category icon

Technique agricole

Le véhicule à tout faire

Les quads sont répartis en deux catégories principales, à savoir les engins munis d’un guidon servant principalement à véhiculer une personne et à effectuer des travaux plus légers d’une part et les véhicules à deux places équipés d’un pont à l’arrière d’autre part.

Le SSV Kymco UXV 700i pour transporter un passager et du matériel.

Le SSV Kymco UXV 700i pour transporter un passager et du matériel.

Publié le

Actualisé le

Rédacteur, Revue UFA

Quad dans l’agriculture

Sur une exploitation agricole, il est souvent nécessaire de transporter du matériel ou de parcourir d’assez grandes distances, notamment sur les exploitations avec du bétail. A pied, il est difficile ou impossible d’emmener avec soi le matériel pour les clôtures, par exemple. Avec un tracteur, monter et descendre du véhicule en travaillant seul est peu pratique, sans parler de la voiture d’exploitation qui n’est pas toujours adaptée au terrain. Un quad peut alors être une solution envisageable pour des déplacements rapides sur la route et dans les prés, ou pour des travaux légers. Le quad présente en outre l’avantage de ne pas tasser le sol.

Qu’est-ce qu’un quad?

Officiellement, un quad s’appelle un quadricyle à moteur et nécessite un permis de conduire de catégorie B1 pour des véhicules dont le poids à vide ne dépasse pas 550 kg. La puissance est également limitée à 15 kW pour ce type de véhicules, de même que la vitesse maximale. Tous les critères sont clairement définis dans le permis d’homologation, notamment la vitesse et la charge autorisée.

Dans le commerce, on trouve de nombreux modèles de quads. Il existe des engins sportifs ou de loisirs: il s’agit de modèles légers, dépassant à peine une centaine de kilos, équipés d’un moteur de moto et dépourvus de porte-bagage. Dans la catégorie des utilitaires, on trouve des quads équipés de porte-bagages, d’un moteur à transmission vario et pesant jusqu’à 350 kg environ. Les engins appelés side by side vehicle(SSV) constituent la troisième catégorie. Pour ce type d’appareil, les constructeurs usent de tous les moyens pour ne pas dépasser la limite de 550 kg à vide.

«Le quad reste principalement un véhicule de déplacement. Il est idéal pour le transport de matériel, l’épandage de granulés an-ti-limaces ou pour tirer une petite remorque, mais n’a pas d’attelage trois points pour de grosses machines», précise Laurent Amiet, patron de Liberty motos à Sévaz et Yverdon.

Le quad dans la pratique

Dans une exploitation laitière située à 1000 m d’altitude en Gruyère, le choix a été fait il y a plusieurs années déjà. Le domaine comprend 65 ha de prairies naturelles et un alpage de 15 ha pour l’estivage. Les animaux sont répartis dans trois bâtiments relativement distants. La mécanisation se limite à trois quads avec les équipements adéquats. Pour les foins ou les gros travaux nécessitant un tracteur, l’exploitant fait appel à un entrepreneur de travaux agricoles.

Les trois quads de la marque Can-Am à boîte vario sont employés pour des travaux spécifiques selon l’équipement de chacun. Le modèle Can-Am Outlander XT 6 x 6 de 1000 cm 3 est immatriculé en plaques agricoles vertes et bridé à 45 km/h, pour que les apprentis puissent aussi l’utiliser. Il s’agit d’un modèle de grosse cylindrée disposant d’un moteur à essence V-Twin et six roues. Il fonctionne soit en traction 4 x 6 ou 6 x 6 et peut transporter 45 kg sur le porte-bagage avant et 318 kg sur le pont basculant arrière. Il peut aussi tracter une charge de 750 kg. Il est à noter que le transport de personnes est absolument interdit sur le pont et le port du casque obligatoire. Sur cette exploitation, c’est le quad le plus utilisé. Il sert à préparer les clôtures ou encore à aller chercher les vaches au pâturage. Les trois quads sont équipés en permanence avec le matériel nécessaire à l’entretien des clôtures. Ce véhicule sert aussi à transporter, avec une boule d’attelage, le lait pour les veaux d’élevage logés dans un autre bâtiment. Il est également employé pour la plupart des déplacements et notamment pour se rendre à l’alpage. Ce véhicule est utilisé à hauteur d’environ 260 heures par année.

