category icon

Production animale

La mise en place est décisive

Les premières semaines qui suivent la mise en place des poules sont les plus intensives. Les efforts consentis pour nettoyer soigneusement le poulailler, passer beaucoup de temps à observer les animaux et effectuer fréquemment des tournées au poulailler en valent la peine. Il peut aussi être judicieux de se rendre sur l’exploitation d’élevage pour voir les jeunes poulettes et se faire une idée.

La phase de mise en place est intensive mais le travail consenti en vaut la peine.

La phase de mise en place est intensive mais le travail consenti en vaut la peine.

Publié le

Actualisé le

Spécialiste volaille, service technique UFA

Chef du service technique, UFA AG

Mise en place des poules

Trouver le produit idéal

Halag a un assortiment complet de nettoyage et de désinfection. Les produits suivants sont concernés pour les poulaillers: Nettoyage: Stalltop 645/409  Désinfection: Stalldes 05  Traitement des conduites: Halades 01  Traitement des poux: Agromit Liquid

Une bonne mise en place des poules ne garantit pas une bonne série. Par contre, des erreurs commises peuvent se répercuter longtemps au cours des mois suivant et se payer très cher, d’où l’importance ce bien maitriser cette phase critique.

Bâtiment

Les poules doivent entrer dans un poulailler sec et propre. Une désinfection diminue la pression parasitaire (vers ou poux) ainsi que bactérienne (Coli, salmonelles, coccidies). La ventilation peut également être vérifiée et modifiée le cas échéant. La température optimale de 18-20° C est à contrôler surtout en hiver. Pour la litière, il convient de permettre aux poules se s’occuper pour que le troupeau reste calme. Un surplus de litière, qui les incite à pondre au sol, est à éviter.

Eau: l’aliment le plus important en quantité chez la poule est l’eau. Raison pour laquelle sa qualité doit être irréprochable afin d’éviter un stress supplémentaire. Le lavage et la désinfection des conduites permet d’éliminer les germes comme les E. coli et les entérocoques ainsi que le biofilm. Il ne faut cependant pas oublier de purger les conduites juste avant l’arrivée des poules. En effet, l’eau aura stagné assez de temps pour contenir de nouveau un bon nombre de germes indésirables. Les poules doivent pouvoir boire au plus vite dans leur nouvel environnement. Il convient de régler la pression de l’eau de sorte à voir des gouttes sous les pipettes.

Aliment

Plusieurs stratégies sont possibles pour démarrer une série avec succès. L’utilisation d’un aliment préponte est moins abrupt pour le système digestif et le métabolisme. Grâce à ses teneurs nutritives entre l’aliment poulette et l’aliment poudeuse, il évite un surplus en calcium indésirable pour les poules ne pondant pas encore tout en garantissant un minimum nécessaire pour les autres. Il contient également des additifs stabilisant l’équilibre intestinal et limitant les effets négatifs de bactéries indésirables. En comptant environ 800 g jusqu’à 1 kg par animal, il couvre les 10 premiers jours de présence. Comme l’aliment préponte est malgré tout limité en calcium, il n’est pas recommandé de l’utiliser au-dessus de 5 % de ponte. Une autre stratégie est de débuter la série avec un aliment pondeuse. Celle-ci est surtout intéressante si les poulettes sont relativement âgées ou si leur état de maturité est avancé. Comme le choix optimal de l’aliment dépendant des animaux qui vont être livrés, une discussion avec le fournisseur de poulettes ou l’éleveur est conseillée ainsi qu’éventuellement une visite sur place.

Lors de l’arrivée des poules, l’aliment doit être disponible de suite. N’étant plus alimenté depuis quelques heures, les poules mangent en général sans souci. Une suralimentation est même possible et peut entraîner une baisse de l’ingestion quelques jours plus tard. Une fréquence basse du nombre d’alimentation ainsi qu’un remplissage faible des chaînes est indiqué pour éviter ce problème. Cela a aussi l’avantage d’obliger les poules à consommer tout l’aliment et pas seulement les particules grossières. La ration totale ingérée est ainsi conforme au besoin de l’animal. Si les poules éprouvent des difficultés à trouver l’aliment, faire tourner les chaines un court instant peut aider à les orienter vers l’aliment.

