category icon

Production végétale

Des semences en suffisance

Malgré une campagne céréalière difficile et une moisson décevante quantitativement et qualitativement, l’approvisionnement en semences est assuré. Pour certaines variétés, des pénuries sont toutefois attendues. Il faut donc commander ses semences suffisamment tôt, pour avoir le temps d’évaluer des solutions de rechange.

Dans le choix variétal, on recommande de diminuer la part de blé de classe II au bénéfice du blé fourrager ou de la classe I. 

Dans le choix variétal, on recommande de diminuer la part de blé de classe II au bénéfice du blé fourrager ou de la classe I. 

(Mike Bauert)

Publié le

Semences UFA

Cette année, littéralement noyée, la moisson a été interrompue à maintes reprises. Toute la Suisse a été touchée, parfois fortement, par la germination sur pied, avec des différences régionales. Les producteurs de semences de céréales n’ont pas été épargnés. Nombre d’entre eux ayant moissonné des volumes plus faibles, la disponibilité des semences s’en trouvera affectée. La vaste répartition de la production permet néanmoins de mieux atténuer les pertes. Les rendements généralement inférieurs, tout comme les poids à l’hectolitre, ont pour conséquence une légère baisse des volumes. En revanche, la production de semences a été moins touchée par la germination sur pied que la production de céréales panifiables. Malgré la pénurie ponctuelle de certaines variétés, il y aura suffisamment de semences. Il vaut toutefois la peine de les commander suffisamment tôt, afin de pouvoir évaluer des solutions de rechange si la variété souhaitée devait ne plus être disponible. Cette année exceptionnelle ne doit pas être utilisée comme année de référence pour juger de la qualité d’une variété. Les résultats sur trois ans sont plus instructifs pour évaluer la résistance aux maladies, le potentiel de rendement et les critères de qualité. A cet effet, la liste des variétés de céréales recommandées pour la récolte 2022 de swiss granum et les divers comptes rendus d’essais constituent une bonne base de décision. Dans le choix variétal, il faudrait réduire notablement le pourcentage de classe II au bénéfice du blé fourrager ou de la classe I.

1000 tonnes d’avoine alimentaire recherchées

La tendance en faveur des produits véganes ne fléchit pas. Les flocons d’avoine et le lait d’avoine en font partie. Jusqu’ici, l’avoine était majoritairement importée, mais cela doit changer. fenaco recherche donc environ 2000 tonnes d’avoine alimentaire blanche. La variété d’automne Eagle produit un meilleur poids à l’hectolitre que les variétés de printemps. Husky est la variété d’avoine blanche de printemps. Afin d’encourager cette culture, fenaco paie pour l’avoine alimentaire répondant aux exigences de qualité un supplément de 10 fr./100 kg par rapport au prix indicatif de l’avoine fourragère. En combinaison avec le programme CQP pour la diversité des cultures céréalières, l’avoine s’intègre bien dans la rotation de certains producteurs, d’autant que sa culture est peu exigeante et qu’elle est considérée comme une culture de régénération. L’avoine d’automne devrait être semée durant la deuxième quinzaine de septembre, de préférence dans des zones offrant des conditions climatiques tempérées, fraîches et humides.

Exigences : 

  • Semis avec des semences d’avoine à grain blanc certifiées ; la récolte ne doit pas contenir d’avoine à grain noir. 
  • Convention de prise en charge avec le centre collecteur / LANDI de la région.
  • Respect des directives de production Suisse Garantie, y compris l’inscription via Agrosolution. 
  • Utilisation du barème de suppléments et réfactions pour le poids à l’hectolitre de swiss granum, au minimum 50 kg / hl. 
  • Après nettoyage au centre collecteur : corps étrangers au maximum 2 %, taux d’humidité maximal de 14,5 %.

Cadlimo, Diavel et Campanile : nouveaux candidats

Trois nouveaux candidats prometteurs figurent sur la liste des variétés de céréales panifiables de classe Top. Cadlimo est très sain et possède un potentiel de rendement particulièrement intéressant. Diavel, un blé alternatif, a aussi été testé pour les semis d’automne et a fourni d’excellents rendements. Ces deux variétés conviennent très bien pour les programmes de réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires et pour la culture Extenso. Elles ont aussi fourni de très bons résultats en production PER. L’expérience montre qu’elles sont toutes deux plutôt de type épi principal ; elles devraient donc être semées de manière un peu plus dense. Comparées aux anciennes variétés de la classe Top, elles affichent un meilleur profil de résistance aux maladies et un meilleur potentiel de rendement. Leur qualité boulangère est en outre convaincante. La variété Campanile, dans la classe I, est aussi très prometteuse, y compris en culture Extenso, de par son poids à l’hectolitre élevé et ses bonnes capacités de résistance aux maladies. Spontan est dès cette année aussi disponible en qualité bio pour la production de blé fourrager.

Esprit et Adalina

S’agissant de l’orge, la variété à six rangs Esprit présente le meilleur potentiel de rendement en production PER et Extenso. Adalina est très précoce et réalise un bon poids à l’hectolitre. Elle résiste bien aux maladies, notamment l’oïdium, l’helminthosporiose et la rhynchosporiose. La variété d’orge à deux rangs SU Celly est en cours de développement. Il y a jusqu’ici peu de semences disponibles. Les variétés d’orge hybride se sont démarquées cette année par de bons poids à l’hectolitre. La récolte du maïs et d’autres cultures sera retardée cette année, repoussant aussi le semis des cultures suivantes. Parmi les orges d’automne, les variétés hybrides (SY Baracooda et SY Galileoo) supportent bien les semis tardifs, tout comme Arina et Levis dans les blés d’automne.

Thermosem : désinfection à la vapeur

En production végétale, les besoins en procédés écologiques sont énormes. Semences UFA propose désormais des semences Thermosem, désinfectées à la vapeur d’eau. Les maladies transmises par les semences, telles que la septoriose de l’épi, la moisissure des neiges ou la carie commune du blé, sont éliminées par la pasteurisation des grains à la vapeur. Ce procédé permet de renoncer aux produits de traitement chimiques ou bactériens. L’utilisation des semences Thermosem est autorisée dans tous les modes de culture (PER, IPS et Bio). Leur levée est tendanciellement plus rapide que celle des semences conventionnelles.

Problème du virus de la jaunisse nanisante de l’orge d’automne

Depuis l’interdiction des traitements contenant de la clothianidine (néonicotinoïde), l’orge n’est plus protégée contre les espèces de pucerons vecteurs de maladies. On a observé une augmentation des attaques de virus de la jaunisse nanisante (BYDV) surtout en Suisse romande. Il est donc recommandé d’y retarder un peu la date du semis pour réduire la pression des pucerons. Les variétés KWS Joyau, Coccinel et Sensation sont tolérantes au virus de la jaunisse nanisante et peuvent être commandées chez Semences UFA. 

Auteur  Mike Bauert, Semences UFA, 3421 Lyssach

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici
Gâteau aux pommes de terre

 

Gâteau aux pommes de terre

Chutney de pommes

 

Chutney de pommes

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.