category icon

Production végétale

Les trichogrammes au secours du maïs

L’infestation d’un champ par la pyrale du maïs peut nuire gravement aux rendements et à la qualité de cette culture. Le projet de protection des plantes du canton de Berne confirme que l’utilisation annuelle et suprarégionale de guêpes trichogrammes réduit drastiquement les attaques de ce ravageur.

Image des dégâts : plantes de maïs couchées dans une culture infestée par la pyrale du maïs.

Image des dégâts : plantes de maïs couchées dans une culture infestée par la pyrale du maïs.

(Agroline Bioprotect)

Publié le

Cheffe d'Agroline Bioprotect

Responsable produits Trichogrammes, Agroline Bioprotect

La pyrale du maïs est le ravageur qui cause le plus de dégâts dans les cultures de maïs. En se nourrissant de la tige, ses larves entravent le transport de l’eau et des éléments nutritifs dans la plante, ce qui réduit le potentiel de rendement. La verse des tiges et des épis sous l’effet du vent entraîne des pertes supplémentaires. En outre, les trous creusés par les larves facilitent la pénétration des fusaries dans la tige et les épis de maïs, ce qui augmente fortement la concentration en mycotoxines dans la récolte. Or la loi impose des seuils de mycotoxines à ne pas dépasser.

Un auxiliaire parasite

Pour lutter biologiquement contre la pyrale du maïs, l’agricul ture suisse recourt aux guêpes trichogrammes depuis 40 ans. Dans le cadre du projet bernois de protection des plantes, lancé par le service phytosanitaire du canton de Berne, les agriculteurs·trices du canton ont été soutenus financièrement pendant cinq ans pour recourir à cet auxiliaire. Grâce à cette mesure, les surfaces traitées à l’aide de trichogrammes a ainsi augmenté dans le canton de Berne, passant de 14 % à près de 60 % (en 2020) de l’ensemble des surfaces de maïs du canton. A titre comparatif, dans la plupart des autres cantons, les parcelles traitées à l’aide de trichogrammes représentent entre 10 % et 20 % de la surface totale de maïs.

Une grande efficacité

L’évaluation du projet bernois de protection des plantes, qui a eu lieu dans le cadre d’un travail de bachelor à la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires (HAFL), laisse transparaître des résultats très concrets : les attaques de pyrales du maïs observées dans le canton de Berne étaient bien inférieures à celles des autres cantons, et ce, dans des conditions météorologiques similaires. Les résultats confirment qu’une lutte biologique sur toute la surface permet de rester en deça du seuil de tolérance pour la pyrale du maïs et de renoncer ainsi aux produits phytosanitaires chimiques. En outre, les chercheurs ont identifié d’autres facteurs qui déterminent le degré d’infestation. Ceuxci se recoupent avec l’expérience acquise au fil du temps. Ainsi, pendant la période de vol des papillons de la pyrale du maïs en juin / juillet, la chaleur favorise le développement rapide des œufs en larves et donc le grignotage des tiges de maïs. Par ailleurs, l’étude a confirmé qu’un traitement intensif des chaumes de maïs de l’année précédente pouvait détruire les larves hivernantes. Cette mesure renforce l’efficacité ultérieure des trichogrammes.

Les attaques de pyrale observées dans le canton de Berne étaient bien inférieures à celles des autres cantons.

alt_text

Pourcentage de parcelles de maïs traitées avec des trichogrammes (par canton).

 

Utilisation pratique de l’auxiliaire

Il est important que les trichogrammes soient introduits dans les champs au moment exact où les papillons de la pyrale du maïs pondent leurs œufs sur la face inférieure des feuilles. Afin de déterminer ce moment avec précision, Agroscope exploite un réseau de pièges à pyrales du maïs dans toute la Suisse, en collaboration avec les cantons et des entreprises. Les guêpes auxiliaires sont introduites par les agriculteurs·trices dans les champs de maïs sous forme de cartes accrochées aux plantes ou de boules lancées sur le sol à la main ou par drone. Les trichogrammes sortent ensuite de leur contenant et se mettent en quête des œufs de pyrale. Ils pondent alors leurs propres œufs dans ceux du ravageur et détruisent ainsi ces derniers. 

Agri Quiz: santé intestinale porcine

Agri Quiz: santé intestinale porcine

Testez vos connaissances: Quel est le poste de coûts le plus important dans une entreprise d’élevage porcin ? Ou alors quel facteur a une grande influence sur le prix d’abattage des porcs ?

Vers le quiz
Quiz sur les céréales

Quiz sur les céréales

Testez vos connaissances en participant à l’Agri Quiz de la Revue UFA. Les questions portent sur l’origine du blé, ses caractéristiques ainsi que les pratiques agronomiques en la matière.

Vers le quiz

Articles les plus lues

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.