou à l’électricité. Aujourd’hui, les nids comportent souvent un chauffage infrarouge monté directement sous le couvercle. Le chauffage infrarouge offre l’avantage de pouvoir répondre rapidement et efficacement aux besoins calorifiques des animaux. Après leur naissance, les porcelets doivent trouver le nid tous seuls et le plus vite possible. Le fait de diffuser la chaleur du nid à porcelets vers le box de mise bas pendant la naissance peut les y aider. La truie se couche alors de telle sorte que les nouveau- nés se trouvent près du nid, sentent la chaleur et se dirigent vers elle. Parmi tous les prestataires, on trouve différents modèles permettant soit d’enlever le rideau, soit de le remonter jusqu’à 5 à 10 cm au-dessus du sol. En étant enfermés environ 20 minutes dans leur nid après la naissance, les porcelets retiennent rapidement où ils doivent aller pour être au chaud.

Division du box

Certains boxes sont divisés et comportent ainsi une aire de repos et d’affouragement et une aire de déjection. La division du box permet de structurer clairement les différents espaces et de les séparer selon leur fonction. En outre, elle permet d’enfermer la truie de manière simple et rapide pour nettoyer la zone d’excréments. Lorsque l’aire à disposition des truies mères n’est constituée que d’une seule surface, la vue d’ensemble sur le box est meilleure. Il existe deux positionnements courants du nid à porcelets. Celui-ci peut être installé dans le sens de la longueur par rapport à l’allée, ce qui permet de l’ouvrir depuis l’allée et de sortir les porcelets facilement. Par contre, avec ce système, la vue sur le box est réduite et ne permet pas de repérer les porcelets du premier coup. Un nid placé à angle droit par rapport à l’allée permet d’observer plus aisément ce qui se passe à l’intérieur et de voir tout de suite si les porcelets sortent le nez du nid.

« Grâce au Mukimat, les porcelets apprennent tôt à manger des aliments solides, ce qui facilite grandement le sevrage. »

Samuel Berchtold, agriculteur de Gondiswil (BE)

Empêcher l’écrasement

Lorsqu’elles veulent se coucher, les truies mères recherchent souvent une paroi pour se laisser glisser sur le sol. Elles risquent alors d’écraser les porcelets. La plupart des boxes de mise bas sont équipés d’une planche spéciale ou d’une barre de protection pour les porcelets. La barre de protection facilite le nettoyage et améliore les conditions d’hygiène, tandis que la planche offre un appui à la truie. Par ailleurs, grâce à une zone d’activité à laquelle la truie n’a pas accès devant le nid, les porcelets disposent d’un espace supplémentaire où se retirer.

Alimentation de la mère

et des petits En s’habituant à manger des aliments avant le sevrage, les porcelets font plus facilement la transition. Diverses études ont montré que cette mesure diminue nettement le risque de diarrhée lors du sevrage. Des nouveaux systèmes incitent à ne plus seulement alimenter les porcelets séparément, mais aussi à les laisser manger directement avec leur mère. Les porcelets imitent leur mère et commencent ainsi à manger des aliments solides plus tôt. En outre, leur système immunitaire se renforce au contact de la salive maternelle. Les entreprises Frey et Huber proposent des mangeoires basses, posées au sol. Ce système a déjà fait ses preuves depuis plusieurs années dans la pratique. Les porcelets mangeant avec la truie ont à chaque fois affiché de meilleurs gains. ATX a lancé la mangeoire « Mukimat », un automate conçu pour la truie et les porcelets. Krieger propose depuis peu également ce genre d’équipement. Les améliorations conceptuelles ont surtout porté sur l’hygiène et la simplicité du système.

Un sevrage plus facile

Samuel Berchtold, agriculteur de Gondiswil, a profité de rénover sa porcherie de mise bas pour installer des automates Mukimat de chez ATX. L’alimentation de la truie s’effectue au moyen d’un tuyau relié à une mangeoire au sol. La truie peut s’approvisionner de manière autonome pendant 24 heures en secouant le tuyau, tandis que le porcelet se sert dans la mangeoire. L’agriculteur trouve ce système très avantageux, tant pour la mère que pour les porcelets. « Comme la truie peut manger à n’importe quel moment, elle se nourrit globalement plus et absorbe plus d’énergie », explique-t-il. Samuel Berchtold a constaté que les truies laissent volontairement de la nourriture pour leurs petits, qui commencent ainsi à manger des aliments solides tôt. « Parfois, les porcelets remarquent même qu’ils peuvent agiter le tuyau et se nourrir tous seuls. » Grâce à ce système, le sevrage ne pose plus de problème, les porcelets étant déjà très bien habitués aux aliments solides. L’autre avantage pour l’agriculteur est qu’il ne doit plus acheter que deux types d’aliment : un aliment d’allaitement et un aliment pour gorets. Après le sevrage, il habitue les porcelets à l’aliment pour gorets en augmentant progressivement la ration. Autrefois, il devait aussi acheter un aliment de sevrage.

Investir dans un nid à porcelets à faible consommation énergétique

AgroCleanTech soutient financièrement les éleveurs porcins lorsqu’ils décident de passer à des nids et caisses à porcelets qui consomment peu d’énergie. Les nids à chauffage électrique permettent de régler la température et de consommer ainsi jusqu’à 70 % d’énergie en moins que les nids classiques à lampe infrarouge. Par ailleurs, les animaux sont en meilleure santé lorsque la température est bien réglée. Grâce aux économies d’énergie, l’investissement est vite amorti et les coûts restent bas sur le long terme. Les nids et les caisses à porcelets à faible consommation énergétique permettent de réaliser des économies d’électricité tout en bénéficiant d’un soutien financier. Vous trouverez sur www.agrocleantech.ch un guide détaillé pour préparer une demande ainsi que le formulaire à remplir.

Vous pouvez adresser vos questions à : info@agrocleantech.ch ou par téléphone au : 056 462 50 15.

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.