En fonction des expériences déjà vécue lors des dernières mises en place, différents additifs peuvent être utilisés de manière prophylactique, que ce soit contre E. coli, les poux, les coccidies ou pour la santé en générale. L’origine de ces produits peut être végétales (extraits de plantes) ou microbiologique (bactéries lactiques). L’important n’est pas leur type mais leur efficacité.

alt_text

Un nettoyage et une désinfection en profondeur avant la mise en place des poules sont impératifs.

Lumière

Tout comme l’aliment, la quantité de lumière dépend de l’âge ainsi que de la maturité des poulettes. La saison peut en outre jouer un certain rôle. Il est donc primordial de connaître le programme lumineux des poulettes à leur arrivée. La lumière influe l’activité des hormones participant à la maturation des ovaires. Pour cette raison, il est crucial de ne pas diminuer le nombre d’heure de lumière. Si les poules arrivent à un stade de maturité avancé et que certaines pondent déjà, une augmentation rapide de programme lumineux est avisée. Si les poules peinent à consommer assez d’aliment, un ajout de lumière leur laisse plus de temps et favorise une hausse de l’ingestion. Non seulement la quantité, mais aussi l’intensité de la lumière est à ajuster. Des poules très actives ne requièrent pas autant d’intensité que des poules plus calmes. Afin que toutes les poules puissent monter sur les perchoirs le soir, la période de pénombre doit être suffisamment longue.

Mise en place

Pendant la mise en place à proprement parlé, il s’agit d’accueillir les poules au mieux dans leur nouvel habitat. Etant fortement stressées à cause du transport, elles sont, de fait, plus faibles et plus sensibles aux maladies. Le maniement des caisses est donc à faible calmement. Les poules sont à placer sur différents niveaux s’il s’agit d’hybrides de couleur brune. Les blanches sont par nature plus mobiles. Les animaux faibles ne pouvant pas intégrer le bâtiment en l’état, il est sensé de les séparer. Un jardin d’hiver fermé empêche les poules de chercher à manger dehors. Pour les poulettes ayant grandi avec un jardin d’hiver, le manque d’accès extérieur peut les déranger à terme.

Gestion première semaine d’arrivée

Chaque troupeau étant différent, il faut d’abord apprendre à le connaître pour éluder ensuite au plus vite d’éventuels problèmes au cours de la série. Un contrôle par des rondes régulières dans le poulailler est le moyen le plus efficace. Lors des premiers jours, l’observation du comportement des poules indiquent à l’éleveur si le bâtiment est bien utilisé. Les risques d’étouffement, la ponte au sol, la montée des poules le soir sont des points à observer en particulier. La fréquence de ces visites dépend fortement de la ponte au sol et peut dès lors être conséquente. Le temps nécessaire à ce moment-là est un investissement à terme qui s’avère opportun. Passer dans le poulailler avant une alimentation permet également de contrôler l’état de remplissage des chaînes. Les visites dans le poulailler sont aussi importantes pour les poules qui doivent se familiariser avec cette nouvelle présence inconnue jusqu’alors. Le contrôle lors des premiers jours doit aussi se faire au niveau des données techniques comme la consommation d’eau et d’aliment, le poids des poules ou le climat du poulailler. L’utilisation de brumisateurs ou d’asséchant de litière aide à gérer l’humidité du bâtiment. Une baisse de consommation peut être le signe d’une infection ou d’un autre problème. Enfin, un coup d’œil sur l’évolution de la couleur et de la consistance des fientes sont des précurseurs d’éventuels dérangements du système digestif.

En fonction de toutes les observations faites, une discussion avec le technicien volaille est conseillée pour effectuer quelques ajustements. Le démarrage de la série se déroulera ainsi de manière optimale et le travail intensif de cette période portera ses fruits jusqu’à la sortie des nouvelles locataires. 

AuteursPascal Rossier, technicien volaille, UFA Puidoux Jacques Emmenegger, nutritionniste volaille, UFA Herzogenbuchsee

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.