category icon

fenaco-LANDI

« Miser sur Agroscope »

En tant que coopérative agricole suisse et entreprise décidée à s’engager en faveur de l’innovation dans l’agriculture, fenaco collabore étroitement avec divers partenaires scientifiques. Christian Ochsenbein, responsable national des partenariats de recherche chez fenaco, se dit préoccupé par la cure d’austérité chez Agroscope.

Recherche appliquée chez Agroscope: les fleurs de pommier sont vaporisées avec des agents pathogènes.

Recherche appliquée chez Agroscope: les fleurs de pommier sont vaporisées avec des agents pathogènes.

Publié le

Actualisé le

Responsable de la communication d'entreprise, die Mobiliar

Collaboration dans le domaine de la recherche

Le secteur agro-alimentaire suisse est confronté à des défis importants: les plans d’action des produits phytosanitaires et de la biodiversité mis en place par le Conseil fédéral ainsi que la stratégie nationale antibiorésistance sont en phase de réalisation. De plus, plusieurs initiatives politiques seront soumises à l’approbation du peuple suisse. fenaco société coopérative soutient activement les projets de la Confédération et a engagé des partenariats dans le domaine de la recherche, notamment avec Agroscope, pour trouver des solutions susceptibles d’être mises en pratique à cet effet.

Revue UFA: Mi-mars, le Conseil fédéral a annoncé vouloir restructurer Agroscope, l’organisme de recherche de la Confédération. Cela vous a-t-il surpris ?

Christian Ochsenbein :Oui. fenaco a conclu en octobre 2016 une collaboration à long terme dans le domaine de la recherche avec Agroscope dans le but de trouver des réponses aux défis qui nous attendent. Agroscope a subi une grande réorganisation en 2017, ce qui a eu un impact direct sur nos projets de recherche. Agroscope est censé subir de nouvelles réductions drastiques : on parle de coupes budgétaires de l’ordre de 20 % avec la fermeture éventuelle de certains sites. fenaco est préoccupée par cette décision et a fait part de son incompréhension dans un courrier au conseiller fédéral en charge de l’agriculture, J. Schneider-Ammann.

Recherche sur les atouts des denrées alimentaires suisses

La collaboration engagée entre Agroscope et fenaco sous le titre « Plus-value des produits agricoles suisses » doit déboucher sur des résultats de recherche communs et sur des innovations dans la pratique. Les travaux de recherche se déroulent dans le cadre de projets consacrés à divers produits agricoles. Actuellement, il s’agit des pommes, des carottes et des céréales. Les processus de production doivent être améliorés de sorte que les consommateurs soient convaincus des atouts des produits agricoles suisses. Il s’agit aussi d’identifier les potentiels de la production et de la transformation pour créer de nouveaux avantages compétitifs pour les denrées alimentaires suisses et les renforcer.

Que signifierait une réduction massive d’Agroscope ?

C. Ochsenbein :fenaco souhaite avancer dans des domaines importants, tels que la réduction ou la substitution des produits phytosanitaires chimiques et la diminution des antibiotiques en production animale. Nous considérons également que la sélection végétale est une technologie essentielle pour surmonter les défis à venir. Pour des raisons de coûts, fenaco ne dispose pas de son propre département de recherche et mise par conséquent sur des partenariats avec des institutions suisses leaders dans ce domaine. Agroscope est le plus important partenaire de fenaco dans le domaine de la recherche appliquée. Sans son soutien, il sera difficile d’atteindre les objectifs escomptés dans un avenir proche.

alt_text

Christian Ochsenbein, responsable Recherche, fenaco société coopérative

A quelles activités s’étend le partenariat avec Agroscope dans la recherche ?

C. Ochsenbein :Nous étudions comment lutter contre les maladies des plantes à l’aide de méthodes alternatives, notamment en favorisant les antagonistes, les ennemis naturels des agents pathogènes. L’objectif: réduire l’utilisation de produits chimiques, voire y renoncer. Les travaux de recherches en cours concernent les pommes, les carottes et les céréales.

Quel bilan tirez-vous après un an de partenariat ?

C. Ochsenbein :Les projets ont bien démarré. La collaboration entre les spécialistes de fenaco et d’Agroscope se déroule bien, le calendrier prévu est respecté et nous constatons que ces projets renforcent le réseau créé entre fenaco et Agroscope.

Les nouvelles mesures d’économie au-ront-elles des conséquences sur la collaboration avec fenaco ?

C. Ochsenbein :Actuellement, c’est difficile à dire. La communication au sujet des mesures d’économie s’est faite sans nous, nous l’avons appris par les journaux. Une chose est claire toutefois: fenaco mise sur le partenariat.

Soutien au programme d’innovation fribourgeois

Avec d’autres partenaires tels que Micarna et Cremo, fenaco soutient financièrement le programme d’encouragement à l’innovation Agri&Co Challenge. Celui-ci soutient des projets dans l’agriculture, l’agro-alimentaire et la biomasse. Il a pour vocation de créer de nouveaux emplois et de développer de nouveaux canaux commerciaux pour les produits agricoles.

AuteureAlice Chalupny, Communication d’entreprise fenaco, 8401 Winterthour

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.