category icon

Production végétale

Quel mélange fournit le rendement le plus élevé?

Il existe un vaste choix de mélanges fourragers. Mais quel est celui qui occupe le peloton de tête en matière de rendements et de teneurs en énergie ou en protéine? Pour répondre à cette question, Semences UFA a testé plusieurs mélanges dans le cadre d’essais pratiques, et ce durant plusieurs années.

Les mélanges fourragers variés sont une meilleure assurance de rendement.

Les mélanges fourragers variés sont une meilleure assurance de rendement.

Publié le

Actualisé le

Secteur production fourragère et conservation du fourrage; Strickhof

Prairies artificielles

En production fourragère, il n’y a pas de compromis possible. La production animale basée sur les fourrages de base est, en principe, le type de production le plus économique. On sait en revanche que les animaux ne consomment que les meilleurs fourrages. Les fourrages de base de haute qualité permettent donc de produire davantage de lait et de viande.

L’embarras du choix

Semences UFA propose plus de 50 mélanges fourragers. Mais quel est celui qui est le plus adapté à mon exploitation? Le bon choix implique plusieurs réflexions (voir encadré). Un des principes de base est que plus un mélange doit être utilisé longtemps et plus sa composition joue un rôle important.

Les agriculteurs souhaitent souvent utiliser des mélanges comportant une part élevée de composants tels le ray-grass, la luzerne ou le trèfle violet, ces composants fournissant les meilleurs rendements ou les meilleures qualités. Les producteurs estiment aussi fréquemment que les plantes les plus grandes en termes de taille fournissent des rendements plus élevés. Qu’en est-il réellement?

Le choix du mélange dépend: 

  • du nombre d’années d’exploitation 

  • du type d’utilisation: pâture exclusive, fauche-pâture, ensilage uniquement ou fanage 

  • de la fumure 

  • de l’emplacement: situation, pluviométrie, profondeur de sol, exposition, altitude et type de sol.

Essais

C’est parce qu’il existe peu de résultats d’essais pratiques dans ce domaine que Semences UFA a réalisé ses propres essais entre 2014 et 2016. Les mélanges suivants ont été testés: UFA 240 CH (avec du raygrass italien et du trèfle violet longue durée), UFA 323 Gold (avec de la luzerne, du trèfle violet longue durée, du dactyle, de la fétuque des prés et de la fléole, mais sans raygrass), UFA 330 (le mélange ray-grass anglais et trèfle blanc le plus vendu), UFA 440 (un mélange fin et dense à base de ray-grass anglais et trèfle blanc), UFA Swiss Highspeed (avec du vulpin et du dactyle pour les zones normales à humides utilisées en fauche ou fauche-pâture) et UFA Helvetia Highspeed (avec de la fétuque élevée et du dactyle pour les emplacements plutôt secs, également pour la fauche et la fauche-pâture).

Résultats des essais

Les rendements moyens sur trois ans sont très équilibrés, à l’exception de ceux du mélange UFA 440 qui sont restés inférieurs (graphique 1). Les rendements varient par contre de manière importante selon les années. Les rendements les plus élevés ont tous été atteints en 2014 et les rendements les plus bas en 2015. La première coupe fournit environ 25% du rendement annuel.

En ce qui concerne l’énergie nette lactation (NEL), outre le rendement en matière sèche (MS) par kg, le rendement par hectare est lui aussi un critère intéressant. Les mélanges UFA 240 CH, UFA 330 et UFA 440 contenant un fort pourcentage de ray-grass ne dépassent ni par le rendement, ni par les teneurs les mélanges pauvres en ray-grass tels UFA Swiss Highspeed ou UFA Helvetia Highspeed (graphique 2). Les ray-grass sont pourtant considérés comme des espèces riches en énergie.

Concernant la protéine brute, le mélange UFA 323 Gold contenant de la luzerne occupe le peloton de tête en matière de rendement et de qualité (graphique 3). Sur ce point, le mélange UFA 240 CH contenant du raygrass italien et du trèfle violet longue durée laisse à désirer. Les faibles valeurs en protéine, particulièrement à la seconde coupe, sont typiques pour le ray-grass, ce dernier ayant tendance à épier à ce moment-là.

Pas de compromis

Dans les régions à vocation fourragère et à période de végétation courte, les écarts entre les mélanges sont faibles. A partir de trois ans d’exploitation principale, il convient d’adapter la composition du mélange à la zone. Il en découle la stratégie d’exploitation. Les nouvelles sélections de plantes permettent de renoncer à d’éventuels compromis (qui coûtent cher). Les nouvelles variétés de fétuque élevée, fétuque des prés, vulpin des prés et de dactyle permettent de nouvelles compositions de mélanges fourragers. Chaque espèce a des avantages et des inconvénients. Dans un mélange varié, ceuxci se compensent et la prairie devient nettement plus stable en termes de rendements. 

AuteurHanspeter Hug, production fourragère Semences UFA, 8408 Winterthour

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.