category icon

Gestion

Système à points pour la protection du climat et des ressources

IP-Suisse introduit son système à points pour la protection du climat et des ressources. Le but: Les émissions de gaz à effet de serre doivent diminuer d’ici 2025 de 10 pourcents sur la moyenne de toutes les exploitations labellisées.

L’exploitation économise du diesel en pratiquant des semis directs, sous mulch ou en bandes fraisées.

L’exploitation économise du diesel en pratiquant des semis directs, sous mulch ou en bandes fraisées.

(Photo: sg)

Publié le

L’agriculture est responsale de 14 pourcents des émissions de gaz à effet de serre de la Suisse. Le nouveau système à points d’IP-Suisse pour la protection du climat et des ressources montre comment ces émissions peuvent être réduites. Objectif: Les producteurs IP-Suisse doivent d’ici 2025 diminuer de 10 pourcents leurs émissions de gaz à effet de serre tels que le CO2, le méthane ou le protoxyde d'azote par rapport à 2016.

Des mesures éprouvées

Afin d'atteindre cet objectif, les paysannes et paysans disposent pour commencer de 19 mesures, dont l'effet de protection du climat a été calculé par Agroscope. Il y a entre autres une longue durée de vie des vaches laitières, la culture d’engrais verts avec légumineuses ou l’utilisation de charbon végétal (voir page 2 pour la vue d’ensemble complète).

Environ 10'000 paysannes et paysans IP-Suisse sont donc invités à enregistrer les mesures mises en oeuvre sur leur exploitation dans le nouveau système à points. Le système à points soutient et rend visibles les efforts des familles paysannes dans le domaine de la protection du climat et des ressources. De plus, le système à points encourage de nouvelles mesures pour continuer de diminuer les émissions de gaz à effet de serre respectivement pour le stockage permanent du CO2 dans l’agriculture.

Les mesures à la protection du climat

C’est avec les mesures suivantes, calculées par Agroscope, que les exploitations IP-SUISSE contribuent à la diminution des émissions de gaz à effet de serre:

  • Capteurs solaires et installations photovoltaïques: L’exploitation utilise des capteurs solaires pour l’approvisionnement en eau chaude ou une installation photovoltaïque pour la production d’électricité.
  • Bois de chauffage: L’exploitation utilisent du bois au lieu de mazout pour chauffer.
  • Récupération de la chaleur lors du refroidissement du lait: La chaleur résiduelle issue du refroidissement du lait est utilisée pour la production d’eau chaude.
  • Récupération de la chaleur de poulaillers chauffées: La chaleur résiduelle issue des poulaillers chauffées est récupérée.
  • Engrais verts avec des légumineuses: Entre deux cultures principales, le semis de légumineuse permet de fixer de l’azote de l’air, ce qui diminue les besoins d’engrais synthétiques et donc les émissions de gaz à effet de serre.
  • Charbon végétal: L’exploitation utilise du charbon végétal pour fixer davantage de CO2 dans le sol.
  • Agroforesterie: En combinant arbres et cultures agricoles, des exploitations IP-SUISSE protègent le sol contre l’érosion, diminuent le lessivage d’éléments nutritifs, favorisent la biodiversité et contribuent au stockage permanent du CO2.
  • Pendillard: L’exploitation utilise un pendillard pour épandre les engrais de ferme et diminue ainsi les émissions d’ammoniac et de protoxyde d’azote.
  • Couverture des fosses à lisier: La couverture des réservoirs à lisier diminue les émissions d’ammoniac et de protoxyde d’azote.
  • Utilisation de digestats: L’exploitation utilise des digestats dune installation de biogaz pour la fumure, ce qui permet de réduire l’utilisation d’engrais synthétiques.
  • Augmentation du nombre de lactations des vaches laitières et des vaches mères: L’exploitation augmente le nombre moyen de lactations de son troupeau de vaches, ce qui permet de réduire les émissions par kg de lait et de viande.
  • Alimentation de graines de lin pour les bovins: La ration fourragère des vaches est complétée avec des graines de lin.
  • Alimentation en phases chez les porcs: La teneur en protéines des aliments pour les porcs est adaptée aux besoins des animaux en fonction des différentes phases de croissance.
  • Semis direct, sous mulch ou en bandes fraisées: L’exploitation économise du diesel en pratiquant des semis directs, sous mulch ou en bandes fraisées.
  • Remplacement régulier des couteaux de la faucheuse: La consommation d’énergie des faucheuses est diminuée par un entretien permanent.
  • Eco Drive: Conduite réfléchie, pneus adaptés et entretien soigneux permettent de diminuer la consommation de diesel.
  • Achat de courant vert: Au lieu du mix de courant standard suisse, l’exploitation en achète un à base de 100 % d’énergies renouvelables.
  • Installation de traite avec variateur de fréquence: À l’aide d’un variateur de fréquence et un capteur de vide d’air, la consommation d'énergie du système de traite peut être considérablement réduite.
  • Recyclage des plastiques de silo: L’exploitation recycle les films plastiques qui entourent les balles de silo ou recouvrent les silos au lieu de les éliminer avec les ordures incinérables.

Des informations supplémentaires sur la protection du climat et des ressources dans l’agriculture se trouvent ici.

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.