category icon

fenaco-LANDI

Prévoir les crises

Des stocks obligatoires sont constitués dans l’ensemble du pays pour approvisionner la population suisse en cas de crise. A l’image d’autres acteurs du secteur privé et sur mandat de la Confédération, fenaco société coopérative a constitué des stocks obligatoires dans le secteur de la nutrition, des engrais et des huiles minérales.

Le centre collecteur de céréales et la plate-forme de transbordement de Auhafen à Bâle seront officiellement


ouverts en juin 2018....

Le centre collecteur de céréales et la plate-forme de transbordement de Auhafen à Bâle seront officiellement ouverts en juin 2018. 

Publié le

Actualisé le

ehemalige Mitarbeiterin UK fenaco

Stocks obligatoires

La Suisse est un pays dont l’économie est connectée de manière internationale et qui dépend des importations. L’accès aux produits essentiels dans les secteurs de l’alimentation, de l’énergie et des produits thérapeutiques joue donc un rôle primordial pour elle. L’Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays (OFAE) veille donc à ce que les problèmes d’approvisionnement et les pénuries qui pourraient découler d’une crise n’aient pas de conséquences graves pour la Suisse. A cet effet, l’OFAE utilise trois outils d’approvisionnement, à savoir le recours aux importations en complément à la culture indigène, la détention de stocks obligatoires auprès d’entreprises privées et la constitution de réserves de crise privées. Sur mandat de l’OFAE, plusieurs organisations de stocks obligatoires telles que Carbura (huiles minérales), Agricura (engrais), Réservesuisse (nutrition) et Helvecura (médicaments) coordonnent, contrôlent et rémunèrent les détenteurs de réserves obligatoires. En échange, ces derniers s’engagent à avoir en tout temps les produits en stock aux quantités et à la qualité définies. En Suisse, les quantités de « blé tendre destiné à l’alimentation humaine » conservées dans le cadre des stocks obligatoires doivent par exemple suffire à couvrir la consommation moyenne de la population suisse pendant quatre mois. Au sein de ses unités d’activité stratégiques Landor, Agrola SA et Céréales, oléagineux, matières premières, fenaco société coopérative détient des stocks dans les secteurs de la nutrition, des engrais et des huiles minérales.

fenaco reprend un fournisseur de longue date

fenaco société coopérative reprend avec effet rétroactif au 1 er janvier 2018 les activités liées au commerce des céréales de Swiss Grana Group qui dispose de sites en Suisse (silo d’Olten), en Allemagne et en République tchèque. En optant pour des circuits d’approvisionnement raccourcis, fenaco renforce la traçabilité et la sécurité des produits et apporte ainsi une contribution majeure à la stratégie qualitative souhaitée par l’agriculture suisse.

Assurer la mobilité

Dans le secteur des combustibles et des carburants d’origine fossile, la Suisse est entièrement dépendante des importations. Sur mandat de Carbura, l’organisation de stocks obligatoires de l’industrie pétrolière suisse, plusieurs détenteurs de stocks obligatoires, dont Agrola, garantissent que les stocks de combustibles et de carburants fossiles soient suffisants pour un approvisionnement de quatre mois et demi. Agrola a des stocks obligatoires sur huit sites en Suisse, notamment à Landquart, Rothenburg et Muttenz. « Actuellement, les stocks obligatoires représentent 42 % de notre capacité de stockage totale. Le niveau des stocks obligatoires est calculé en fonction des importations annuelles pour chaque produit concerné », explique Martin Bolliger, responsable des stocks obligatoires de Carbura chez Agrola.

Urée

Les importateurs et les fabricants d’engrais azotés ont l’obligation de conserver des stocks d’engrais. La répartition entre les fabricants s’effectue au prorata de leurs parts de marché respectives. Actuellement, en Suisse, les stocks obligatoires d’azote minéral varient entre 16 000 et 18 000 t, en majeure partie sous forme d’urée. Landor gère des stocks obligatoires de ce type dans toute la Suisse.

