Vergerettes – les combattre ou non?

Le groupe d'experts Néophytes envahissantes d'Info Flora et d'Agroscope a réalisé une évaluation des risques que représentent les vergerettes Conyza canadensis, C. sumatrensis et C. bonariensis à l'intention de l'OFEV. Conclusion: actuellement, ces trois plantes nouvellement établies en Suisse ne constituent aucun risque pour la biodiversité.

L'herbe vergerettes canadienne, un néophyte dont les racines peuvent atteindre un mètre de profondeur, fait également partie des herbes vergerettes. Ell...

L'herbe vergerettes canadienne, un néophyte dont les racines peuvent atteindre un mètre de profondeur, fait également partie des herbes vergerettes. Elle apparaît par exemple lors de la recolonisation de terrains en friche.

(Pixabay/WikimediaImages)

Publié le

Sur la base de l’expertise, Info Flora n'a pas inscrit les trois espèces de Conyza nouvellement introduites dans le pays sur la nouvelle liste des néophytes envahissantes ou potentiellement envahissantes de Suisse, dont l'OFEV a annoncé la publication pour l'automne 2022. En effet, aucun dommage écologique dû à l'éviction des plantes indigènes ou à la modification de l'habitat n'a été mis en évidence jusqu'à présent.

Les trois espèces de Conyza sont présentes dans différents habitats et zones urbanisées, mais n'y forment pas de peuplements permanents et dominants. Ces espèces sont liées à des surfaces soumises à de fortes perturbations. Peu compétitives, elles ne sont pas en mesure d'envahir les habitats naturels, ni même d'y devenir dominantes.

Dans le cadre de la succession végétale, les peuplements de Conyza dans les surfaces perturbées régressent dès l'année suivante ou disparaissent parfois totalement. Conyza canadensis et surtout C. sumatrensis peuvent toutefois devenir des espèces dominantes par endroits dans l’agriculture. Une rotation des cultures adaptée et des mesures d'exploitation adéquates permettent de contrôler leur propagation dans les surfaces d'assolement.

En viticulture, quelques rares peuplements comprenant des espèces de Conyza résistantes au glyphosate ont été identifiées en Suisse. Celles-ci peuvent toutefois être contrôlées avec du flazasulfuron.

Source: Agroscope

Articles les plus lues

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.