category icon

Production animale

La qualité de A à Z

Chez UFA SA, la gestion qualité débute par l’achat des matières premières et s’étend des processus de stockage au transport des aliments composés finis en passant par les processus de transformation. Mais quelle est la qualité réelle des fourrages distribués à nos animaux?

Suite au processus d’expansion, l’aliment est compressé et malaxé. Il est plus digeste et les agents pathogènes causant des...

Suite au processus d’expansion, l’aliment est compressé et malaxé. Il est plus digeste et les agents pathogènes causant des maladies sont éliminés. 

Publié le

Actualisé le

Responsable de production Werk Biblis, UFA AG

Assurance qualité

Une ration équilibrée est un élément incontournable de la détention animale d’aujourd’hui. Le fait de combiner des fourrages de base produits sur l’exploitation avec des aliments du commerce contribue à bien valoriser le potentiel génétique élevé des animaux de rente en Suisse.

Les produits finaux issus du processus de transformation se retrouvent tôt ou tard dans nos assiettes. Les exigences qualitatives sont d’autant plus élevées. Afin de favoriser la sécurité des aliments fourragers et, par conséquent, des denrées alimentaires, UFA consent à de gros efforts tout au long de la chaîne de production d’aliments composés.

La qualité commence par les achats

UFA définit des caractéristiques relatives aux produits pour toutes les matières premières qui doivent être achetées et transformées. Ces caractéristiques définissent la qualité exigée et la sécurité des matières premières. Associées aux directives légales et, dans certains cas, à des conventions supplémentaires ayant trait à la qualité, ces spécifications servent de critère qualitatif pour le secteur des achats.

Analyse précise

Dans toutes les usines UFA, les matières premières livrées sont systématiquement soumises à un contrôle d’entrée uniformisé répondant à des critères de qualité bien précis, sur la base de caractéristiques définies. Le haut niveau de qualité des produits UFA passe en effet par une qualité élevée des matières premières! Avant le déchargement des matières premières, les papiers de livraison et les certificats d’hygiène sont contrôlés. Ce contrôle est décisif pour assurer la traçabilité irréprochable des matières premières utilisées pour la fabrication des aliments composés. Une fois les certificats de livraison contrôlés, des échantillons sont prélevés à plusieurs endroits du camion ou du wagon. Une partie de cet échantillon est utilisée pour contrôler les critères sensoriels. Après un tamisage, les marchandises sont ensuite analysées au microscope quant à la présence de composants étrangers ou de parasites. Le poids à l’hectolitre, la teneur en mycotoxines ainsi que le taux d’humidité sont ensuite calculés. Parmi toutes les matières premières livrées, un échantillon de réserve représentatif est conservé, conformément à la loi sur les aliments fourragers et les directives du label.

alt_text

Des analyses chimiques fournissent des indications sur les teneurs exactes des matières premières. 

Stockage et teneurs

Outre le contrôle d’entrée optique et sensoriel, une analyse chimique des teneurs (nutriments bruts, aspects microbiologiques, etc.) est encore effectuée dans le laboratoire d’entreprise d’UFA à Herzogenbuchsee. Cette vérification garantit que les paramètres convenus dans le contrat d’achat sont respectés par le fournisseur et que les marchandises brutes répondent aux exigences qualitatives élevées d’UFA. Ce contrôle approfondi et poussé en vaut la peine. Il permet en effet un stockage et une utilisation spécifique des matières premières dans les usines UFA.

Qualité de fourrage élevée et hygiénisation

Indépendamment du fait qu’il s’agisse des bovins, des porcs ou des poules: plus leurs besoins sont correctement couverts, plus les animaux concernés sont en bonne santé et performants. Pour y parvenir, UFA recourt à un broyage en cascade moderne. L’installation utilisée à cet effet garantit une flexibilité et une précision de mélange élevées. Les marchandises brutes transformées en aliment composé passent ensuite dans l’expanseur. L’aliment est chauffé dans ce dernier à une température de 100 à 120° C, pendant 5 secondes et à une pression de 40 bars (effet cocotte-minute). Dans le cadre de ce procédé, l’aliment est compressé et malaxé. Les germes pathogènes sont également éliminés à cette occasion. Le temps d’action est si court que les substances nutritives et actives ne sont pas détruites. Suite à ce processus, l’aliment est plus digeste et présente une structure plus homogène.

Des conclusions sont possibles

Une fois produits, les aliments composés finis sont stockés provisoirement avant d’être chargés par camion. Lors du chargement, un échantillon de réserve représentatif est prélevé sur chaque aliment pris en charge. Il s’agit d’une mesure supplémentaire importante dans le cadre de la gestion qualité. Outre les contrôles déjà effectués dans le cadre du processus de production (p. ex. mesures en ligne), les échantillons de réserve servent à tirer des conclusions éventuelles en cas de demande ou de problème.

L’expanseur comporte de nombreux avantages:

Bétail laitier: L’expansion diminue la vitesse de dégradation des protéines dans la panse. La part de protéine protégée augmente, tout comme la performance laitière. En raison de son appétence, l’aliment expansé est très apprécié.

Porcs: L’expansion améliore la digestibilité de l’aliment et par conséquent sa mise en valeur. Le détenteur d’animaux a besoin de moins d’aliment et les coûts des fourrages diminuent.

Volaille: L’aliment expansé est hygiénisé par le processus de chauffage. Il s’agit d’un élément particulièrement important en production avicole, pour éviter la présence d’agents pathogènes indésirables dans les produits finis.

Sous-produits issus de l’industrie alimentaire

Outre les matières premières principales habituelles, UFA utilise également des sous-produits provenant de la production de denrées alimentaires. La transformation de ces sous-produits dans l’alimentation animale permet d’utiliser intégralement les produits des grandes cultures. Il s’agit d’un gage de durabilité. Le cycle des céréales et des oléagineux est ainsi bouclé alors que la valeur ajoutée dégagée par l’agriculture et l’industrie des denrées alimentaires augmente. La mouture des céréales produit des balles et des enveloppes qui peuvent en principe être utilisées en tant que fournisseur de fibres pour toutes les catégories animales. La farine fourragère et le son, qui affichent des teneurs en protéine brute étonnamment élevées, sont par exemple des sous-produits de la production de farine. Un mélange de haute valeur de ces produits est commercialisé en tant que mélange de sous-produits de meunerie. La formulation ciblée des aliments composés permet aux animaux de rente de tirer le meilleur parti des précieux nutriments contenus dans ces aliments. 

AuteursDaniel Wieland, responsable gestion qualité et sécurité, UFA SA, Heinz Beutler, chef de production à l’usine de Biblis, UFA SA, 3360 Herzogenbuchsee

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.