category icon

Production animale

Du prix de la bourse à l’instrument de gestion

Depuis début septembre 2023, le prix des gorets est calculé à l’aide d’un nouveau modèle. Se basant sur des chiffres, des données et des faits, le prix indexé se réfère désormais à une quantité cible de porcs de boucherie correspondant à une production indigène couvrant 90 à 92 % de la consommation indigène. Ce modèle permet ainsi de donner plus tôt le signal de prix découlant de l’évolution du marché.

7362087_image_0_32.jpg
(Photo: Anicom)

Publié le

Actualisé le

Responsable de la région Plateau central, Anicom SA

Jusqu’à présent, le prix de la bourse était déterminé sous la direction de Suisseporcs à Sursee et à Wil chaque mardi pour toute la Suisse. L’organe concerné était composé de producteurs·trices de porcelets et de porcs d’engraissement ainsi que de commercialisateurs·trices. La hausse, la baisse ou le maintien du prix des gorets était déterminée de manière démocratique pour la semaine : si la situation du marché était équilibrée, le prix restait inchangé ; s’il y avait trop peu d’animaux, il était augmenté ; enfin, si l’offre était excédentaire, il était abaissé. Cependant, la fixation des prix ne tenait compte que de la seule situation du marché des gorets.

Crise porcine comme déclencheur

De 2019 à 2022, la production porcine a suivi la hausse de la demande due à la pandémie. La production de porcelets a donc été augmentée en conséquence et la part indigène de la viande de porc n’a cessé de croître. Avec la levée de toutes les mesures en lien avec le coronavirus début 2022, le marché du porc s’est effondré, entraînant les prix des gorets et des porcs à un niveau historiquement bas, l’apogée de la crise porcine ayant été atteint à l’automne / hiver 2022 / 2023. Pour éviter de replonger dans une crise aussi dramatique, le comité central de Suisseporcs a donc chargé le groupe de travail « Marché porcin » d’élaborer un nouveau modèle de calcul des prix pour les gorets. Ce dernier vise à permettre de mieux appréhender la situation de la production porcine et à offrir un outil de gestion pour la filière : lorsque la production de gorets est conforme au marché, le prix des gorets augmente. Le nouveau système s’est substitué au prix de la bourse et le 4 septembre 2023, le prix indexé des gorets a été introduit dans toute la Suisse.

Prise en compte d’indicateurs déterminants

Le nouveau prix des gorets se base sur deux grandeurs relatives calculées. Le premier facteur est constitué de trois paramètres (figure 1) qui, regroupés, forment un indice global :

  • Indice des gorets selon l’offre et la demande : les marchands annoncent chaque semaine à un bureau d’enregistrement neutre les gorets inscrits et les gorets commandés. Celui-ci communique les valeurs globales anonymisées à Suisseporcs.
  • Indice des porcs de boucherie selon la courbe des besoins : le nombre de porcs installés est comparé à la quantité cible de porcs de boucherie dans quinze semaines.
  • Part des recettes de l’élevage dans le prix des porcs de boucherie : on calcule les coûts complets d’une exploitation d’engraissement et d’élevage de même que d’une exploitation d’engraissement. Ce quotient redonne la part de l’élevage dans les recettes des porcs de boucherie. Cette valeur se base sur le calculateur de coûts de Suisseporcs, qui est régulièrement contrôlé et adapté au besoin.

Le second facteur reflète les recettes provenant des porcs de boucherie (figure 2). Le prix actuel des porcs de boucherie AQ y est multiplié par le poids moyen d’un porc de boucherie. Les recettes par porc sont alors divisées par 25 kg de poids vif (PV), ce qui donne les recettes des porcs de boucherie par kg de goret. En multipliant ces deux facteurs l’un par l’autre, on obtient le prix du goret par kilogramme à 25 kg de PV (figure 3). Afin de gagner en stabilité dans la détermination des prix, l’indice final est défini comme la moyenne des quatre dernières semaines.

Effet plus précoce et plus net

Le fait de corréler partiellement le prix des gorets avec celui prix des porcs de boucherie et d’intégrer la quantité cible pour ces porcs permet également de tenir compte du marché de ces derniers ; les signaux de prix découlant des changements du marché sont ainsi plus rapidement visibles. L’adaptation hebdomadaire minimale des prix doit actuellement être d’au moins 30 centimes. L’avantage du nouveau système est qu’il donne des signaux plus rapides et plus clairs lors de l’adaptation du prix. Cependant, comme il n’a été introduit que depuis quelques mois, le modèle doit être vérifié en permanence et réajusté au besoin. A cet effet, le prix des gorets est validé et publié chaque semaine par la commission marché de Suisseporcs. 

Agri Quiz: santé intestinale porcine

Agri Quiz: santé intestinale porcine

Testez vos connaissances: Quel est le poste de coûts le plus important dans une entreprise d’élevage porcin ? Ou alors quel facteur a une grande influence sur le prix d’abattage des porcs ?

Vers le quiz
Quiz sur les céréales

Quiz sur les céréales

Testez vos connaissances en participant à l’Agri Quiz de la Revue UFA. Les questions portent sur l’origine du blé, ses caractéristiques ainsi que les pratiques agronomiques en la matière.

Vers le quiz

Articles les plus lues

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous fournissant des informations sur la manière dont le site est utilisé. Pour plus d'informations, consultez notre politique en matière de cookies.

  • Les cookies nécessaires permettent la fonctionnalité de base. Le site ne peut pas travailler correctement sans ces cookies, qui ne peuvent être désactivés qu'en modifiant les paramètres de votre navigateur.