category icon

Production végétale

La potasse pour une qualité optimale

Un approvisionnement suffisant en potasse joue un rôle essentiel pour le rendement ainsi que pour la qualité des pommes de terre. Il faut veiller à une fumure potassique suffisante et, également, à la forme sous laquelle la potasse est apportée.

Les pommes de terre ont des besoins élevés en potasse.

Les pommes de terre ont des besoins élevés en potasse.

Publié le

Actualisé le

Collaboratrice scientifique, groupe de recherche extension cultures maraîchères, Agroscope

Focus: culture des pommes de terre  Fumure

La pomme de terre compte parmi les cultures affichant les besoins les plus élevés en potasse. Lors de la récolte de pommes de terre de consommation, l’exportation par les tubercules se monte à 240 kg de K2O par hectare, selon le niveau de rendement. Les normes de fumure couvrent ces besoins. Un approvisionnement suffisant en potasse est important non seulement pour le rendement, mais également pour la qualité des pommes de terre. La potasse influence positivement la sensibilité aux coups et réduit le noircissement interne des tubercules.

Effet de la potasse sur la plante

Les plantes bénéficiant d’un approvisionnement optimal en potasse sont plus résistantes à la chaleur et au sec, car la potasse joue un rôle important dans la régulation de l’équilibre hydrique. Cet élément joue un rôle central pour la qualité interne: il augmente la pression cellulaire, ce qui diminue la sensibilité aux coups à la récolte, réduit les taches bleues et augmente l’aptitude au stockage. En plus de cela, la potasse abaisse la teneur en sucres réducteurs. Lors de la transformation, cela contribue à réduire la décoloration de la pomme de terre pelée crue et le brunissement pendant la cuisson. La potasse participe à la formation d’amidon par l’activation d’enzymes. Des apports de potasse élevés se traduisent par contre par une diminution du taux d’amidon des tubercules.

Carence aiguë en potasse

Les premiers symptômes de carence en potasse apparaissent sur les feuilles âgées. Celles-ci deviennent d’abord vert clair et commencent à se nécroser depuis le bord. Avec le temps, les jeunes feuilles sont également atteintes. Les plantes de pommes de terre souffrant d’une carence en potasse affichent une croissance réduite. Le feuillage meurt prématurément et la durée ainsi que le taux d’assimilation diminuent, provoquant une baisse de rendement. Les tubercules sont plus sensibles aux dégâts mécaniques durant et après la récolte, particulièrement lors d’une carence en potasse associée à un excès d’azote disponible.

Fumure potassique

Le niveau des apports d’engrais dépend, outre le taux de potasse dans le sol, de la variété de pomme de terre et de son utilisation. Pour les pommes de terre industrielles, le critère «teneur en amidon» est décisif. Une fumure potassique exagérée aura une influence négative sur le taux d’amidon. Pour les pommes de terre de consommation par contre, la teneur en amidon a moins d’importance. Dans une certaine mesure, la qualité peut être améliorée avec une fumure potassique plus élevée. C’est la raison pour laquelle les recommandations pour la culture de pommes de terre industrielles sont inférieures à celles pour les pommes de terre de consommation ou les plantons.

Lors du calcul des apports d’engrais, les analyses de sol indiquent la disponibilité de la potasse dans le sol. Des analyses du feuillage indiquant l’approvisionnement actuel de la plante peuvent aussi être utiles.

Engrais contenant du chlore

La forme sous laquelle la potasse est apportée a également son importance. Les engrais potassiques contenant du chlore abaissent la teneur en amidon en entravant la migration de l’amidon depuis les feuilles vers les tubercules. Il faut donc recourir, surtout pour les variétés de pommes de terre industrielles présentant une faible teneur en amidon (p. ex. la variété Agria), à des engrais exempts de chlore. Il convient d’utiliser de la potasse magnésienne ou du sulfate de potasse au lieu de chlorure de potasse.

Il est également important de savoir que dans le cadre d’une fumure avec du lisier, la potasse se trouve sous forme de chlorure de potasse.

La pomme de terre est par ailleurs une culture sensible au chlore, dont une teneur excessive dans le sol peut également entraîner une baisse des rendements. 

AuteureVerena Säle, Revue UFA, 8401 Winterthour

Fumure azotée et phosphorePlus d’informations sur la fumure des pommes de terre dans la prochaine édition de la Revue UFA. Les deux éléments azote et phosphore y seront présentés.

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.