category icon

Production animale

Une panse saine = des onglons sains?

L’affouragement a beaucoup d’impact sur la santé des onglons. Les rations affichant une structure insuffisante, avec pour corollaire une acidose de la panse et divers troubles métaboliques, peuvent avoir des conséquences très négatives sur la santé des onglons. Les fourbures résultent souvent d’erreurs d’affouragement et engendrent de gros dégâts.

Les saignements internes au niveau de la sole restent visibles pendant six à huit semaines.

Les saignements internes au niveau de la sole restent visibles pendant six à huit semaines.

Publié le

Actualisé le

Spécialiste des bovins, UFA AG

Les erreurs d’affouragement et leurs conséquences

La fourbure est une maladie qui n’est pas causée par un germe pathogène mais par des erreurs d’affouragement et des conditions de garde inappropriées. Les problèmes de fourbure trouvent généralement leur origine dans la période entourant le vêlage. Cette période est marquée par de nombreux changements hormonaux à un moment où la ration change et où la consommation est encore assez restreinte. A cette occasion, plusieurs facteurs déclenchant potentiellement des fourbures surviennent: acidose de la panse, changement d’affouragement et carence en énergie.

Structure suffisante

Les rations pauvres en fibres et contenant une forte proportion d’hydrates de carbone facilement digestibles peuvent entraîner des problèmes d’acidose de la panse. D’une part parce que les microbes de la panse dégradent très vite les hydrates de carbone facilement digestibles et produisent de grandes quantités d’acide. D’autre part parce que la production de salive est insuffisante au moment de l’absorption et de la rumination. Or la salive est basique et a par conséquent un effet tampon sur l’acidité de la panse. La salivation est donc essentielle pour une bonne régulation du pH de la panse. De nombreux microbes de la panse meurent à cause de l’acidité qui y prévaut et produisent alors des substances toxiques qui parviennent dans le sang et, par conséquent, dans le derme, qui est fortement irrigué. Les vaisseaux sanguins sont détruits; il s’ensuit des saignements et une inflammation du derme.

Après six à huit semaines, des taches jaune-rouge typiques apparaissent au niveau de la sole de l’onglon. La dégradation du derme provoque un élargissement de la ligne blanche. Apparaissent alors des fentes dans lesquelles s’accumulent les souillures et les agents pathogènes. Les fourbures peuvent entraîner toute une série de troubles annexes tels les doubles soles, les abcès de la sole et l’éclatement de la paroi de l’onglon.

La cétose peut jouer un rôle déclencheur

Pendant la phase de démarrage, un approvisionnement optimal est décisif. Une carence en énergie entraîne une dégradation de la graisse corporelle, ce qui se traduit finalement par une cétose, un trouble métabolique. Les corps cétoniques toxiques formés à cette occasion empêchent une bonne irrigation sanguine de la paroi du foie et entraînent, comme mentionné plus haut, des fourbures.

Changements d’affouragement progressifs

Il est également très important de procéder progressivement à tout changement de fourrage. En cas de changement abrupt, le danger d’acidification de la panse augmente. C’est la raison pour laquelle les vaches taries devraient être habituées assez tôt à leur future ration et aux apports en concentrés. Les microbes de la panse s’adaptent ainsi progressivement aux nouveaux composants de la ration, ce qui permet d’éviter des problèmes d’acidose de la panse et les fourbures qui s’ensuivent.

Une panse qui fonctionne bien: un facteur décisif

Un affouragement selon W-FOS équilibré et assurant un approvisionnement optimal de la panse contribue à empêcher les erreurs d’affouragement évoquées plus haut et réduit nettement le risque de fourbure. La qualité des produits fourragers distribués doit par ailleurs être irréprochable. Les champignons toxiques émanant de fourrages moisis peuvent également être une cause de fourbures. Des onglons sains impliquent également un approvisionnement approprié en minéraux. La biotine favorise la solidité et la santé de la corne. Sous forme organique, le zinc et le cuivre ont également un effet positif sur l’état de la corne et la guérison des blessures ainsi que sur la santé de la ligne blanche et du tissu conjonctif. 

AuteurMartin Ruchti, spécialiste bétail laitier au service technique UFA, 3052 Zollikofen, www.ufa.ch

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.