category icon

Production végétale

A découvrir sous la butte

L’année de la pomme de terre 2022 a commencé avec des conditions de plantation précoces et idéales. Ainsi, les cultures se sont développées de manière réjouissante. En revanche, le manque de précipitations et la forte chaleur ont nui aux variétés plus tardives, tandis que celles bio ont profité de la pression moindre du mildiou. Dans tous les segments, la faible récolte rend des importations complémentaires nécessaires.

Selon un communiqué de swisspatat, la récolte de pommes de terre de cette année est inférieure de 10 % à la moyenne des cinq dernières années. 

Selon un communiqué de swisspatat, la récolte de pommes de terre de cette année est inférieure de 10 % à la moyenne des cinq dernières années. 

(Jean-Pierre Burri)

Publié le

Actualisé le

La sécheresse qui a suivi et qui a duré très longtemps dans certaines régions, ainsi que les nombreuses journées où les températures ont dépassé les 30° C ont fortement affecté la culture, en particulier en Suisse occidentale.

La situation a encore été aggravée par les interdictions régionales d’arrosage. De nombreuses parcelles étant arrivées rapidement à maturité, la transformation en frites et le stockage des variétés de consommation ont commencé une à deux semaines plus tôt que d’habitude.

En raison du faible nombre de tubercules par plante, les calibres sont souvent de grande taille et la proportion de raclettes est faible. Les tubercules plus gros ne parviennent toutefois pas à compenser le manque de rendement. Les qualités intérieure et extérieure sont réjouissantes et peu de défauts ont été constatés. Toutefois, les valeurs d’amidon sont faibles selon les régions et la disparité des tests de cuisson est importante. Les pommes de terre bio ont profité de la faible pression du mildiou due aux conditions météorologiques.

On peut donc s’attendre à des rendements supérieurs à la moyenne et à une belle qualité.

Stockage

La somme de chaleur élevée de cet été a fait fortement progresser le vieillissement physiologique des tubercules.

Il faut donc s’attendre à ce que les pommes de terre sortent plus tôt de leur dormance et germent, ce qui, compte tenu des inhibiteurs de germination actuellement autorisés, constituera un grand défi pour le stockage longue durée à partir de janvier.

Situation de l’approvisionnement

Sur la base des relevés des rendements nationaux de swisspatat, il faut s’attendre à des rendements à l’hectare inférieurs de 10 - 20 % en moyenne pour les variétés de consommation et de 20 - 30 % pour les variétés de transformation par rapport à la moyenne des dernières années.

Par conséquent, l’approvisionnement en marchandise indigène ne pourra pas être assuré et des importations complémentaires seront nécessaires. Dans le contexte européen actuel, cela représentera un plus grand défi que par le passé.

Des conditions de prise en charge adaptées

Afin d’optimiser au maximum la récolte, la limite inférieure de calibre a été abaissée à 40 mm pour les variétés à chips. Pour toutes les variétés de transformation, la tolérance globale pour le refus de prise en charge a été augmentée de 12 à 14 %. Pour les variétés à chips, la teneur minimale en amidon est abaissée de 0,5 % (sauf pour Hermes, car les exigences sont déjà moins élevées). Pour les variétés à frites Fontane et Markies, les exigences minimales relatives au test de friture sont réduites (0 / 8/2 / 0).

Désormais, les frais de calibrage sont totalement supprimés ; les frais de triage sont réduits. Pour les paloxes, les éventuels frais de réparation qui ne relèvent pas de l’usure normale sont supprimés ; en revanche, les frais d’entretien ont été augmentés. Pour les pommes de terre de consommation, les frais de pesage seront désormais à la charge de l’acheteur.

« En raison de la chaleur de l’été, l’âge physiologique des plants de pommes de terre est en général plus avancé. »

Production de plants récolte 2022

La pression des pucerons porteurs de virus a été particulièrement élevée cette année. Au moment de la rédaction de ce texte, il n’était pas encore possible d’en estimer l’ampleur exacte. Les quantités disponibles, selon l’estimation de récolte de Swisssem à la mi-août et les refus attendus, sont inférieures aux quantités de l’année précédente. L’importation complémentaire de plants sera nécessaire pour tous les segments. La part de petits calibres (env 10 %) est nettement plus faible que lors de la dernière récolte. Agroscope n’a pas constaté de gale poudreuse sur les pommes de terre lors de l’évaluation des défauts extérieurs. Pour la première fois, une quantité limitée de plants indigènes de Thalessa, Sorentina et Sunshine est disponible. Les quantités supérieures à 4400 kg / variété peuvent être achetées en BigBag. En raison de la chaleur de l’été, l’âge physiologique des plants de pommes de terre est en général plus avancé. Le stockage pendant les mois d’hiver ne devrait donc se faire que dans des lieux adaptés, avec des températures de stockage aussi homogènes que possible. Si ce n’est pas possible, les plants peuvent être commandés pour le printemps.

La substance active Monceren Pro n’est autorisée que jusqu’au 30 novembre 2022. Les plants de pommes de terre sont désormais traités avec Sercadis de la société BASF. Le produit est coloré en rouge. L’effet de Sercadis est comparable à celui de l’ancien produit. Le prix de 10 francs pour 100 kilos reste inchangé.

