category icon

Vie quotidienne

«Prendre soin de l’environnement»

Le jeune agriculteur Christian Schüttel de Hirschthal dans le canton d’Argovie est un agriculteur bio passionné. Sur son exploitation laitière et de grandes cultures, il aime essayer de nouvelles choses.

Christian Schüttel a remporté le premier prix des championnats professionnels des métiers de l’agriculture du canton d’Argo...

Christian Schüttel a remporté le premier prix des championnats professionnels des métiers de l’agriculture du canton d’Argovie.

Publié le

Actualisé le

Journaliste indépendant, LID

Jeune agriculteur bio

Le père de Christian Schüttel était déjà passé en bio en 2000. Une décision radicale et ambitieuse estime Christian Schüttel, aujourd’hui âgé de 20 ans et engagé en tant que collaborateur sur l’exploitation paternelle. «Qui ne risque rien n’a rien», telle est la devise du jeune agriculteur. Dans l’optique d’une reprise future de l’exploitation, il a clairement l’intention de poursuivre la production en bio. Christian Schüttel attache en effet beaucoup d’importance à la protection de l’environnement et estime qu’il est absurde d’utiliser des hormones, des antibiotiques ou des pesticides. L’exploitation bio des Schüttel est située dans le superbe village d’Hirschthal (AG). Elle s’étend sur 50 ha et est vouée à la production laitière ainsi qu’aux grandes cultures. Christian Schüttel n’utilise pas de produits phytosanitaires contre les adventices et recourt par conséquent à des méthodes mécaniques. Il utilise par ailleurs des variétés de céréales qui sont plus résistantes aux maladies. Le jeune agriculteur argovien se dit plutôt sceptique par rapport aux conséquences d’un éventuel accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Europe. Il est notamment d’avis qu’il est absurde de favoriser l’accroissement des animaux par des médicaments ou de modifier génétiquement les plantes pour que ces dernières soient plus résistantes et qu’elles poussent plus rapidement. «Les exploitations bio démontrent très bien qu’une autre voie est possible», explique-t-il avec conviction. «Mon objectif consiste à atteindre un rendement optimal et non à maximiser à tout prix mon niveau de production.» Christian Schüttel s’efforce de ne pas exploiter ses sols de manière trop intensive, pour préserver l’activité du sol et par conséquent sa structure. Le jeune agriculteur bio est également prudent en ce qui concerne l’utilisation de concentrés, sachant que des quantités trop élevées peuvent entraîner des problèmes d’acidose. Dans les exploitations bio, l’utilisation de concentrés est limitée à 10%.

Actuellement, la famille Schüttel cultive du blé, de l’épeautre, du maïs grain, du maïs ensilage et de l’herbe. Christian Schüttel souhaite toutefois semer du soja le printemps prochain. En Suisse, le soja est une culture encore assez peu répandue. Il doute cependant que les sols entourant la ferme conviennent vraiment à cette culture. «Le soja est une plante très fine. Un passage de herse pour réguler les mauvaises herbes peut rapidement endommager cette plante, ce qui rend cette culture très délicate.» Mais comme il apprécie les défis, le jeune agriculteur est quand même tenté par cette option.

Un agriculteur au bénéfice de nombreuses distinctions

Ces deux dernières années, Christian Schüttel a remporté deux distinctions. En 2015, lors de ses études au «Landwirtschaftlicher Zentrum Liebegg», à Gränichen, il figurait parmi les sept meilleurs élèves et a ainsi pu participer aux championnats professionnels du canton d’Argovie, où il a remporté le premier prix. Le jeune agriculteur a été longuement questionné sur les plantes, la planification d’une nouvelle construction, la production animale, a dû réaliser des épreuves d’adresse lors de la conduite du tracteur et de la remorque et apprécier le bétail de boucherie. Son premier prix lui a permis de représenter le canton d’Argovie aux Agriskills, les championnats suisses des métiers de l’agriculture, et d’y remporter une troisième place. Dans le cadre des Agriskills, les tests portaient également sur les connaissances en production végétale et les maladies qui y sont liées, la manutention des machines, la traite et l’aménagement d’un stand de marché. Les nombreuses heures de préparation à ces épreuves professionnelles lui ont permis d’acquérir des connaissances approfondies dans de nombreux domaines. Les efforts consentis en ont valu la peine. Outre une médaille de bronze, la participation aux Agriskills lui a également assuré une présence médiatique et une invitation à l’assemblée générale de la chambre d’agriculture du canton d’Argovie. Christian Schüttel ne souhaite néanmoins pas se reposer sur ses lauriers: il désire suivre les cours de chef d’exploitation et passer sa maîtrise.

AuteureLis Eymann, Service d’information et de communication agricoles LID, Weststrasse 10, 3000 Berne 6, www.lid.ch

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.