category icon

Production végétale

Légère augmentation des pertes hivernales par rapport aux années précédentes parmi les colonies d’abeilles en Suisse

14,2 % des colonies d’abeilles n’ont pas survécu à l’hiver 2020/2021 en Suisse. Il s’agit d’une augmentation des pertes hivernales d’environ un pourcent par rapport à l’année précédente. Il existe de grandes différences d’un canton à l’autre.

Abeilles sur le lac de Thoune.

Abeilles sur le lac de Thoune.

(bienen.ch)

Publié le

Les températures élevées de l’été 2020 ont rendu le traitement contre le varroa difficile

Les mois de juillet et août 2020 ont été très chauds, avec des températures maximales de plus de 30 degrés sur le plateau. Les apicultrices et les apiculteurs ont de ce fait eu des difficultés à trouver la fenêtre temporelle optimale pour le traitement à l’acide formique de leurs abeilles contre l’acarien parasite varroa. Ces conditions expliquent peut-être cette légère augmentation, alors que les pertes hivernales ont constamment diminué depuis l’hiver 2016/2017.

14,2 % des colonies d’abeilles n’ont pas survécu à l’hiver

Le sondage mené auprès de 1'633 apicultrices et apiculteurs (soit une augmentation de 16,4 % par rapport à l’année précédente) a montré que 14,2 % des colonies d’abeilles n’ont pas survécu à l’hiver dernier (contre 13,2 % l’année précédente). Les pertes ont donc légèrement augmenté après trois années de baisse. A cela s’ajoute 10,9 % des colonies qui n’ont pas pu se développer en colonies de production après l’hivernage, ce qui représente une perte totale de 25,1 % qui correspond au niveau de l’année précédente.

De grandes différences régionales par rapport à l’année passée

Les différences cantonales sont frappantes par rapport à l’année précédente : les cantons du nord du pays (Bâle ville, Bâle campagne, Jura, Neuchâtel, Schaffhouse et Soleure) ont enregistré des pertes nettement inférieures à celles des cantons du centre (Argovie, Thurgovie, Zoug et Zurich) ou du Tessin. En ce qui concerne la tendance des trois dernières années, le canton du Tessin a vu les pertes pratiquement doubler d’un hiver à l’autre, ce qui est très inquiétant pour les apiculteurs locaux.

L’inversion de la tendance des pertes hivernales reste incertaine

Il faudra attendre les résultats des prochains hivers pour savoir si cette augmentation représente un renversement de tendance. Une des raisons pourrait être l’apparition accrue du virus de la paralysie chronique des abeilles (CBPV : chronic bee paralysis virus) pour la première fois en Suisse. Les mois de juillet et août de plus en plus chauds, rendant un traitement correct contre le varroa difficile, jouent certainement aussi un rôle central dans les pertes hivernales. 

Source: abeilles.ch

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.