category icon

Production animale

L’aide du vétérinaire: Que faire contre les poux rouges?

Mon poulailler de ponte est infesté de poux rouges depuis février déjà, pourquoi ? Que faire ?

R. V., agriculteur

Huhn_Röthlisberger
(photo: Peter Röthlisberger)

Publié le

Actualisé le

Vétérinaire chez GalliVET

Le pou rouge des volailles est extrêmement résistant. Il survit un an sans se nourrir de sang et supporte des températures entre – 25° C et + 45° C. Toutefois, il lui faut une température d’au moins 15° C pour se reproduire. Dans des conditions optimales, le temps de génération est d’environ sept jours. Le développement de cet acarien commence par le stade de larve, suivi par deux stades de nymphe, et se termine par le stade adulte. Le mois de février a été très doux, ce qui explique la multiplication précoce des poux.

Mesures de lutte

Le traitement au moyen de poussières de silicates, qui est une méthode de lutte biophysique, est le plus courant. La poudre est répandue dans le poulailler avant l’arrivée des animaux et assèche les poux.

Parmi les méthodes chimiques, on trouve les insecticides de contact, qui sont vaporisés dans le poulailler. Dès que les poux entrent en contact avec le produit, leurs fonctions respiratoires sont paralysées. Ils déve- loppent toutefois rapidement une résistance à ces produits. Le fluralaner est un insecticide qu’on ajoute à l’eau consommée par les volailles et qui rend leur sang toxique pour les acariens. Les oeufs et les larves ne se nourrissant pas de sang, il faut répéter l’opération après sept jours. Une température d’au moins 18° C est nécessaire pour interrompre le cycle des poux, car, en dessous, le cycle est simplement ralenti et les larves éclosent plus tard. La concentration de principe actif dans le sang de l’animal est alors trop faible pour tuer les acariens. Les répulsifs (généralement des extraits végétaux) modifient l’odeur des volailles et sont aussi administrés via l’eau d’abreuvement.

Le recours à des acariens prédateurs est une méthode de lutte biologique. Ceux-ci se nourrissent des poux rouges à tous les stades de développement. À noter que la température du poulailler doit être d’au moins 12° C et que les acariens prédateurs sont sensibles à l’humidité.

La température extérieure n’a pas d’impact sur les méthodes de lutte physiques. Celles-ci incluent le chauffage du poulailler à plus de 45° C, l’utilisation de rayonnements électromagnétiques ou de lignes électriques sous les perchoirs ainsi que l’application d’huile sur les perchoirs. Cette mesure entrave fortement le déplacement des poux. L’huile bloque par ailleurs leurs voies respiratoires.

Toujours lutter contre les poux rouges

Il est recommandé de toujours se débarrasser des poux rouges tant pour des motifs de protection des animaux que pour éviter des pertes économiques. Toutes les méthodes ne conviennent pas forcément à tous les poulaillers ni à toutes les époques de l’année, notamment en hiver en raison des restrictions dues au froid. Des mesures de biosécurité doivent être mises en oeuvre en plus des mesures de lutte pour éviter une nouvelle infestation.

Une question vous préoccupe et vous souhaitez la poser à un vétérinaire ?

Envoyez-la-nous par courrier ou par e-mail avec la mention « Vétérinaire » à : Revue UFA, Theaterstrasse 15 a, 8401 Winterthour, redaktion@ufarevue.ch

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.