Élevage ovin : le programme AQ-Viande Suisse gagne en importance

Le programme AQ-Viande Suisse compte un nombre toujours plus important d'éleveurs qui détiennent des moutons à titre d'activité accessoire ou de loisir. Agriquali a donc rédigé une fiche technique à leur attention.

DSC_0384
(Photo: Eva Studinger)

Publié le

Un nombre croissant d’éleveurs de moutons à titre d’activité accessoire ou de loisir font certifier leur exploitation AQ-Viande Suisse, la norme sectorielle de la filière suisse de la viande. Et pour cause : de nombreux grands abattoirs en Suisse exigent de leurs fournisseurs qu’ils soient certifiés AQ-Viande Suisse.  Sans certification, les éleveurs qui ne pratiquent pas exclusivement la vente directe ou qui ne livrent pas leur marchandise à un boucher local ont de plus en plus de mal à faire abattre leurs moutons et à vendre leur viande. Les exploitations qui ne touchent pas de paiements directs peuvent elles aussi participer à AQ-Viande Suisse. Elles doivent toutefois satisfaire aux prestations écologiques requises (PER) ou à des exigences équivalentes et enregistrer notamment la remise de fumier à d’autres exploitations sur l’application HODUFLU. Les moutons doivent être détenus pendant au moins trois mois dans une exploitation reconnue AQ-Viande Suisse pour pouvoir être commercialisés en tant que tels. En raison de l’augmentation des demandes, le secrétariat d’AQ-Viande Suisse a élaboré une fiche technique nommée « Programme AQ-Viande Suisse pour les petits élevages de moutons », disponible sur le site Internet.

Quelle: agriquali

Articles les plus lues

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.