category icon

Technique agricole

Prévenir plutôt que guérir les tassements de sol

Le compactage du sous-sol résulte généralement du passage de véhicules avec des charges par roue élevées. Un ameublissement ciblé commence par un test à la bêche. Une fois le sol ameubli, il faudrait renoncer à circuler dessus le plus longtemps possible.

Ameublissement du sous-sol dans une prairie artificielle avec un outil à dents droites.

Ameublissement du sous-sol dans une prairie artificielle avec un outil à dents droites.

Publié le

Actualisé le

 

Un sol bien structuré et perméable est central pour le bon développement des racines des plantes et donc aussi pour la production végétale. Des perturbations de la structure, ou plus précisément des pores du sol, se manifestent par exemple par de l’eau stagnante après des précipitations, une croissance réduite ou une décoloration des plantes, ou encore par la présence de plantes indicatrices comme la prêle. On fait la distinction entre les tassements dans l’horizon travaillé, les semelles de labour et les tassements au-dessous de l’horizon travaillé. Les deux premiers phénomènes peuvent être amoindris en modifiant l’exploitation et les techniques culturales.

Première étape : le test à la bêche

Le compactage des couches inférieures du sol résulte généralement du passage de machines lourdes. Des conditions de sol défavorables (humidité et / ou teneur élevée en argile) accentuent encore le problème. Le test à la bêche indique l’ampleur et la localisation des tassements et fournit des informations sur la manière d’y remédier. Tant que les racines traversent la couche compactée, un ameublissement mécanique n’est souvent pas nécessaire.

Ameublissement mécanique

Si le sol est ameubli mécaniquement, les facteurs ci-dessous contribuent au succès de cette mesure sur le long terme :

– Ameublir uniquement les zones compactées : travailler des parties de surfaces ou seulement les voies de passage.

– Ameublir sans mélanger : la structure et la disposition des couches doivent être préservées.

– Ameublir seulement en conditions sèches, sinon les outils provoquent des lissages.

– Le sous-sol doit être restabilisé le plus vite possible, de préférence avec des racines vivantes. L’ameublissement s’effectue donc idéalement dans un couvert végétal en place ou immédiatement avant le semis de la culture suivante ou d’un engrais vert, voire en même temps que le semis. Les crucifères, la luzerne, la prairie artificielle ou les céréales d’automne conviennent bien.

– Attention : après l’ameublissement, les champs risquent des compactages encore plus importants (effet « construction de routes » : on ameublit intensivement avant de compacter la chaussée). Il ne faudrait donc plus circuler dessus aussi longtemps que possible.

Machines et équipements

Parmi les outils destinés à l’ameublissement du sous-sol, on fait la distinction entre les dents droites et courbées (de type décom-

pacteur à dents obliques ou « Dents Michel »). Ces dernières nécessitent moins de puissance que les dents droites mais ont tendance à causer des lissages en conditions humides. Avec les dents droites, on peut souvent monter différents socs, lesquels ameublissent et soulèvent plus ou moins intensivement le sol. Le spectre des machines s’étend d’outils simples sans protection contre les pierres ni éléments placés avant ou après la machine, à des machines avec des équipements supplémentaires complexes. En font partie des disques de coupe placés à l’avant permettant une utilisation dans des couverts végétaux ou herbages en place, des protections contre les pierres, un réglage de la profondeur séparé, des outils suiveurs, ainsi que des semoirs intégrés ou des applicateurs d’intrants liquides. Lors d’un assainissement, il ne faut pas ameublir toute la largeur de travail. Des bandes non travaillées entre les dents accélèrent la régénération et la stabilisation, et contribuent à réduire le besoin en puissance. Par souci d’exhaustivité, il faut mentionner aussi les bêcheuses pendulaires et les rotobêches, des outils entraînés par la prise de force, la rotobêche travaillant le sol intensivement sur tout le profil.

Sous-sol stable

La suppression de tassements avec une sous-soleuse et en particulier la stabilisation de la structure du sol qui suit nécessitent beaucoup de temps. Une utilisation régulière de la sous-soleuse génère, outre des coûts de main-d’œuvre et de machines inutiles, une structure de sol instable, qui peut déboucher à long terme sur une perte de rendement. Un ameublissement du sous-sol unique et ciblé peut être judicieux, mais il ne devrait pas faire partie de la stratégie d’exploitation standard des sols.

Veiller à la charge par roue

Les tassements du sous-sol pourraient souvent être évités. Le poids des machines agricoles dont on dispose ne peut pas être réduit. Par contre, il vaut la peine de réfléchir à des alternatives avec une charge par roue inférieure pour une intervention définie. Il n’est pas non plus possible d’influencer la météo. Des mesures organisationnelles permettent toutefois de limiter au strict minimum les passages en conditions mouillées. Circuler sur les champs avec de grands pneumatiques ou des roues jumelées et une pression de gonflage la plus basse possible devrait aller de soi. Le site internet « Terranimo » (https ://ch.terranimo.world/) permet de visualiser la répartition de la pression sur le profil de sol dans diverses conditions, ainsi que le risque de compactage suivant la technique appliquée. Un sol constamment colonisé par de nombreuses racines, comme sous un herbage ou avec l’agriculture de conservation, contribue aussi à atténuer les pics de surcharge.

Co-Auteurs

David Kilchenmann, Martin Häberli-Wyss

Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires HAFL

Articles les plus lues

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.