category icon

fenaco-LANDI

Une ferme pilote pour demain

fenaco investit dans une installation pilote d’agriculture verticale de la société Yasai, spin-off de l’EPFZ. Celle-ci a acquis sa halle de production et engagé des discussions avec des agricultrices et agriculteurs intéressés. La production démarrera en été 2021.

L’agriculture verticale est-elle intéressante pour les producteurs suisses ? La ferme pilote située à Adliswil permettra de répondre à cette question. 

L’agriculture verticale est-elle intéressante pour les producteurs suisses ? La ferme pilote située à Adliswil permettra de répondre à cette question. 

(iFarm)

Publié le

En octobre 2020, Yasai – spin-off de l’EPFZ – et fenaco ont annoncé que fenaco avait accordé un prêt pour la construction d’une installation pilote destinée à l’agriculture verticale. Avec cet investissement, fenaco souhaite vérifier les avantages pour la Suisse de cette méthode de production novatrice.

Une opportunité pour les agriculteurs

La construction de l’installation pilote sur plusieurs niveaux permet d’accroître la productivité d’un facteur 10 à 15. La consommation d’eau peut être réduite de 90 %. Aucun produit phytosanitaire n’est utilisé, ou alors en très petite quantité. « Nous concevons actuellement la ferme du futur et considérons cet investissement comme une prestation préalable et une base de décision pour nos producteurs, en vue de leurs futurs investissements », déclare Markus Hämmerli, chef de fenaco Produits du sol et des Coopérations dans la recherche. Cet engagement s’inscrit donc dans la mission de fenaco : soutenir les agricultrices et les agriculteurs suisses dans le développement économique de leurs entreprises. « A l’avenir, nous ne souhaitons pas produire des légumes nous-mêmes, mais nous voulons trouver un nouveau secteur d’activité profitable pour nos productrices et nos producteurs grâce aux expériences réalisées en agriculture verticale », souligne Daniel Schwab, chef Catégorie légumes chez fenaco Produits du sol.

Future halle de production

Le 1 er décembre, Yasai s’est vu remettre la future halle de production à Adliswil, dans la banlieue de Zurich. « Ce site réunit plusieurs conditions idéales », commente Mark Zahran, CEO de Yasai. La ferme pilote s’étend sur plusieurs centaines de mètres carrés et remplit plusieurs fonctions : espace d’exposition, centre de recherche et site de production pour la culture commerciale d’herbes aromatiques et de légumes-feuilles, qui devraient sinon être importés. Trois « vertical farmers » produiront quelque 20 t de biomasse par an sur des installations comptant six étages et mesurant 7 m de haut. Cette halle pourra révéler tout le potentiel de cette nouvelle technologie aux personnes intéressées.

Echanges intensifs

Dans ce partenariat, Yasai apporte ses compétences en matière de technologie ; fenaco ses connaissances du marché et des clients, ainsi que l’application à l’échelon suisse. « fenaco connaît très bien l’agriculture, le marché et nos clients potentiels, les agriculteurs : c’est pour nous un réel atout », se réjouit Mark Zahran. Yasai peut ainsi compter sur fenaco et son réseau pour développer un système capable de s’imposer sur le marché.

« Nous voulons présenter aux agriculteurs de nouvelles opportunités commerciales prometteuses. »

Mark Zahran, CEO de Yasai

Les entrepreneurs dynamiques de Yasai sont déjà en contact avec des paysans suisses qui considèrent que l’agriculture verticale est une opportunité. « Ces producteurs ont prévu de transformer leurs bâtiments pour y faire de l’agriculture verticale. Mais avant d’engager des frais, ils souhaitent se faire une idée à petite échelle. D’où l’intérêt de notre installation pilote », explique le directeur de Yasai.

Production dès l’été 2021

La future halle de production acquise, il faut désormais attendre la livraison des équipements, prévue pour début 2021. L’inauguration de la ferme pilote à Adliswil est prévue pour l’été 2021. Dans un premier temps, les exploitants ont l’intention de se concentrer sur des produits prometteurs, comme les herbes aromatiques et les légumes asiatiques, d’habitude importés. « Nous comptons sur l’intérêt de nombreux agriculteurs et agricultrices et voulons les convaincre des atouts de l’agriculture verticale. Nous voulons leur présenter de nouvelles opportunités commerciales dont ils pourront tirer profit », conclut Mark Zahran. 

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.