category icon

Gestion

Attirer l’attention des consommateurs par une attitude positive

Les denrées alimentaires suisses présentent de nombreux atouts, même lorsqu’elles ne se différencient pas visuellement des denrées étrangères. En plus des campagnes de marketing organisées au niveau national, chaque agriculteur peut s’investir personnellement pour améliorer l’image de l’agriculture et par conséquent la demande en produits suisses.

A Hagenwil bei Amriswil, Benno Schildknecht produit dans une communauté d’exploitation du lait sous le label Suisse Garantie.

A Hagenwil bei Amriswil, Benno Schildknecht produit dans une communauté d’exploitation du lait sous le label Suisse Garantie.

Publié le

Actualisé le

Responsable de la communication, mooh société coopérative

Valeurs intrinsèques

Visuellement, un verre de lait suisse ne se distingue pas d’un verre de lait produit à l’étranger. Il en va de même pour les œufs suisses, les steaks suisses ou les pommes suisses, par exemple. Et pourtant, les produits indigènes coûtent plus chers que les produits comparables importés. La différence réside dans les valeurs intrinsèques des produits suisses, comme les prescriptions plus strictes en matière de protection des animaux, le mode d’exploitation plus durable, la tradition paysanne, l’artisanat ou le fait que les denrées alimentaires suisses sont totalement exemptes d’organismes génétiquement modifiés. Suisse Garantie a lancé une nouvelle campagne marketing au début de l’année 2018 pour que les consommatrices et les consommateurs soient mieux informés de ces valeurs.

« L’essentiel est invisible pour les yeux »

Le message de la nouvelle campagne est communiqué sur des panneaux publicitaires et dans des spots marketing. A cette occasion, le produit occupe toujours une place centrale. Plusieurs produits agricoles se présentent dans un spot TV, dans le cadre de ce qui s’apparente à un « show pour célibataires » et attirent l’attention des spectateurs sur leurs valeurs intrinsèques. Les produits qui quémandent un rendez-vous sont le beurre, le cervelat, la pomme, la tomate, la pomme de terre et l’œuf. Ils le font dans plusieurs dialectes. Ces spots peuvent être téléchargés sur le nouveau site Internet www.suissegarantie.ch. « Un bon produit a besoin d’une bonne histoire pour bénéficier d’un maximum de crédibilité », précise Urs Schneider, président d’Agro Marketing Suisse, lors d’un événement qui s’est déroulé en janvier 2018. La campagne nationale doit permettre de faire prendre conscience au consommateur de tout ce que recèle un produit suisse. Outre leur qualité, les denrées suisses sont également synonymes de places de travail, de distances de transport réduites et de nombreux autres éléments positifs.

Faire travailler son esprit, ses mains et son cœur

L’école à la ferme (EàF) invite les élèves de tous les degrés scolaires à suivre un enseignement à la ferme qui met la réalité de la vie au centre des activités. En tant qu’agriculteur et donc prestataire, vous avez ainsi la possibilité de sensibiliser les consommateurs d’aujourd’hui et de demain à l’agriculture et aux denrées alimentaires suisses. L’école à la ferme est un projet qui s’inscrit dans le cadre de la campagne «Proches de vous. Les paysans suisses», laquelle a pour objectif de faire connaître les prestations variées des familles paysannes pour la société et de souligner ainsi l’importance de l’agriculture en Suisse. L’EàF cherche toujours des familles paysannes intéressées à participer à ce projet. Plus d’informations sur l’inscription et les exigences à remplir sur www.ecolealaferme.ch Prestataires Devenir prestataire.

Que peut faire l’agriculteur ?

Benno Schildknecht est agriculteur à Hagenwil bei Amriswil où il exploite en collaboration avec Rico Meilin une communauté d’exploitation comptant 70 vaches laitières. La communauté d’exploitation produit du lait sous le label Suisse Garantie. Benno Schildknecht estime que la communication de base est une bonne chose. Il est toutefois aussi clairement d’avis que les agriculteurs doivent s’engager activement. « En tant qu’agriculteur, je suis proche des consommateurs et je suis toujours en contact direct avec eux lorsque je travaille à l’extérieur », explique Benno Schilknecht. « Dans la mesure du possible, j’explique les spécificités de l’agriculture suisse aux promeneurs et leur présente les atouts de la production indigène. » Les normes de protection animale élevées font notamment partie de ces atouts. « Je souhaite engager des discussions directes avec les consommatrices et les consommateurs pour leur expliquer ce qu’est le métier d’agriculteur et contribuer à ce qu’ils aient une bonne opinion de nous », explique Benno Schildknecht. Les discussions directes y contribuent mais ne suffisent pas à elles seules, selon lui.

