category icon

Production végétale

Du phosphore pour un bon démarrage

Qui dit semis de maïs dit fertilisation localisée. Pour un développement juvénile rapide, le maïs a besoin de nutriments rapidement disponibles dans la zone racinaire. Deux types d’engrais en localisé permettent de répondre à ces besoins.

Semoir avec épandeur de microgranulés.

Semoir avec épandeur de microgranulés.

Publié le

Actualisé le

Dans la culture du maïs, la fertilisation localisée s’est imposée pour favoriser le développement juvénile. Au moment du semis, de l’engrais est appliqué à 5 cm du lit de semences, sur les côtés et en profondeur. Durant la phase juvénile, le maïs est très sensible au manque de nutriments. Après la germination, il se développe relativement lentement, et sa capacité d’absorption des éléments nutritifs est faible. En plaçant avec précision les principaux nutriments, on réduit les pertes nutritives et favorise la croissance. Parce qu’il est placé à proximité de la semence, l’élément nutritif est presque exclusivement à la disposition de la plante . Grâce au démarrage rapide, le maïs développe son feuillage plus rapidement, avec au final de meilleurs rendements.

Microgran NPZ

Microgran NPZ 10.40.0 de Landor contient de l’azote, du phosphore, du soufre et du zinc. Intégré directement dans le lit de semences, il ne cause pas de brûlure. Les radicelles sont directement approvisionnées. Microgran NPZ peut aussi être utilisé dans les cultures de tournesol (20 à 30 kg / ha ) et de betterave sucrière ( 20 à 30 kg / ha ).

Des nutriments rapidement disponibles

Les phosphates sont peu mobiles dans le sol. En cas de conditions défavorables, par exemple lorsque les températures sont basses ou que le pH n’est pas idéal, le maïs n’arrive pas à en assimiler suffisamment. L’apport de phosphates à proximité de la radicelle permet d’augmenter la concentration de phosphore dans cette zone, et ainsi de bien approvisionner la plante dès le début. Il s’agit ici exclusivement de phosphates à action rapide, tels que contenus dans les engrais localisés DAP et No-Till. Hydrosolubles, ils sont directement assimilables par la plante. En plus du phosphore, l’azote, le soufre et le zinc sont également importants. Bien que ce ne soit pas pendant la phase juvénile que le maïs a le plus besoin d’azote, il est important qu’il en reçoive suffisamment, surtout en cas de sécheresse. Tout comme l’azote, le soufre n’est minéralisé à partir de matière ou d’engrais organique qu’au cours de la période de végétation. L’apport n’est ainsi souvent pas suffisant pour le démarrage de la croissance, raison pour laquelle il doit être complété.

alt_text

Les microgranulés de Microgran NPZ 10N-40P-4,4S-2Zn sont clairement reconnaissables comparés aux granulés normaux de l’engrais No-Till 20N-20P-3S. 

(Christian Keller)

Un bilan de phosphore moins lourd

Le bilan de phosphore de nombreuses exploitations avec cheptel animal atteint les valeurs limites. Cependant, renoncer à une fumure au phosphore lors du semis n’est pas une bonne idée. Il est judicieux de faire une fumure localisée. Des essais ont montré qu’une fertilisation complémentaire avec du phosphore rapidement disponible se révèle judicieuse au démarrage, même lorsque le sol a une teneur en phosphore élevée.

L’utilisation d’engrais microgranulés est indiquée pour éviter de surcharger le bilan avec une fumure localisée riche en phosphore. Les microgranulés, qui ne mesurent que 0,5 à 1 mm, sont nettement plus petits que les granulés d’engrais classiques. Ils sont très bien tolérés par les plantes et directement appliqués dans le lit de semences. La proximité entre le microgranulé et la graine permet de réduire considérablement la quantité utilisée.

Un dosage plus faible

La quantité recommandée de Microgran NPZ 10.40.0 est de 20 à 30 kg / ha, ce qui ne représente que 12 kg / ha de phosphore. La quantité de phosphore est ainsi réduite de deux tiers par rapport à une fumure localisée. Dans les sols peu pourvus en phosphore, un apport en plein est nécessaire. Comment se fait-il que l’on puisse réduire la dose avec un microgranulé et obtenir malgré tout encore un bon résultat ? En principe, lors d’une fumure localisée, l’engrais est appliqué à 5 cm de distance latérale et à 5 cm de profondeur sous la semence. Cette distance est nécessaire pour ne pas brûler la plantule. En cas de contact direct, la plantule pourrait être blessée et mourir sous l’effet de l’engrais. Avec l’engrais microgranulé, les nutriments, qui sont appliqués dans le lit de semences, sont à la disposition directe de la graine. Une dose réduite ainsi qu’une meilleure répartition de l’engrais microgranulé permettent une localisation proche de la semence. Microgran NPZ contient aussi du soufre et du zinc rapidement disponibles.

Oligoéléments en foliaire sur maïs

Il faut veiller au bon approvisionnement en oligoéléments surtout durant les périodes froides et humides au printemps, dans les sols marécageux ou lorsque le pH est élevé. Il est judicieux d’appliquer ces éléments avec des engrais foliaires simples ( p. ex. Zintrac ) ou cocktails ( p. ex. Patastar ).

L’avantage de ces produits est leur formulation, laquelle garantit une absorption rapide par les feuilles et empêche la lessivation par la pluie ou la rosée. 

Emplacement dans le sol des deux types d’engrais localisé

Placé à proximité de la graine, l’engrais microgranulé Microgran NPZ permet une bonne efficacité par un dosage réduit.

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.