category icon

Production animale

« Comment éviter les torsions intestinales chez les porcs ? »

Dans notre exploitation d’engraissement, des porcs en phase de préengraissement et de finition sont mort subitement. Le taux de perte a atteint plus de 3 %. Ces animaux, qui ne présentaient auparavant aucun symptôme, gisaient morts et gonflés sur le sol de la porcherie. Notre vétérinaire suspecte une torsion de l’intestin. Que pouvons-nous faire ?

H.K., engraisseur
Il ne faut pas négliger l’approvisionnement suffisant des porcs en eau

Il ne faut pas négliger l’approvisionnement suffisant des porcs en eau

(photo: UFA SA)

Publié le

Actualisé le

Vétérinaire, Praxis Dr. Hutter

Si les porcs gisent, gonflés, sur le sol de la porcherie, il s’agit souvent, mais pas toujours, de torsions soudaines de l’intestin. Afin d’en être sûr, il faut confirmer le diagnostic par une autopsie. Les anomalies sont rapidement identifiées par le vétérinaire après l’ouverture de la cavité abdominale : un estomac plein et un intestin tordu et rempli de sang sont des signes typiques de cette pathologie grave, aussi connue sous le nom de syndrome hémorragique intestinal ( SHI ). Après la torsion, le sang continue d’être pompé vers l’intestin via les artères, puis il stagne dans les veines bloquées et s’infiltre dans l’intestin. Il est alors toujours trop tard pour traiter ces animaux.

Le facteur alimentation

La pathologie est rarement liée à un seul facteur de risque. Toutefois, l’apparition du SHI peut être fortement réduite grâce à une optimisation de l’alimentation et de l’hygiène associée. La part de fibre brute et la qualité microbiologique des aliments jouent un rôle essentiel. En cas d’alimentation avec des sous-produits, surtout laitiers, le risque de SHI peut augmenter. L’analyse de la teneur en levures ne suffit pas : la teneur en d’autres bactéries pertinentes est également importante. En prélevant des échantillons sur différents lieux du système d’alimentation, on peut évaluer en même temps l’hygiène de l’alimentation. Il convient, d’une part, d’élaborer un système d’hygiène cohérent comprenant des nettoyages réguliers et l’utilisation d’acides, de solutions alcalines et de bactéries lactiques comme cultures de démarrage pour les installations d’alimentation liquide, et, d’autre part, de veiller à ne pas négliger les contrôles réguliers et le nettoyage des installations pour l’alimentation sèche. L’augmentation de la fréquence de distribution, l’accès de tous les animaux à l’auge ( alimentation sans stress ) et la diminution de la teneur en matière sèche ont souvent un effet positif. Les soupes chaudes en hiver peuvent certes améliorer l’ingestion d’aliments, mais aussi provoquer le SHI si la température des aliments est trop élevée ( >20° C ).

L’approvisionnement en eau

Il ne faut pas négliger l’approvisionnement suffisant des porcs en eau. A cet égard, le nombre d’abreuvoirs prescrits n’est pas le seul facteur déterminant : le débit d’eau ( engraissement : 1 - 2 l / min ) l’est aussi. L’hygiène du réseau hydraulique est un autre point à contrôler.

L’influence de la génétique

On discute actuellement de l’influence que pourrait avoir la génétique sur l’apparition du SHI. Les races porcines d’aujourd’hui ont une croissance et une consommation d’aliments plus élevées et ce sont souvent les animaux performants qui sont touchés. Il n’existe pas de recette miracle contre le SHI. Il faut systématiquement identifier les facteurs de risque spécifiques à l’exploitation et les rectifier.

Une question vous préoccupe et vous souhaitez la poser à un véterinaire ?

Envoyez-la nous par courrier ou par e-mail avec la mention « Vétérinaire » à : Revue UFA, Theaterstrasse 15 a, 8401 Winterthour, redaktion@ufarevue.ch

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.