category icon

Production végétale

Essai de culture de colza bio

Le colza bio et son huile sont très demandés. Cependant, l’irrégularité des rendements décourage certaines exploitations de s’engager dans cette culture. Il en résulte une production trop faible. Pour élargir les connaissances sur la culture de colza bio et en faire bénéficier la vulgarisation, Semences UFA a démarré un essai.

La culture de colza conventionnelle freine la montée de la plante à l’aide d’un fongicide en automne. L’essai bio a utilisé la fauche, mais l’hiver doux...

La culture de colza conventionnelle freine la montée de la plante à l’aide d’un fongicide en automne. L’essai bio a utilisé la fauche, mais l’hiver doux complique l’évaluation de la mesure.

(Semences UFA)

Publié le

Actualisé le

En 2020, la surface de colza cultivée selon les directives de Bio Suisse ne s’élevait qu’à 364 hectares. En Suisse, la culture de colza bio n’arrive pas à décoller. On peut supposer qu’une part notable du colza est pressée à froid et vendue par les producteurs·trices dans leurs magasins de ferme.

Après la hausse massive des prix enregistrée durant les derniers mois de 2021 et en 2022, on peut tabler sur une stabilisation, voire sur une nouvelle hausse des prix dans le segment du colza bio. En Suisse, la culture du colza en général, et celle du colza bio en particulier, devraient donc devenir encore plus lucratives.

Expériences grâce à l’essai de colza bio

La Suisse possède à l’évidence un important potentiel de commercialisation de l’huile de colza bio. Selon Andreas Rohner, chef du ressort Matières premières bio chez fenaco GOF, la récolte des dernières années a couvert à peine la moitié des besoins indigènes en huile de colza bio. Cette frilosité des exploitations bio à se lancer dans la culture du colza s’explique principalement par la grande irrégularité des rendements, qui contraint souvent les producteurs·trices qui se lancent dans cette culture à abandonner. Semences UFA s’est par conséquent fixé pour but d’encourager la culture de colza bio et de dispenser des conseils aux exploitations intéressées. A cet effet, elle a démarré un essai de culture de colza à Lauperswil (BE), afin de tester différents intrants et techniques culturales.

Quels sont les plus grands défis ?

Il ne fait aucun doute que la longue période de végétation du colza présente d’importants défis. Les principales menaces sont l’altise en automne et le charançon de la tige au printemps. Une fois ces ravageurs passés, le risque vient du méligèthe, qui dévore les boutons floraux. Ces dernières années, toutefois, la pression n’a plus été aussi forte que par le passé. On rencontre en substance les mêmes maladies et ravageurs que dans la culture conventionnelle. Cet essai de culture de colza bio fournit donc également des informations utiles pour la culture conventionnelle.

En Suisse, la culture de colza bio n’arrive pas à décoller.

La plateforme d’essai de colza bio a été aménagée sur l’exploitation de Simon Lüthi dans une région qui ne fait pas partie des principales zones de culture du colza en Suisse. La pression des ravageurs y reste donc encore limitée. Des plants de pommes de terre ont constitué le précédent cultural. La pression des adventices est ainsi restée faible et le lit de semence intact. Le précédent cultural a en outre laissé suffisamment d’éléments nutritifs dans le sol, lesquels ont certainement favorisé la levée du colza.

De bonnes conditions de départ

Le semis a eu lieu le 21 août 2021 au moyen d’un semoir monograine en différentes densités. La pluie qui a suivi a permis un développement parfait et rapide des plantes. Peu après la levée, du Silikalk a été épandu sur une grande partie de la surface au moyen d’un épandeur à rampe pour chaux de LANDI Region Aemme. Le but était de réguler les ravageurs, comme l’altise, et de mobiliser les éléments nutritifs. Trois semaines plus tard, le peuplement a pu être travaillé à la sarcleuse dans de bonnes conditions. Peu de temps après, les feuilles des plantes de colza fermaient déjà les rangs.

Comme les plantes avaient bien poussé très tôt déjà, à la mi-octobre, une partie du peuplement a été raccourcie au moyen d’une faucheuse à barre de coupe à titre d’essai. Après un apport modéré de lisier au moyen de pendillards, la parcelle de colza était en bon état pour entrer en hivernage.

Plusieurs pièges jaunes ont été installés assez tôt au printemps 2022 pour surveiller la population de charançons de la tige. D’autres mesures sont appliquées en continu et le champ est observé en permanence.

Bilan de la culture de colza bio

Dans la culture de colza bio, il est important de considérer les diverses problématiques dans leur interaction plus large avec la topographie, le type de sol, la rotation et la technique de semis tout en suivant le calendrier cultural. Cette offensive doit permettre de mieux comprendre et échanger sur la culture du colza bio, afin d’augmenter la création de valeur pour les produits à base de colza bio en Suisse. 

Grandes cultures bio : événement à Zollbrück

Le 22 juin, la plateforme d’essai du colza bio sera présentée au public parallèlement à l’essai de blé et d’épeautre bio de Niklaus Althaus (conseiller Semences UFA). Semences UFA, Landor, Agroline et Anliker Landtechnik invitent tous les agriculteurs·trices bio et conventionnels intéressés à venir discuter des expériences réalisées et des possibilités offertes par la culture de colza. Les questions abordées iront de la fertilisation à la gestion des adventices, en passant par la lutte contre les ravageurs et la prévention sanitaire. La journée traitera également des effets de plusieurs sous-semis et de la diversion alimentaire du méligèthe au moyen d’autres crucifères.

Articles les plus lues

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.