Les prix communiqués par Swisssem pour les plants conventionnels augmentent au niveau de la production entre 6 francs et 15 francs pour 100 kilos. Cette mesure vise à compenser les coûts élevés et à améliorer la rentabilité de la production de plants. La différence de prix entre l’automne et le printemps reste de 7 francs.

alt_text

Très saine, la nouvelle variété Acoustic convient également à la culture biologique.

(Christoph Kohli)

Planification de la culture 2023

Consommation de pommes de terre fraîches

Les ventes de pommes de terre fraîches restant modestes, il faut corriger les quantités à produire. En raison de l’approvisionnement limité de la récolte 2022, les besoins en variétés précoces seront à nouveau un peu plus élevés en été 2023. Pour cette raison, une culture précoce est maintenue au niveau de 2022. Dans l’ensemble, il s’agit toutefois de réduire les quantités de variétés de consommation (env. –10 %) pour tenir compte de la baisse de la demande après les années Corona, où les ventes étaient nettement plus élevées. La structure des variétés doit considérer les évolutions suivantes :

Variétés précoces  La culture précoce est maintenue sous plastique et en plein champ pour la phase 2 (principalement à peau ferme) au niveau de 2022.

Les variétés concernées sont Agata, Lady Christl et Colomba (uniquement sous plastique), puis Annabelle (à chair ferme), Concordia et Fontane (à chair principalement farineuse). La variété Colomba a été déplacée de la liste des variétés secondaires à la liste principale dans le segment des variétés précoces.

Variétés à chair ferme  Les variétés principales du segment à chair ferme restent Erika et Venezia ainsi qu’en complément Ditta, Ballerina, Sunshine et Queen Anne. Les variétés premium Amandine et Celtiane (APPNAL) sont complétées par les variétés Cheyenne et Lutine, ce qui leur confère un potentiel de culture supplémentaire.

Variétés à chair farineuse  L’assortiment des variétés à chair farineuse se compose principalement de Concordia, Victoria, Belmonda et Fontane. La variété Jelly, avec un calibre élargi et des exigences de qualité plus tolérantes reste réservée à la production en tri grossier. La variété Acoustic (type de cuisson B), qui est nouvelle sur la liste des variétés, mérite une attention particulière. Les points forts de cette variété sont notamment sa très bonne résistance au mildiou, ses besoins en azote nettement inférieurs et sa grande résistance aux virus. La production de Bintje peut être maintenue à un niveau bas. La variété est désormais classée dans la liste des variétés secondaires.

Pommes de terre de transformation

Cette année encore, planifier la culture s’avère compliqué : la phase de prise en charge de la récolte 2022 est encore en cours et de nombreuses incertitudes planent sur la planification 2023. Pour certaines variétés, cette prise en charge est un défi en raison de tests de cuisson majoritairement insuffisants.

Actuellement, des recherches sur les causes sont menées en collaboration avec Agroscope. Dans certaines régions de production, ce sont surtout les variétés Fontane et Pirol qui sont concernées, ainsi que quelques variétés à chips.

Afin de ne pas retarder la commande et la livraison des plants, la planification va commencer dès maintenant par le biais de nos conseillers en culture. Actuellement, nous prévoyons une légère augmentation des besoins en pommes de terre à chips et en pommes de terre à frites. Les ventes de produits transformés se situent aujourd’hui à un niveau satisfaisant.

Variétés de frites  En ce qui concerne la structure des variétés, la continuité est de mise pour l’année de culture 2023. La variété Babylon a été nouvellement inscrite sur la liste des variétés secondaires. Il s’agit d’une variété « sœur » d’Agria dont les caractéristiques ont été légèrement améliorées. La disponibilité des plants est très limitée.

L’année prochaine, Agria restera la variété principale dans ce segment, Markies et Fontane seront également cultivées. En 2023, la variété Innovator restera encore largement la principale variété à chair claire, complétée par Ivory Russet.

Variétés de chips  La variété Lady Rosetta sous plastique puis en plein champ est transformée de mi-juin à début octobre. Dans le segment précoce, la variété Austin figure désormais sur la liste des variétés secondaires.

Les variétés principales pour le stockage sont Pirol ainsi que SHC 1010 et pour le déstockage tardif Lady Claire, Kiebitz, Sorentina, Thalessa, Verdi et Kiebitz.

Culture bio et Demeter

En plus du choix général des variétés issues de la multiplication de plants bio indigènes, les variétés spécifiques suivantes sont disponibles pour la culture biologique. En précoce sous film, la variété Twinner (nouvelle sur la liste variétale secondaire) est planifiée dans le cadre des plants disponibles. En variété à chair ferme, les deux variétés Emanuelle et Simonetta sont à l’essai chez swisspatat et à l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL). La variété Acoustic, déjà mentionnée, est une alternative intéressante car mixte, et pour les variétés à chair farineuse la variété Levante est nouvellement inscrite sur la liste des variétés secondaires. Cette variété peut également être classée comme résistante au mildiou et nécessite nettement moins d’efforts dans la lutte contre le phytophtora.

Articles les plus lues

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.