category icon

Production animale

« La ration est toujours un événement pour les chevaux »

Le cirque Knie fête ses 100 ans. En 2019, le cirque national suisse évoque sa longue histoire et ses traditions dans le cadre du programme anniversaire. Tout comme la Suisse ne serait pas vraiment la Suisse sans le cirque Knie, le cirque Knie ne serait pas ce qu’il est sans ses chevaux. Fredy Knie junior a expliqué à la Revue UFA sa recette pour réussir dans l’élevage et l’alimentation de ses chevaux.

Fredy Knie junior

Fredy Knie junior pendant la tournée de l’anni versaire du centenaire.

(Sarah Güdel)

Publié le

Actualisé le

Consultant, Hypona

UFA-Marketing

Rédactrice, Revue UFA

Fredy Knie junior ( 73 ans ) est la sixième génération de la famille Knie à gérer le cirque éponyme, depuis 1992. Depuis toujours, les chevaux sont un élément incontournable des spectacles. Fredy Knie a grandi avec les chevaux, un animal que son père, Fredy Knie senior, lui a appris à dresser. Ce dernier lui conseilla d’aller également voir des « mauvais exemples », arguant que ces derniers sont une mine d’enseignement. Fredy Knie junior visita donc de nombreux domaines équestres. Les chevaux sont une immense passion pour Fredy Knie, comme on le constate en discutant avec lui. « Le cheval est un animal magnifique et sensible. Je souhaite le montrer aux gens, que ce soit lors des répétitions ouvertes au public, des spectacles ou dans le cadre des cours ‹ Tout sur le cheval › que j’organise régulièrement. »

La confiance, une condition indispensable

Le professionnel du cirque explique que la formation des chevaux de cirque implique énormément d’assiduité, de patience et une grande sensibilité. « Gagner la confiance des chevaux implique de faire preuve d’énormément de patience. Si l’on est de mauvaise humeur et que l’on a du mal à se maîtriser, mieux vaut renoncer à travailler avec les chevaux », explique Fredy Knie.

En assistant à une représentation de cirque, on est fasciné de voir à quel point les chevaux sont calmes malgré le bruit de la musique ou des applaudissements. De l’avis de Fredy Knie, tout est question d’habitude. Les entraînements avec les chevaux étant ouverts au public, les chevaux s’habituent très tôt au bruit. Les séances d’entraînement débutent lorsque les chevaux ont deux ans et demi, suivant la méthode ABC. Chaque cheval est tout d’abord entraîné individuellement pour instaurer la confiance de base nécessaire. L’entraînement en groupe ne débute que lorsque cette confiance s’est établie. Fredy Knie forme continuellement des nouveaux chevaux pour renouveler ses effectifs. « Tous nos chevaux réagissent quand nous prononçons leur nom. Là encore, tout est question d’exercice. Par contre, il faut toujours prononcer les noms de la même manière », recommande ce spécialiste du dressage des chevaux. Lors de l’entraînement, les séquences d’apprentissage durent 20 minutes au maximum, pour éviter de stresser les chevaux inutilement. Fredy Knie préfère organiser deux brèves séances journalières qu’un cours de longue durée. Le moindre progrès doit être récompensé, que ce soit par la voix, en flattant l’animal ou en lui distribuant des granulés récompense Hypona. Dès que le cheval a fait des progrès, la séance est interrompue et les exercices reprennent le lendemain.

Le contact social joue un rôle important

Les chevaux sont sélectionnés sur la base de critères visuels et par affinité. Ils doivent bien entendu être en bonne santé. Fredy Knie observe à plusieurs reprises les chevaux qu’il envisage d’acheter. Il s’imprègne de leur caractère et de leur comportement. Il décide alors si l’animal concerné convient pour le cirque. Les 36 chevaux qui participent aux spectacles sont tous des étalons, ce qui implique une vigilance particulière. Pour rester calmes et agréables, les étalons doivent être élevés correctement. Les chevaux bénéficient de grands boxes. Il est aussi primordial que les étalons puissent nouer des relations sociales avec leurs congénères, ce qui est toujours le cas dans son cirque, explique Fredy Knie.

Une journée bien rythmée

Les journées des chevaux du cirque Knie sont clairement structurées. Les chevaux font tous les jours de l’exercice, ce qui a un impact déterminant sur leur bien-être physique et psychique. Il ne s’agit bien entendu pas de les épuiser, insiste toutefois Fredy Knie. Pendant les séances d’entraînement, le pas est l’allure la plus fréquemment pratiquée, sachant que c’est celle qui ménage le plus les articulations. Les chevaux sortent régulièrement au pâturage. La ration est distribuée quotidiennement aux mêmes heures et tous les étalons reçoivent une ration identique. Un cheval arabe recevra toutefois moins à manger qu’un cheval frison.