Contribuer à une bonne image

Ce que tout agriculteur peut faire directement dans le cadre de son travail quotidien, c’est améliorer l’image de l’agriculture ou, en tous cas, ne pas la dégrader. « Par exemple, lorsqu’on fait passer les vaches par la route, il faudrait impérativement tout nettoyer après son passage », explique Benno Schildknecht. En purinant, il faut aussi veiller à une propreté maximale et faire par exemple attention de ne pas salir la route. Il est également primordial de tenir compte de la météo, des jours de la semaine et de l’heure de la journée. Benno Schildknecht utilise pour sa part un pendillard lorsqu’il épand du purin, pour réduire les odeurs. « Les sujets évoqués plus haut sont autant de petites choses qui peuvent inciter le consommateur à avoir une image négative de l’agriculture indigène, ce qu’il faut à tout prix éviter », explique l’agriculteur. Selon lui, un agriculteur ne doit en aucun cas se distinguer par un comportement négatif.

Les enfants et la famille

Bien qu’il ne pratique pas la vente directe, Benno Schildknecht attache énormément d’importance aux discussions directes avec les consommateurs. « La solution la plus simple consiste à faire un tour d’étable avec les visiteurs », assure-t-il. Il est également assez facile d’ouvrir les portes de l’étable aux amis de ses enfants. « Les enfants apprennent à appréhender les animaux et ils peuvent les nourrir. Selon les conditions, il est parfois possible de les emmener en tracteur. Autant d’événements qui resteront gravés dans leur mémoire », explique l’agriculteur. Il y a quelques années, Benno Schildknecht a organisé une semaine à la ferme pour une classe d’école, en collaboration avec tous les agriculteurs de son village.

Au cours de cette semaine à la ferme, les élèves ont pratiqué chaque jour une activité différente à la ferme. La nuit, ils ont dormi sur la paille. « Les élèves n’oublieront sûrement jamais la semaine qu’ils ont passée ici », explique l’agriculteur. Benno Schildknecht sourit à l’évocation de cet événement: « Plusieurs enfants nous ont aidés à ramasser les prunes. Tout d’un coup, ils ont réalisé que cela représente un gros travail et que tout ne se fait pas en une demi-heure. Cette semaine a été clôturée par une soirée à l’intention des parents, qui ont eux aussi été impressionnés par la visite. »

Nombreuses possibilités

Outre l’école à la ferme (voir encadré), il existe d’autres moyens pour présenter son exploitation au public et renforcer ainsi l’image de l’agriculture suisse. Dans le cadre des visites d’étable, un projet de la campagne de base « Proches de vous, les paysans suisses », les exploitations agricoles ouvrent leurs portes à des moments bien définis. En respectant des consignes d’étable très strictes, les visiteurs peuvent visiter les étables aux horaires prévus à cet effet. Cela peut être pendant les heures d’affouragement, le weekend ou pendant les horaires d’ouverture du magasin à la ferme. La visite d’étable permet aux consommateurs et aux agriculteurs d’entrer en contact direct. Pour les fermes pratiquant la vente directe ou l’agritourisme, c’est également l’occasion de se faire connaître. Toutes les exploitations concernées sont mentionnées dans l’appli « à la ferme » ainsi que dans une brochure. Les informations à l’intention des personnes intéressées sont mentionnées sous www. visitesdetables.ch exploitations inscription.Les autres offres proposées sont le brunch du 1 er Août, les poteaux indicateurs, l’agritourisme, la vente directe et de nombreuses autres choses, soit tout ce qui attire le consommateur à la ferme. Urs Schneider conclut: « L’agriculteur est le meilleur des vendeurs. Il est authentique et montre ce qu’est l’agricul ture suisse. C’est notre point fort. » 

Auteure Gabriela Küng, Revue UFA, 8401 Winterthour

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.