Le second quad, un modèle Can-Am Outlander XT de 650 cm 3 est employé sensiblement pour les mêmes travaux. Equipé d’une lame, il sert en plus à pousser le fourrage et à nettoyer les crèches; en hiver il est également utilisé pour déblayer la neige aux alentours des bâtiments. Il est immatriculé en plaque interchangeable avec le troisième quad (Can-Am Commander) qui est un modèle side by sideavec des arceaux de sécurité, un toit et une vitre à l’avant. En version de base, ce quad pèse près de 600 kg et peut porter 270 kg et tracter 680 kg. Ce véhicule est muni d’un volant et non d’un guidon.

alt_text

Outlander XT 6 x 6 de Can-Am. Bridé et immatriculé en plaques agricoles (vertes).

Sur la banquette, deux personnes peuvent prendre place, d’où le nom side by side. Il est muni d’un pont basculant à l’arrière et sert en hiver au salage et au déblayage de la neige sur la route. En été, après chaque passage des vaches dans un pâturage, un hersage léger (étalage de bouses) est effectué avec ce véhicule. Une remorque spéciale permet le transport d’une motofaucheuse jusqu’au parc. Il réalise ainsi environ 100 à 150 heures par années sur l’exploitation. Raphaël Gendre, qui est employé sur l’exploitation, estime les frais d’entretien annuel à environ 3000 francs par quad.

alt_text

Le porte-bagage est prévu pour installer un épandeur, par ex.

alt_text

Poignée droite avec sélection du 4x4 et poussoir des gaz.

Sécurité

Le risque de renversement est connu pour les quads en général. Les deux premiers quads décrits sont équipés de roues jumelées. «Ceci assure une bien meilleure stabilité dans les terrains en pentes ou même lors de manœuvres sur une place autour des bâtiments. Car ces engins sont vraiment puissants dans les accélérations», précise Raphaël Gendre. Les quads de type SSV sont plus stables et sont nettement moins sensibles au risque de renversement. Par la conduite, ils sont comparables à une voiture automatique.

Autres marques

De nombreux fabricants proposent des quads allant généralement du modèle léger et sportif pour les loisirs au SSV en passant par le véhicule de travail doté d’un porte-bagage avant et arrière. Les modèles à moteur diesel sont plus rares, souvent pour des raisons de poids et donc de catégorie d’assurance et de permis. Il existe également des véhicules électriques, par exemple de la marque HDK. Le modèle Express work a une autonomie d’environ 50 km et est équipé d’un pont en aluminium, mais sans traction intégrale. La vitesse est limitée à 40 km/h.

La marque Kymco propose dans sa gamme SSV trois engins de 450, 500 et 700 cm 3 . Jean-Daniel Krebs, qui élève des moutons à Fiez au pied du Jura vaudois, voit plusieurs avantages pour ce moyen de transport. «La possibilité de prendre un passager et de pouvoir charger le matériel pour les clôtures ou l’aliment pour mes moutons est un atout du side by side», précise-t-il. Il possède en fait deux SSV employés pour les déplacements quotidiens, principalement pour aller au travail ou aller voir ses moutons.

Choix et équipement

Dans la gamme des quads utilitaires, la marque Kymco propose des modèles de 50 à 700 cm 3 et dotés d’une puissance de 3 à 14,9 kW. Tous sont équipés d’un moteur monocylindre à essence avec une transmission Vario et une suspension indépendante sur les quatre roues pour les plus puissants. A l’exception du modèle de 50 cm 3 qui fonctionne en 2-temps et refroidissement à air, tous ont des moteurs 4-temps. Ils sont équipés d’origine d’un porte-bagage avant et arrière, prévus pour recevoir un épandeur pour l’anti-limace, par exemple. Une prise électrique pour les véhicules agricoles (type cobo) est facilement adaptable.

Dans la gamme de prix supérieure, les véhicules sont plus perfectionnés avec la direction assistée, par exemple. Le choix des quads disponibles sur le marché est très large et varié. Dans la catégorie de cylindrée moyenne, la puissance est suffisante pour les charges maximales autorisées et les travaux courants. La question est alors de bien savoir dans quelle catégorie d’assurance et de permis le véhicule est immatriculé par rapport aux limites de poids et de puissance. Ou encore de définir s’il est nécessaire d’avoir un pont à l’arrière pour transporter du matériel comme les side by sideavec également une place pour une seconde personne. 

AuteurJean-Pierre Burri, Revue UFA, 1510 Moudon

PhotosJean-Pierre Burri

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.