Fredy Knie estime que l’alimentation est un élément clé du quotidien des chevaux. « La ration doit permettre aux chevaux de couvrir leurs besoins alimentaires. La ration est cependant bien plus que cela : elle représente à chaque fois un événement particulier pour les chevaux. Lorsqu’on distribue tout en une fois, l’événement manque d’intérêt. La distribution des repas sert aussi à occuper et à distraire les chevaux. »

Les chevaux du cirque Knie sont donc nourris plusieurs fois par jour. Ils reçoivent les granulés de substitution aux fourrages grossiers Hypona 893 Complet, à raison de 10 à 12 kg par cheval et par jour. Les aliments sont distribués à même le sol, comme les chevaux les consommeraient à l’état naturel. Pour couvrir leurs besoins alimentaires, les pensionnaires de la famille Knie reçoivent aussi de l’Hypona 788 Optimal. Les boxes sont toujours recouverts d’une bonne couche de litière pour occuper les chevaux. Une pierre à lécher est par ailleurs disposée dans chaque boxe. Les chevaux reçoivent aussi des graines de lin deux fois par semaine, cette culture ayant un effet bénéfique pour l’appareil digestif.

Qualité constante

Ces dernières années, des changements importants ont été apportés à la logistique et à l’achat du fourrage. Autrefois, les chevaux du cirque Knie étaient surtout nourris avec du foin acheté directement à des exploitations agricoles situées à proximité de l’endroit où le cirque s’installait. Il arrivait toutefois que certains chevaux souffrent de toux chronique. Fredy Knie essaya de distribuer des granulés de substitution aux fourrages grossiers à un cheval souffrant d’un tel problème et ce dernier guérit rapidement. La ration a été modifiée en conséquence et les problèmes de toux chronique ont disparu.

alt_text

Les 36 étalons du cirque Knie ne sont absolument pas peureux, car ils sont habitués très tôt au travail sur la piste et au bruit. 

(Knie)

Quand on lui demande qui décide ce que les chevaux du cirque mangent, Fredy Knie répond « moi et mes chevaux ». Il est important de toujours bien observer les animaux. Lorsqu’un animal a tendance à maigrir, il faut augmenter la ration. Dans certains cas, les Knie recourent aussi à Hypona-Mash. Concernant l’alimentation et l’observation des chevaux, Fredy Knie est soutenu par une équipe de collaboratrices et de collaborateurs attentifs et bien formés. Grâce à cela, les problèmes éventuels sont identifiés très rapidement.

Ne rien changer

Bien que le cirque se déplace d’un endroit à un autre, les chevaux tombent rarement malades. L’année dernière, un problème de colique n’est survenu qu’une seule fois. Les chevaux du cirque ne sont pratiquement pas affectés par des abcès au foie et des fourbures. Fredy Knie estime que cela est dû au fait que la ration change peu et que la qualité est constante.

Ce spécialiste des chevaux ne suit pas les modes visant une alimentation exempte de mélasse, de céréales ou de gluten. A ses yeux, ce sont surtout les quantités qui importent. Aujourd’hui, on sait par exemple très bien qu’il n’est pas sain de distribuer du sucre à la main. A son avis, les quantités de mélasse présentes dans la ration ne sont pas nocives. Pour lui, la mélasse contient même des ingrédients de valeur.

Il explique que beaucoup de gens lui recommandent de nouvelles spécialités mais qu’il est satisfait de son système. « Pourquoi changer des choses quand tout va bien ? », conclut Fredy Knie. 

Hypona 892 / 893 Complet

En présence de stress des voies respiratoires causé par des substances nocives ( ammoniac, poussière ), les performances des chevaux chutent rapidement. Les spores de moisissures peuvent causer des allergies et notamment des problèmes des voies respiratoires. Les substances toxiques contenues dans la poussière et les moisissures peuvent aussi engendrer des fourbures.

L’aliment complet Hypona 892 / 893 est un substitut au foin de haute qualité et est exempt de poussière. Il contient aussi tous les minéraux et vitamines nécessaires. Les granulés sont très bien consommés et contribuent à ce que les animaux soient bien occupés avec la ration et à un apport approprié en fibres.

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.