category icon

Vie quotidienne

La vie rurale dépeinte avec passion

L’agricultrice Lilly Langenegger, aujourd’hui retraitée, a peint durant 45 ans des scènes de la vie rurale appenzelloise. Ses tableaux très détaillés sont un régal pour les yeux : les enfants de tous les âges les adorent et leur magie fascine aussi les adultes. Mais quelle est l’histoire de cette artiste ?

Lilly Langenegger avec son tableau de l’exposition de bétail de Gais : elle est devenue célèbre avec ses livres illustrés.

Lilly Langenegger avec son tableau de l’exposition de bétail de Gais : elle est devenue célèbre avec ses livres illustrés.

(Appenzeller Verlag)

Publié le

Journaliste agricole indépendant

« A l’école, j’étais celle qui n’en avait jamais fini de dessiner », raconte Lilly Langenegger. Déjà à l’époque, munie de ses crayons de couleurs, elle avait toujours un détail supplémentaire à ajouter à son dessin. Des années plus tard, c’est devenu sa marque de fabrique, alors que l’éducatrice de la petite enfance de Zurich se reconvertit en agricultrice et peintre de tradition locale en Appenzell Rhodes-Extérieures. Elle trouve en Werner Langenegger, agriculteur à Gais, l’homme de sa vie. Par la suite, la famille s’agrandit, avec trois filles et un garçon. Au début des années 1970, elle découvre pour la première fois des peintures paysannes lors d’une exposition. Lilly se souvient alors de ses anciens talents de dessinatrice et essaie de reproduire ces œuvres. Elle offre ses premières œuvres et « planchettes » de style appenzellois à ses proches. Ses peintures gagnent rapidement en notoriété. A chaque œuvre, elle gagne en assurance. Elle commence à s’attarder avec minutie sur chaque détail, jusqu’aux plus petits, comme un minuscule papillon sur la prairie sèche. Elle raconte de nombreuses petites histoires à travers ses représentations du quotidien paysan.

Trouver du temps pour cette activité annexe chronophage n’a pas toujours été chose facile.

« Les illustrations devenaient toujours plus compliquées », explique en riant celle qui est à présent grandmère de onze petits-enfants. Certains effets d’optique nécessitaient plusieurs couches de peinture sur un fond d’acrylique sombre, ce qui prenait beaucoup de temps. Les pics de l’Alp Sigel et du Säntis, se détachant sur un ciel bleu, sont reproduits dans ses peintures avec une précision presque photographique. Les connaisseurs reconnaissent et localisent au premier coup d’œil les paysages vallonnés et les fermes. Bientôt, ses œuvres deviennent très demandées. Pour réaliser un tel tableau, rien n’est laissé au hasard – ceux qui s’y sont essayés le savent bien : une planification et des esquisses précises sont indispensables.

alt_text

Bommes, la ferme familiale est un sujet de ses tableaux.

(Appenzeller Verlag)
alt_text

Les traditions appenzelloises sont également un thème fréquent dans les images de Lilly.

Cartes de vœux

Au milieu des années 1980, Lilly Langenegger gagne l’attention d’un large public grâce à trois cartes de vœux pour Pro Juventute et une autre pour l’UNICEF. Elle est ensuite invitée à créer son premier livre pour enfants. Paru sous le titre Flöcki, das Geisslein, ce premier volume est écoulé à 30 000 exemplaires peu après sa sortie. Vient ensuite Bläss und Zita, l’histoire d’un bouvier appenzellois. Les livres imagés de Lilly contiennent peu de texte, mais de nombreux personnages, animaux et petits détails à découvrir. Les fermes ne sont de loin pas systématiquement représentées. L’artiste a également visité la maison de retraite locale et a immortalisé sur une peinture les personnes âgées jouant au Rummikub.

Paysanne, dessinatrice, peintre

Trouver du temps pour cette activité annexe chronophage n’a pas toujours été chose facile. L’artiste était également sollicitée en tant que mère, paysanne et épouse, qui, dans les années 1980, a contribué à convertir « Bommes », la ferme familiale, à l’agriculture biodynamique et à l’économie circulaire selon les principes Demeter. Ses œuvres requéraient beaucoup de concentration et d’innombrables heures de travail. Grâce à quelques auxiliaires, l’artiste a enfin trouvé du temps pour la peinture. A une certaine époque, elle a pu peindre dans la ferme d’amis paysans, afin de ne pas être sans cesse interrompue. Dans le village de trois mille âmes de Gais, au nord-est du chef-lieu Appenzell, les plus jeunes écoliers connaissent aussi cette paysanne aux cheveux blancs. A l’occasion de leur semaine de projet, on leur a présenté Flöcki, das Geisslein, ainsi que l’artiste qui l’a dessiné. Et alors que le livre a été publié il y a plus de 25 ans, Lilly rencontre parfois la deuxième génération de fans : de jeunes parents avec leur progéniture sur le dos, tous fans de Flöcki depuis leur tendre enfance. On a aujourd’hui la fâcheuse tendance à calmer les jeunes enfants avec un téléphone portable en leur montrant des vidéos. Il est scientifiquement prouvé que le cerveau des plus petits n’est pas encore capable de gérer les couleurs vives, les sons stridents et les successions rapides d’images. Même si le bébé semble fasciné par le smartphone, il vit une expérience stressante. Le petit livre avec les dessins de fermes est une meilleure option. « Même des enfants d’à peine un an et demi aiment se plonger dans les univers colorés peuplés d’animaux », explique Lilly Langenegger. 

Mini-Lilly : le best of

L’artiste de 77 ans pensait en réalité que son livre pour enfants Tigerli kommt heim, qui raconte les aventures d’un chat de ferme, serait son dernier livre. En effet, une douleur dorsale se diffusant dans le bras réduit aujourd’hui énormément ses capacités à peindre et à dessiner. Toutefois, la publication d’un nouveau livre est en premier lieu l’idée d’une libraire d’Appenzell. Celle-ci a proposé une sorte de best of dans un petit format. Lilly Langenegger et son éditeur ont accepté la proposition avec plaisir. Ils ont choisi des dessins des trois livres les plus connus de l’artiste pour créer un album. Le choix n’a pas été facile, confie Lilly. Les responsables de la maison d’édition et elle se sont mis d’accord pour choisir des peintures ou des extraits dans lesquels il y avait beaucoup à découvrir et à observer. Imprimé au format 18 cm sur 18, sur du carton très résistant, Mini-Lilly est également adapté aux tout-petits. Alors que l’artiste peignait auparavant des tableaux de plusieurs mètres, acquis par des passionnés et des collectionneurs d’ici et d’ailleurs, elle ne peut aujourd’hui réaliser des œuvres qu’en format réduit, comme des motifs de broderie, à cause de ses problèmes à la main. Avec son mari, Werner, elle prépare à présent son déménagement, quittant la ferme et son grand magasin à la ferme afin de la transmettre à la génération suivante, pour s’installer dans un appartement lumineux et adapté aux seniors dans le village.

Découvrir Lilly Langenegger et son œuvre sur www.lilly-langenegger.ch (en allemand).

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici
Gâteau aux pommes de terre

 

Gâteau aux pommes de terre

Chutney de pommes

 

Chutney de pommes

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.