Succès des mesures sectorielles, exercice difficile

Anicom dresse le bilan d’un exercice 2023 ponctué de défis. Les mesures sectorielles prises sur le marché porcin fin 2022 ont porté leurs fruits et permis de stabiliser les prix jusqu’à l’été 2023. Le secteur bovin a affiché de bons prix à la production grâce à une demande soutenue. Le nouveau camion-remorque fermé est venu compléter la flotte logistique d’Anicom en avril 2023.

Une étape importante en 2023 : Depuis avril dernier, un camion-remorque fermé complète la flotte logistique d'Anicom.

Une étape importante en 2023 : Depuis avril dernier, un camion-remorque fermé complète la flotte logistique d'Anicom.

(Photo: Anicom AG)

Publié le

Cette année, l’assemblée générale d’Anicom s’est tenue au Musée des Transports à Lucerne. L’entreprise et ses agriculteurs et agricultrices actionnaires ont saisi l’occasion pour dresser le bilan d’un exercice 2023 globalement ponctué de défis. Les résultats positifs de l’année précédente dans le secteur bovin ont pu être maintenus tandis que le secteur porcin s’est remis des prix à la production historiquement bas de fin 2022 au cours de l’année. Le produit des ventes s’est élevé à CHF 439 millions, soit environ 1 % de plus que l’année précédente. La baisse des rémunérations de prestations et la hausse des coûts de logistique ont toutefois entraîné une perte d’exploitation de CHF 0,28 million.

Rétablissement lent du marché porcin

Au début de l’année, Anicom a enregistré d’importants excédents de l’année précédente sur le marché porcin. Les mesures prises au niveau de la branche ont permis d’éviter tout problème de bien-être animal ainsi que l’aggravation de la chute des prix. En début d’année, l’offre de porcelets a connu une forte baisse du fait d’un taux de remonte moins élevé l’année précédente. À partir de l’été 2023, l’offre et la demande étaient à nouveau équilibrées, y compris pour les porcs de boucherie, et le beau temps propice aux grillades ainsi que la forte demande qui en a découlé ont permis de désengorger les entrepôts frigorifiques. Le prix des porcs de boucherie est passé à CHF 3.80. Le prix des porcelets s’est redressé dès mars 2023, passant à CHF 5.30 le kilo de poids vif (sur une base de 20 kg). À partir de septembre 2023, le prix à la bourse a été remplacé par l’indexation du prix des porcelets sur celui du porc de boucherie. Ce nouveau modèle de prix tient mieux compte de l’offre et de la demande de porcelets, des objectifs en matière d’abattages de porcs ainsi que du prix du porc de boucherie.

Un marché des bovins équilibré

Les veaux et les vaches de boucherie se sont très bien vendus en 2023. Malgré le recul du marché des veaux, Anicom a pu vendre 14,9 % d’animaux en plus par rapport à l’année précédente. Le nombre de taureaux abattus a été identique à celui de 2022. Les abattages de génisses et de boeufs ont connu une hausse respective de 3,9 et 6,2 % en comparaison avec l’année précédente. Malgré l’augmentation du nombre d’abattages, les prix record de l’année précédente n’ont pas pu être maintenus. Le prix moyen du bétail d’étal s’est établi à CHF 9.99, enregistrant ainsi une très légère baisse par rapport à celui de l’année précédente.

De nouveaux critères pour le transport d’animaux

En avril 2023, Anicom a ajouté le premier camion-remorque fermé à sa flotte. Innovation et technologie s’allient ici pour révolutionner le transport d’animaux. Le véhicule est équipé d’un système d’aération entièrement automatique et d’un système de brumisation, ainsi que de batteries de stockage d’énergie, qui permettent aux systèmes de continuer à fonctionner même lorsque le moteur est éteint. De plus, il consomme moins de carburant (jusqu’à 8 % de moins). Ce camion-remorque novateur a donc sans surprise obtenu la distinction de « Nouveauté 2023 » au concours des nouveautés et des innovations organisé par Suisse Tier.

Perspectives pour l’exercice 2024

En raison de la hausse des prix, les consommatrices et les consommateurs suisses se tourneront probablement davantage vers les produits de base de qualité en 2024. De plus, les coûts de logistique resteront élevés cette année encore. Malgré ces défis, Anicom envisage l’exercice 2024 avec confiance.

A propos d’Anicom SA

Anicom SA est une entreprise de commerce agricole suisse qui commercialise des animaux de rente destinés à l’élevage, à l’engraissement et à l’abattage. Créée en 1966, elle appartient à fenaco société coopérative, à LAVEBA Genossenschaft, au GVS Schaffhouse et aux détentrices et détenteurs d’animaux. Au cours de l’exercice 2023, Anicom SA a réalisé un chiffre d’affaires de CHF 439 Mio avec 81 postes à plein temps et un volume de 1,1 million d’animaux de rente.

Texte: Anicom AG

Agri Quiz : Activité de loisir

Agri Quiz : Activité de loisir

Au printemps, les activités de loisirs en plein air reprennent. Testez vos connaissances sur le droit d'accès libre, le droit foncier, les questions de responsabilité ou les offres et événements agrotouristiques à la ferme en participant au quiz agricole de la Revue UFA.

Vers le quiz
Quiz Agri : Le lisier - Un engrais de haute valeur

Quiz Agri : Le lisier - Un engrais de haute valeur

Testez vos connaissances en participant à l’Agri Quiz de la Revue UFA. Pourquoi est-il obligatoire de stocker le lisier en hiver ? Quel système d’épandage réduit le plus les pertes d’ammoniac ? 

Vers le quiz

Articles les plus lues

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous fournissant des informations sur la manière dont le site est utilisé. Pour plus d'informations, consultez notre politique en matière de cookies.

  • Les cookies nécessaires permettent la fonctionnalité de base. Le site ne peut pas travailler correctement sans ces cookies, qui ne peuvent être désactivés qu'en modifiant les paramètres de votre navigateur.