Greniers à blé de la Suisse

Actuellement, le degré d’auto-approvisionnement moyen oscille en Suisse entre 50 et 60 %, ce qui implique une dépendance certaine vis-à-vis des importations. L’agriculture indigène a par exemple besoin d’importer des matières premières agricoles et des intrants tels les semences, les engrais, les produits de protection des plantes et l’énergie. L’ordonnance sur les stocks obligatoires des denrées alimentaires et des fourrages stipule que le sucre, le café, le riz, les huiles et les graisses alimentaires (y compris les matières premières qui les composent et les produits semi-finis), les céréales ainsi que les composantes énergétiques et protéiques destinées à l’affouragement sont soumis aux stocks obligatoires. fenaco se conforme à cette obligation en constituant des stocks obligatoires de blé, d’orge, de maïs ainsi que de tourteaux de soja et de colza. fenaco respecte ainsi les dispositions en matière de stocks obligatoires édictées par l’OFAE et Réservesuisse. Les dispositions en la matière prévoient notamment que fenaco est responsable de la conservation des produits stockés et qu’elle doit en tout temps strictement respecter les quantités imposées. « Nous rendons régulièrement compte à Réservesuisse. Nous lui transmettons des données détaillées sur les volumes et les produits stockés dans les différents dépôts. En plus de cela, nous procédons régulièrement à des contrôles de stock approfondis », précise Hansjörg Reiss, responsable de l’unité d’activité Céréales, oléagineux, matières premières chez fenaco. « Les prélèvements d’échantillons à l’improviste par des contrôleurs de Réservesuisse sont un instrument d’assurance qualité supplémentaire. »

Un stockage exigeant

Le centre collecteur de céréales et la plate-forme de transbordement de Auhafen seront réouverts officiellement au mois de juin 2018 après deux ans de travaux. Outre les silos destinés à stocker diverses variétés de céréales, des investissements ont également été consentis dans des dépôts spécifiques pour les produits à base de protéines complexes tel le tourteau de soja. Des capteurs de température et des écoulements de silos de forme conique contribuent à un stockage optimal.

Agrandissement des silos

fenaco détient des dépôts stratégiques pour répondre aux prescriptions en matière de stocks obligatoires et pour désengorger le marché lorsque les centres collecteurs doivent prendre des mesures de déstockage pendant la récolte. La production, l’indépendance et la flexibilité passent toutefois par des capacités de stockage et de transbordement suffisantes, raison pour laquelle des améliorations sont régulièrement apportées. Outre la réception des céréales et des oléagineux de la région, la plate-forme de Auhafen à Bâle est également utilisée en tant que dépôt de transbordement pour les importations et l’exigeant stockage de tourteau de soja. Le site de Penthalaz est surtout affecté à la réception et au stockage des céréales livrées par les producteurs de la région alors que celui d’Olten est destiné au stockage classique. « Grâce à l’implantation idéale de nos centres collecteurs et aux volumes de réception élevés de nos stocks stratégiques, nous sommes en mesure de gérer encore plus efficacement la réception des céréales, ce dont nos productrices et nos producteurs bénéficient », précise encore Hansjörg Reiss.

Impact de la situation internationale

Les changements qui surviennent au niveau mondial dans les domaines climatiques, économiques et politiques ont aussi des répercussions sur les prescriptions concernant les stocks obligatoires. L’OFAE étudie par exemple si d’autres agents de production comme les produits phytosanitaires ou les semences doivent également être intégrés aux stocks obligatoires. Les processus de concentration qui donnent naissance à d’énormes groupes au niveau mondial pourraient se traduire par des dépendances et des pénuries au niveau des agents de production, ce qui pourrait avoir des conséquences directes sur l’agriculture suisse en cas de crise. Pour définir les exigences envers les « stocks obligatoires de demain », la Confédération mise sur des spécialistes qui travaillent eux-mêmes dans la chaîne de valeur ajoutée selon le système de milice souvent pratiqué en Suisse. Des représentants de fenaco siègent également dans ces organes destinés à assurer l’approvisionnement du pays. 

Auteure   Sarah Sinn, Revue UFA, 8401 Winterthour

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.