Production végétale

Mettre l’accent sur la culture de blé fourrager

Ces trois dernières années, comme la récolte de céréales panifiables a pu se faire dans de bonnes conditions météorologiques, presque aucune perte qualitative n’a été enregistrée. Pour que le marché reste équilibré, il faut réduire la surface de céréales panifiables au profit du blé fourrager et du maïs grain pour la récolte 2020.

Pour la campagne à venir, il s’agit de réduire les surfaces de blé panifiable et d’augmenter celles de blé fourrager

Pour la campagne à venir, il s’agit de réduire les surfaces de blé panifiable et d’augmenter celles de blé fourrager. 

(Mike Bauert)

Publié le

Actualisé le

Semences UFA

Les besoins en céréales panifiables indigènes se montent à quelque 380 000 t par an. En 2017 et en 2018, 22 000 t de céréales panifiables ont dû être déclassées chaque année. Les réserves stratégiques ont en outre été fortement consolidées, mais ne doivent plus croître, car elles bloqueraient sinon des capacités de stockage pour la récolte suivante et généreraient des coûts supplémentaires.

Les prochains semis de céréales poseront les bases pour la commercialisation 2020 / 2021. Il est important de poser maintenant déjà les jalons pour produire plus de blé fourrager et moins de blé panifiable. Au vu de l’état actuel des récoltes, il faut s’attendre à devoir mettre en œuvre des mesures d’allègement pour la campagne 2019 / 2020. On sait déjà qu’il faudra nettement réduire les surfaces de culture des céréales panifiables IP-Suisse à l’automne. L’introduction du nouveau supplément pour les céréales et la hausse des cotisations au fonds d’allègement du marché pour les céréales panifiables (solution de remplacement de la loi chocolatière) ont sensiblement modifié les écarts de prix entre les blés fourrager et panifiable.

Céréales bio : super rendements pour Baretta

Chez les producteurs bio, la variété Wiwa a mené la danse durant des années. La variété Baretta est désormais une alternative intéressante issue de la sélection suisse. Baretta présente non seulement le meilleur potentiel de rendement (bien plus élevé que Wiwa), mais aussi les meilleures valeurs agronomiques. Sa couverture du sol est aussi bonne que celle de Wiwa, et sa résistance à la verse nettement meilleure. Ses seules faiblesses concernent la fusariose et les repousses. Molinera a une très bonne couverture du sol et résistance à la verse ainsi qu’une excellente qualité boulangère. La variété Ludwig est recommandée pour les exploitations en reconversion.

Le blé fourrager est rentable

Dans certaines régions, la culture de blé fourrager sera plus rentable que celle de blé panifiable. En Suisse, le blé fourrager et le maïs grain ont en effet un grand potentiel d’écoulement. Chaque exploitation doit faire ses propres calculs de rentabilité et tenir compte du potentiel de rendement des variétés actuelles de blé fourrager, car aujourd’hui, le blé panifiable n’est plus le seul à être rentable.

Poncione, le nouveau blé fourrager

Cette année, Poncione, la première variété de blé fourrager issue de la sélection suisse, fait partie de la liste des variétés recommandées (LR). Avec la variété Sailor, elle présente le meilleur potentiel de rendement, avec des valeurs agronomiques toutefois légèrement meilleures que Sailor, surtout pour la septoriose et la rouille jaune. Poncione atteint d’excellents rendements en extenso également. La variété Papageno a été supprimée de la LR à cause de sa faible résistance aux rouilles jaune et brune. Les semences sont toutefois encore disponibles. La LR ne compte pas de variétés hybrides de blé. Les variétés Hybery, Hyking et Hystar sont disponibles chez Semences UFA.

Fin des traitements combinés

Depuis 2019, la mise en place de semences traitées contre le ver fil-de-fer ou ayant fait l’objet d’un traitement combiné est interdite. Les semences sont reconnaissables à leur étiquette blanche barrée de rouge. Cette interdiction signifie qu’il faudra faire encore plus attention au virus de la jaunisse nanisante de l’orge, qui se manifeste par des surfaces jaunes dans le peuplement. Le vecteur principal est le puceron des céréales. De nombreuses espèces végétales (céréales, maïs, graminées, vulpin des champs, chiendent) peuvent servir de plante hôte au virus. Les semis précoces en automne et les températures douces favorisent l’infestation. Il faudrait donc semer l’orge plus tardivement. Il existe deux virus de la mosaïque. Actuellement, aucune variété d’orge ne résiste aux deux types ; la plupart des variétés ont le même gène de résistance (rym4), qui offre une certaine protection.

C’est surtout le ver fil-de-fer qui fait des dégâts dans les peuplements de blé. Le danger est particulièrement marqué sur les prairies de longue durée. En pareil cas, il est préférable de préparer un lit de semence à granulation fine et d’augmenter légèrement la densité du semis. Plus la température est basse, moins le vers fil-de-fer est actif, si bien qu’il vaut mieux ne pas semer le blé trop tôt.

Céréales panifiables : variétés pour les cultures intensives et extensives

Dans la classe Top, les variétés Montalbano et Nara se sont fait une place parmi les céréales panifiables en culture semi-intensive. On préfèrera en culture intensive les variétés Baretta et Claro, et en culture extensive les variétés Nara, Molinera, Runal et le mélange IP-Suisse Isuela.

Dans la classe I, les variétés vedettes sont Arina en culture intensive, et Forel, qui présente certes des avantages en culture extensive mais est aussi plus sensible à la fusariose. Hanswin, adaptée à la culture intensive comme extensive, arrive à la troisième place. Son indice de chute est toutefois inférieur à celui de Forel et d’Arina. Dans la classe II, la variété Spontan occupe la première place. La nouvelle variété Posmeda est un complément intéressant dans la classe II.

Higgins et Orbit promettent rendement et qualité

Pour l’orge, la variété à six rangs KWS Orbit et SY Baracooda, une nouvelle variété hybride, font leur apparition sur la LR de swiss granum. KWS Orbit et KWS Higgins possèdent un très gros potentiel de rendement, combiné à un poids à l’hectolitre élevé. KWS Orbit allie ainsi le rendement de KWS Tonic et la qualité (poids à l’hectolitre) de KWS Meridian. KWS Orbit est une variété précoce de taille moyenne, alors que KWS Higgins est une variété mi-tardive avec des plantes longues. SY Baracooda présente un bon potentiel de rendement et a, d’après Agroscope, le poids à l’hectolitre le plus élevé de toutes les variétés à six rangs de la LR.

Parmi les principales nouvelles variétés d’orge, on trouve KWS Higgins et KWS Tonic dans les variétés à six rangs, et KWS Cassia pour les variétés à deux rangs. Chez les hybrides, Baracooda présente un potentiel de rendement supérieur à Hobbit et Wootan.

Balino, le nouveau triticale

La variété de triticale Balino est désormais disponible en quantité limitée. Comparée à Larossa, la principale variété actuelle, elle présente un meilleur poids à l’hectolitre ainsi qu’un rendement et des valeurs agronomiques comparables. Il s’agit donc d’une variété intéressante en cours de développement.

Eagle, la nouvelle variété productive d’avoine d’automne, vient s’ajouter à la variété Wiland, qui n’est disponible qu’en quantité limitée. 

Newsletter

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter dès maintenant et gagnez de superbes prix !

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Voyage de lecteurs en Sicile reporté à septembre 2021

11. - 18.09.2021

Voyage de lecteurs en Sicile reporté à septembre 2021

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.