category icon

Technique agricole

Chaque goutte ciblée au bon endroit

Une protection des plantes ciblée repose sur l’application précise de chaque goutte sans transfert dans l’environnement. Les techniques d’application ont certes énormément progressé, mais doivent être utilisées correctement. Les technologies de base, comme les buses à injection d’air, devraient être généralisées, tandis que les équipements high-tech, comme les systèmes automatiques de coupure individuelle des buses, sont plutôt destinés à des entreprises de travaux agricoles ou aux grandes exploitations.

Les grosses gouttes des buses à injection d’air sont aussi efficaces que les fines gouttelettes et moins sensibles à la dérive.&#x...

Les grosses gouttes des buses à injection d’air sont aussi efficaces que les fines gouttelettes et moins sensibles à la dérive. 

Publié le

Employé scientifique, Agroscope

Agroscope

 

Pour protéger efficacement les cultures, il faut faire des choix judicieux en fonction des conditions qui prévalent, puis les appliquer avec soin. Toute la chaîne doit être maîtrisée d’un bout à l’autre, qu’il s’agisse du choix de la quantité d’eau, des buses à injection d’air, des systèmes automatiques de guidage ainsi que de coupure de tronçons, voire de buses individuelles, ou encore des systèmes de rinçage et des aires de lavage. Ce n’est qu’ainsi que les plantes peuvent être protégées sans effet négatif. Des exigences élevées s’appliquent aux eaux : une valeur limite de 0,1 μg / m 3 d’eau signifie que 1 g de substance active pollue un ruisseau de 1 m de largeur et de 1 m de profondeur sur une distance de 10 km ! Aucune erreur n’est donc permise : pas un litre d’eau de rinçage ne doit couler sur le chemin, la route ou la cour de la ferme !

Les buses à injection d’air doivent être la norme

La dérive entraîne régulièrement des concentrations accrues de produits phytosanitaires dans les eaux de surface au printemps, même par temps sec. En règle générale, plus une goutte est grosse, moins elle dérive et mieux elle pénètre dans la végétation. Les petites gouttes (« brouillard de pulvérisation ») peuvent être transportées par le vent sur plus de 100 m. La part de fines gouttelettes est nettement plus faible avec les buses à injection d’air. Si l’utilisation de ces buses n’est pas prescrite par la loi, elle est vivement recommandée dans l’optique d’une application limitant la dérive. Dans la pratique, on craint toujours que les grosses gouttes diminuent l’efficacité de la protection phytosanitaire en raison d’un moins bon recouvrement du feuillage. Cette crainte est infondée, à quelques exceptions près. Plus que la taille des gouttes, c’est la formulation du produit qui détermine la manière dont celui-ci se répartit sur la feuille et est absorbé par la plante. L’industrie a beaucoup investi pour optimiser ce point.

Systèmes de guidage, Section Control, coupure individuelle des buses

Les systèmes automatiques de guidage avec RTK-GPS permettent d’installer des voies de passage dont l’espacement correspond précisément à la largeur de travail du pulvérisateur. Cela évite les zones de recroisement et donc des doubles traitements entre deux voies de passages. La mise en place des cultures en lignes droites permet aussi d’utiliser plus efficacement des outils de désherbage mécaniques. Les systèmes automatiques de coupure de tronçons ou de buses individuelles vont encore plus loin. Ils permettent notamment d’éviter des recroisements en fourrière ou en bordure de parcelles de forme irrégulière. Les systèmes sont désormais au point, mais ils requièrent toujours un intérêt certain pour la technique. Ces technologies sont particulièrement intéressantes pour les entreprises de travaux agricoles, car les coûts peuvent être répartis sur un grand nombre d’hectares. Elles permettent aussi de travailler avec beaucoup de précision dans l’obscurité, ce qui est quasi impossible autrement. Lorsque les températures sont élevées, l’efficacité des traitements phytosanitaires peut être nettement améliorée en intervenant tard le soir ou tôt le matin.

Systèmes de rinçage et aires de lavage

A partir de 2023, les systèmes de rinçage utilisables sans descendre du tracteur deviendront obligatoires pour tous les pulvérisateurs. L’installation de systèmes de rinçage interne est soutenue financièrement jusqu’à fin 2022 dans le cadre d’un programme d’utilisation efficiente des ressources (recherche internet : OFAG nettoyage pulvérisateur). L’objectif est de ne pas ramener de bouillie à la ferme. Dans tous les cas, le pulvérisateur ne devrait être rempli ou vidé que sur une aire de nettoyage dont l’écoulement est relié à une fosse à lisier ou à une installation de traitement spécifique. C’est la seule façon d’éviter un transfert dans les eaux.

La protection des plantes est indéniablement devenue une affaire de professionnel·les. La maîtrise des techniques et les connaissances sur les produits et leurs contraintes sont très exigeantes. Elles sont toutefois indispensables pour protéger efficacement les cultures en rejetant peu de résidus dans l’environnement. L’année politique passée a clairement montré que c’est dans l’intérêt de l’ensemble de l’agriculture. 

Notre conseil

Une protection efficace des plantes, c’est :

– employer des buses à injection d’air

– ne pas traiter par temps chaud ni lorsqu’il y a du vent

– remplir et nettoyer le pulvérisateur sur une place de lavage

– des systèmes automatiques de guidage, de coupure de tronçon ou de buses individuelles améliorent la précision de l’application

– dès 2023, les systèmes de rinçage utilisables sans descendre du tracteur deviendront obligatoires pour tous les pulvérisateurs.

Articles les plus lues

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.