category icon

Production végétale

Le chaulage, une routine annuelle

L’état calcique du sol est un paramètre essentiel pour assurer une utilisation durable des terres agricoles. Influencé par un grand nombre de facteurs naturels, il a lui-même un impact sur la croissance des plantes ainsi que sur d’importants processus du sol.

Plus la chaux est fine, plus ses effets sont rapides.

Plus la chaux est fine, plus ses effets sont rapides.

(Adobe Stock)

Publié le

Actualisé le

Texte : Philipp Manser

La teneur en chaux d’un sol est déterminée en premier lieu par la roche mère dont il est issu et en deuxième lieu, par le mode d’exploitation agricole ainsi que par les précipitations. La perte annuelle en composés calciques, qui est convertie en oxyde de calcium (CaO), est de 400 à 600 kg par hectare pour les grandes cultures et de 200 à 400 kg par hectare pour les cultures fourragères. Les pertes sont dues au lessivage, à l’activité des organismes du sol, aux engrais acidifiants et à la consommation en calcium de la culture.

Trois modes d’action de la chaux

La quantité des composés calciques perdus doit être restituée aux surfaces pour neutraliser l’acidité des sols et maintenir leur fertilité. Dans ce contexte, on distingue trois modes d’action de la chaux sur le sol, décrits ci-dessous.

L’effet chimique de la chaux repose sur le lien entre le pH, qui sert de mesure de l’approvisionnement calcique du sol, et la disponibilité en éléments nutritifs. Alors que la disponibilité du phosphate et du bore est meilleure dans un sol légèrement acide à neutre (avec un pH de 6,5 à 7,0), la solubilité des oligo-éléments, à l’exception du molybdène, diminue avec l’augmentation du pH.

L’effet physique repose sur la formation par le calcium bivalent de liaisons calciques entre les particules d’argile et d’humus, ce qui produit des agrégats de sol stables. Cet effet, qui améliore la structure du sol, est particulièrement important pour les sols riches en argile et limon. Le risque de battance, d’érosion et de tassement est ainsi réduit et la portance du sol est meilleure, favorisant à la fois la croissance des racines des plantes et la régulation de l’air ainsi que les bilans hydriques et thermiques du sol.

L’effet biologique au niveau du sol est favorisé par un pH optimal. Le pH a ainsi une influence importante sur les processus de décomposition et de transformation dans le sol, permettant de décomposer les résidus de récolte, de synthétiser les formes d’humus stables et de favoriser la minéralisation. En raison des multiples effets de la chaux, le pH visé pour un site donné représente un compromis, garantissant la disponibilité optimale des nutriments, les propriétés du sol et l’activité biologique. Le bon pH dépend du type de sol, de la teneur en humus et du type d’utilisation (terres cultivées, surfaces herbagères).

Chaulage d’entretien ou de redressement ?

Il est question de chaulage de redressement lorsqu’un sol trop acide est ramené dans la fourchette du pH optimal par l’ajout d’une quantité importante de chaux. Si le pH du sol est bon, il suffit de compenser la perte annuelle en composés calciques pour maintenir le pH et garantir la disponibilité en calcium.

Un sol facilement praticable peut en principe toujours être chaulé.

Le chaulage d’entretien peut se faire chaque année, par exemple avec de la chaux granulée comme la dolomie, ou tous les quatre ans avec une quantité quatre fois plus importante de chaux humide. Dépendant du pH existant et du type de sol (léger ou lourd), la quantité de chaux nécessaire peut par exemple être calculée à l’aide d’une calculatrice de chaulage. En cas de besoin de plus de 2000 kg de CaO par hectare (ce qui correspond à quatre tonnes de chaux humide par hectare), il est conseillé de répartir l’épandage sur plusieurs années pour ménager le sol.

Un sol facilement praticable peut en principe toujours être chaulé : dans les grandes cultures, le bon moment est après la récolte, sachant qu’il est préférable de chauler avant des cultures calcicoles telles que les betteraves sucrières, les céréales, le maïs ou le colza ; les recommandations sont plus souples pour les surfaces herbagères, et le chaulage y est possible pratiquement toute l’année. 

8 bonnes raisons de chauler

  • Maintenir la fertilité des sols
  • Neutraliser l’acidité des sols (pH)
  • Améliorer la structure des sols
  • Faciliter l’enracinement
  • Augmenter la disponibilité des principaux éléments nutritifs
  • Améliorer l’absorption et le stockage de l’eau
  • Activer les organismes vivants du sol
  • Protéger de l’érosion et du tassement
Agri Quiz : Activité de loisir

Agri Quiz : Activité de loisir

Au printemps, les activités de loisirs en plein air reprennent. Testez vos connaissances sur le droit d'accès libre, le droit foncier, les questions de responsabilité ou les offres et événements agrotouristiques à la ferme en participant au quiz agricole de la Revue UFA.

Vers le quiz
Quiz Agri : Le lisier - Un engrais de haute valeur

Quiz Agri : Le lisier - Un engrais de haute valeur

Testez vos connaissances en participant à l’Agri Quiz de la Revue UFA. Pourquoi est-il obligatoire de stocker le lisier en hiver ? Quel système d’épandage réduit le plus les pertes d’ammoniac ? 

Vers le quiz

Articles les plus lues

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous fournissant des informations sur la manière dont le site est utilisé. Pour plus d'informations, consultez notre politique en matière de cookies.

  • Les cookies nécessaires permettent la fonctionnalité de base. Le site ne peut pas travailler correctement sans ces cookies, qui ne peuvent être désactivés qu'en modifiant les paramètres de votre navigateur.