Les contrôles inopinés sont nombreux

Dans le cadre de l'assurance qualité du programme AQ-Viande Suisse, près de la moitié des contrôles sont effectués de façon inopinée. C'est ce que montre l’évaluation de l'année 2022 d’Agriquali, une première en son genre. La part de contrôles aléatoires est donc nettement plus élevée que ce que qui était attendu.

csm_Kontrolle_d48ed65f8c
(Photo: USP)

Publié le

En participant au programme AQ-Viande Suisse, les agriculteurs suisses prouvent aux acheteurs de bétail de boucherie qu'ils élèvent leurs animaux conformément aux règles du métier et dans le respect du bien-être animal. En effet, les animaux sont détenus de manière professionnelle, les médicaments vétérinaires sont utilisés de manière ciblée et seulement quand cela est nécessaire, et des prescriptions strictes en matière d’alimentation animale sont observées. Des contrôles réguliers sont effectués pour vérifier que les agriculteurs se tiennent aux exigences.

Comme les exploitations agricoles sont de toute façon soumises à de nombreux contrôles, ceux effectués dans le cadre de l’AQ-Viande Suisse sont, dans la mesure du possible, combinés avec d'autres, par exemple avec un contrôle de la protection des animaux. Dans un souci de simplification administrative, AQ-Viande Suisse ne précise pas, dans la plupart des cas, si les contrôles sont annoncés au préalable ou non. Jusqu’à maintenant, il était estimé qu’un grand nombre de ces contrôles étaient annoncés. Or, les évaluations 2022 démontrent que 46 %, soit près de la moitié d’entre eux, sont effectués de manière inopinée. Il s’agit d’un chiffre supérieur à celui qui était estimé : une nouvelle réjouissante. Au total, environ 170 000 points de contrôle ont été vérifiés dans le cadre de 3600 contrôles en 2022. Trois pour mille des points de contrôle ont donné lieu à des litiges, le plus souvent en raison de défauts mineurs tels que des documents incomplets ou manquants, ou un marquage erroné des animaux. Douze exploitations ont été exclues de l’AQ-Viande Suisse en raison des résultats obtenus dans le cadre des contrôles.

En Suisse, les grands abattoirs, mais aussi la plupart des plus petits, n'achètent que des animaux provenant d'exploitations reconnues pour l’AQ-Viande Suisse. Les exploitations exclues ne peuvent donc plus guère vendre leurs animaux et abandonnent généralement l'élevage par la suite. Le système de contrôle permet de prouver que le secteur suisse de l'élevage assume ses responsabilités en matière de bien-être animal et de détention professionnelle.

Source: Agriquali

Rentabilité dans la porcherie

Rentabilité dans la porcherie

Testez vos connaissances en participant à l’Agri Quiz de la Revue UFA. Quel est le poste de coûts le plus important dans une entreprise d’élevage porcin ? Ou alors quel facteur a une grande influence sur le prix d’abattage des porcs ?

Vers le quiz

Articles les plus lues

Opatija

Voyage agricole des lecteurs·trices en Croatie et Slovénie

Plus d'information

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.