category icon

Technique agricole

Le semis en quinconce sort-il du rang ?

Dans les cultures sarclées, certains semoirs de précision sont capables de déposer la semence en quinconce, ce qui offre des conditions de développement optimales à chaque plante. Dans le maïs, des gains de rendement jusqu’à 10 % sont avancés par les constructeurs sur la base d’essais réalisés en Allemagne. Les semoirs de précision affichent des différences techniques évidentes.

Dans le semis en quinconce, les plantes entre elles forment une srtucture «en diamant».

Dans le semis en quinconce, les plantes entre elles forment une srtucture «en diamant».

Publié le

Bioaktuell

La technique du semis en quinconce consiste à placer les graines de manière décalée d’une ligne à l’autre, de sorte que les plantes se trouvent à distance égale de leurs voisines sur les lignes adjacentes. Si l’on tire des ficelles en diagonale sur l’emplacement des plantes, on voit apparaître des formes de losanges caractéristiques, d’où la dénomination « en diamant », également utilisée. Dans cette configuration, toutes les plantes ont théoriquement le même espace à disposition pour se développer. Les principaux avantages qui en découlent sont alléchants : couverture plus rapide du sol, freinage accru des adventices, meilleur développement racinaire, davantage de lumière, meilleur accès à l’eau et aux nutriments, ou encore lutte contre l’érosion.

« Des essais menés par Lemken en 2019 en Allemagne sur du maïs semé en quinconce dans des doublesrangs espacés de 12,5 cm ont par exemple permis d’augmenter les rendements de 5 - 7 % en ensilage et de 10 % en grain par rapport à un semis standard », renseigne Karl Bühler, responsable commercial de la firme pour le secteur Suisse ouest. Les rangs doubles semblent ne pas poser de problèmes à la récolte avec des agrégats standard, mais ils constituent un obstacle pour le sarclage, impossible à opérer au milieu des doubles lignes. Dans les exploitations bio, la tendance va plutôt dans le sens d’un semis mono-rang avec un interligne de 50 cm.

L’agriculture de précision pour le semis

Kverneland propose la technologie brevetée Geoseed, qui est la seule en mesure d’opérer des semis mo-no-rang de précision en quinconce – et en parallèle – dans toutes les cultures sarclées. Disponible sur les semoirs Optima HD et SX (semis grande vitesse), Monopill et Unicorn, Geoseed est un système sophistiqué piloté par Isobus, proposé avec deux niveaux. Le niveau 1 comprend un capteur qui synchronise les disques de chaque élément semeur de manière à déposer la graine en quinconce ou en parallèle. « C’est un argument qui fait mouche chez les agro-entrepreneurs, car ils peuvent ainsi proposer une technologie d’avant-garde à leurs clients », se réjouit Peter Aregger, product manager chez Agriott. Le niveau 2 comprend quant à lui un boîtier électronique supplémentaire pour une synchronisation encore plus précise des disques. Couplé au guidage automatique avec un système RTK, il permet de semer l’intégralité du champ avec une grande précision. « Le semis en parallèle ouvre des perspectives pour le sarclage en perpendiculaire, dans les betteraves par exemple», explique Peter Aregger. Cette technique peut également être intéressante en bio, moyennant un bon réglage, un espacement de 20 cm entre les plantes, des champs rectilignes et une vitesse constante au semis.

«Des essais de semis en quinconce ont montré des rendements jusqu’à 10% supérieurs.»

Karl Bühler, responsable commerial chez Lemken

Un semoir à céréales convertible en monograine

Pöttinger joue la carte de la polyvalence avec son Aerosem PCS. A la base, il s’agit d’un semoir pneumatique à céréales capable de réa liser un semis monograine du maïs. La version Duplex Seed réalise un semis en quinconce en doublesrangs espacés de 12,5 cm. Le système PCS se compose de huit distributeurs monograine placés sous la trémie. Des disques à doigts saisissent les graines, qui passent sur une brosse avant d’être injectées sous pression dans les socs. « La transformation de l’Aerosem en semoir monograine pour le maïs ne demande qu’une heure de travail. Il suffit de monter une roue d’appui et un soc ouvreur sur chaque élément semeur », relate Raphaël Bertschy, représentant de Pöttinger pour la Suisse romande. Un système de cloisons basculables permet de segmenter la trémie et rend possible le semis simultané d’un couvert végétal entre les rangs ou d’incorporer de l’engrais.

Semoirs de précision

Plusieurs semoirs de précision offrent la possibilité de semer en quinconce sur des doubles-rangs. Cette configuration augmente la distance entre les plantes d’environ 30 % et leur offre près de 70 % d’espace en plus, avec à la clef une meilleure colonisation du sol par les racines et une augmentation attendue du rendement.

Le semoir monograine Azurit 9 de Lemken a été développé pour atteindre des vitesses de travail élevées. Le procédé Delta Row permet de semer la culture en quinconce sur des doubles-rangs distants de 12,5 cm. La séparation des graines est assurée par des tambours perforés de part et d’autre avec des alvéoles décalées. En option, un système de jalonnage permet de réaliser des passages pour des machines équipées de pneus larges.

Les plantes disposent de près de 70% d’espace supplémentaire.

Chez la marque Monosem, les châssis de type Monobloc 2 peuvent accueillir les agrégats semeurs doubles-rangs Twin-Row Sync-Row. Les éléments doubles sont indépendants et les deux boîtiers de distribution sont synchronisés mécaniquement. « Dans les essais réalisés par Monosem en France, le maïs semé en doubles-rangs en quinconce, avec une augmentation de la densité de 20 %, a fourni des rendements supérieurs de 3 à 5 % », détaille Rémy Vaucher, responsable commercial pour l’Ouest de la Suisse chez Agrar Landtechnik.

Le constructeur américain Great Plains propose également cette technique sur ses modèles YPE Twin-Row. En option, ils peuvent être équipés de chasse-débris et de socs ouvreurs pour une utilisation en TCS, un domaine de prédilection pour la marque. Le système de transport de la semence par surpression permet d’enfouir les poussières des produits d’enrobage. On trouve également le semoir Gaspardo MTR Twin dans le programme du constructeur italien Maschio, alors que l’entreprise française Agrowin propose un semoir double-rang en quinconce derrière son strip-till rotatif à marteaux Rotawin.

Economie et rendement

Dans les conditions suisses, le semis du maïs en quinconce en rangs doubles peine encore à s’imposer. Les augmentations de rendement compensent difficilement les surcoûts à l’achat et le manque de polyvalence de ces semoirs. Mais l’acquisition d’une machine avec cette technique peut être intéressante pour certaines exploitations. 

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.