category icon

Gestion

La présence du loup demande une meilleure coopération

En raison de la présence toujours plus importante du loup, l’agriculture de montagne, l’économie alpestre, ainsi que le secteur touristique, sont confrontées à la mise en place de mesures de protection des troupeaux. Un nouveau guide contenant des recommandations et des idées est destiné à promouvoir la coopération entre toutes les parties prenantes.

wolf-3737297_1920

Publié le

Actualisé le

La rapide extension du nombre de loups provoque un accroissement des conflits avec l’agriculture, mais aussi avec le tourisme. De plus en plus de troupeaux de moutons sont surveillés par des chiens de protection, alors que les bovins deviennent plus vigilants en raison de la menace que fait peser le loup. Suite à une attaque de la part ce grand prédateur, ils deviennent carrément agressifs. Des incidents, liés à cette situation, portent préjudice aux régions de montagne, à l’agriculture et au tourisme.

Par conséquent, le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB), la Société suisse d’économie alpestre (SSEA) et l’Union suisse des paysans (USP) ont élaborant un guide indiquant comment le tourisme et l’agriculture peuvent y faire face.

Des conseils pour les acteurs

Le guide « Coopération entre le tourisme et l’agriculture en présence de loups – notions de base, idées et recommandation », présente des solutions utiles, à différents niveaux, pour éviter les conflits. Par exemple, les cantons et communes peuvent introduire des mesures de planification, afin de s’assurer que les pistes cyclables et les sentiers pédestres ne soient pas entrelacés avec les pâturages pour vaches allaitantes.

Les acteurs du tourisme peuvent rappeler les règles de conduite aux randonneurs et aux cyclistes, ainsi que signaler, sur leur site Internet, les zones de pâturage, de même que les régions où se trouvent des chiens de protection. Pour sa part, les milieux agricoles doivent rechercher le dialogue avec les acteurs du tourisme régional et les autorités communales, avant d’acquérir des chiens de protection.

Plateforme numérique

Une plateforme numérique a également été créée pour compléter ce guide. On y trouve des graphiques et des textes, quant aux recommandations comportementales à respecter au sein des régions de pâturage. Ces informations peuvent être téléchargées et diffusées, par exemple, via les canaux de communication touristiques.

Des dépliants, des brochures, ainsi que des liens comprenant des exemples issus des pays voisins, sont également disponibles. Le guide et la plateforme numérique ont été créés avec la participation d’acteurs du tourisme, de l’agriculture, des cantons et des communes.

Tourisme et activités pastorales

En particulier au sein des régions de montagne, l’agriculture et le tourisme se complètent : l’agriculture entretient les paysages et maintient de magnifiques points de vue, en prévenant la reforestation. Dans chaque région, elle fournit également des produits caractéristiques et traditionnels. L’agriculture tire parti du tourisme, en tant que vendeuse de produits.

Le tourisme lui permet ainsi de réaliser des revenus supplémentaires. La problématique du loup constitue un défi pour tous et nécessite une coopération ciblée, de même qu’une sensibilisation des différentes personnes fréquentant les régions de montagne. Cependant, si tout le monde fait des efforts, rien ne s’opposera à un été réussi – sans incidents.

Source : SAB

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.