category icon

Gestion

Mortalité piscicole dans les cours d’eau

En Suisse, la mortalité piscicole aiguë est souvent due à l'activité humaine. Comme le pollueur doit payer, l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) a maintenant publié un outil de calcul.

Fischsterben_pixabay_8c101d196b

Publié le

En Suisse, un cas de mortalité piscicole aiguë survient en moyenne tous les deux jours. Si la cause peut être naturelle, elle est toutefois le plus souvent liée aux activités humaines.

En vertu du principe du pollueur-payeur et de l’art. 15 de la loi fédérale sur la pêche, les dommages d’origine anthropique occasionnés aux populations de poissons et d’écrevisses peuvent être facturés à l’auteur de l’atteinte.

Cette publication présente les types de dommages et les coûts pouvant être pris en compte et explique comment les estimer. L’outil Office développé à cette fin constitue une aide supplémentaire. Son formulaire de saisie automatique permet d’uniformiser les évaluations.

Source: OFEV

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.