category icon

Production animale

Du bêta-carotène pour améliorer le colostrum

Un apport suffisant en bêta-carotène pendant la phase de tarissement contribue à augmenter la teneur du colostrum en anticorps et en bêta-carotène. Ce colostrum renforce le système immunitaire du veau et réduit les problèmes de diarrhées.

Un apport plus élevé en bêta-carotène durant la phase de tarissement 


contribue à améliorer la qualité du colo...

Un apport plus élevé en bêta-carotène durant la phase de tarissement  contribue à améliorer la qualité du colostrum. 

Publié le

Actualisé le

Ancienne étudiante Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires HAFL

Phase de tarissement

Le colostrum est le premier lait produit par la glande mammaire avant la naissance du veau. Il s’agit d’un vecteur de substances immunitaires et de nutriments incontournables pour le veau qui vient de naître. Chez les veaux, l’apport d’anticorps maternels via le colostrum est essentiel : pendant la phase de tarissement, les anticorps ne peuvent en effet pas passer du système sanguin de la mère à celui du veau à travers le placenta. C’est la raison pour laquelle les veaux ne disposent pas d’une protection immunitaire efficace à la naissance. La distribution de colostrum immédiatement après la naissance contribue à créer une immunité passive qui se prolonge jusqu’à ce que le veau dispose de son propre système immunitaire, à l’âge de quelques semaines. L’absorption de colostrum n’est pas seulement importante en raison de sa teneur en anticorps, mais également à cause de la quantité importante de nutriments qu’il contient, tels les vitamines, les minéraux, les hydrates de carbone, les graisses et les protéines.

Un approvisionnement suffisant et qualitativement élevé en colostrum a un impact décisif sur l’état de santé des veaux nouveau-nés. Plusieurs études démontrent que le taux de mortalité peut être diminué en optimisant l’approvisionnement en colostrum. Un approvisionnement optimal en colostrum a aussi des répercussions bénéfiques et à long terme sur la santé de l’animal. Les veaux qui sont correctement approvisionnés en colostrum souffrent moins souvent de maladies, comme des pneumonies, par exemple, même plusieurs mois après la naissance. Les veaux bénéficiant d’un approvisionnement optimal en colostrum affichent également un niveau de production laitière plus élevé en première lactation.

Bêta-carotène

Le bêta-carotène est une substance active du groupe des caroténoïdes et un précurseur de la vitamine A. Il est présent en grandes quantités dans les plantes fourragères consommées en vert. Lors du processus d’ensilage et de séchage, les pertes de bêta-carotène sont importantes. Le bê-ta-carotène a des propriétés anti-oxydantes et un impact positif sur le système immunitaire de la vache laitière et de son veau. Il est recommandé de procéder à un apport supplémentaire de bêta-carotène pendant l’affouragement hivernal et lorsque des fourrages conservés sont distribués à l’année. L’apport quotidien recommandé oscille entre 300 et 450 mg de bêta-carotène par animal et par jour.

La qualité peut être améliorée

L’approvisionnement des veaux en colostrum est un sujet qui fait l’objet de nombreuses discussions et l’importance d’un apport optimal en colostrum au cours des premières heures de vie est reconnue. On peut toutefois se demander si la qualité du colostrum peut être influencée positivement via des mesures ciblées dans le domaine de l’affouragement des vaches taries. Une étude réalisée par la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires à Zollikofen a analysé l’approvisionnement en bêta-carotène durant la phase de tarissement. Il s’agissait de déterminer si un complément en bê-ta-carotène au cours de cette période a un impact positif sur la qualité du colostrum.

Approvisionnement en bêtacarotène de la mère et du veau

Les bovins s’approvisionnent en vitamine A via la provitamine bêta-carotène, qui est présente dans les parties vertes de la plante et qui est disponible en quantités élevées dans les plantes à l’état frais. Au cours du processus de séchage (foin), les pertes en bêta-carotène fluctuent entre 50 et 90 %. Pendant l’ensilage, les pertes oscillent entre 20 et 70 %. Les vaches taries dont la ration de phase de tarissement est majoritairement composée des types de fourrage précités présentent souvent un déficit en bêta-carotène. Chez les vaches laitières, une carence en bê-ta-carotène et, par conséquent, en vitamine A, se traduit ultérieurement par des troubles de la fertilité ainsi que par des altérations de la peau et des tissus des appareils digestif et respiratoire.

Chez les jeunes animaux, une carence en vitamine A peut entraîner des problèmes de croissance ainsi qu’une augmentation des maladies infectieuses telles des pneumonies, suite à la formation restreinte de mucus. Une complémentation en bê-ta-carotène est particulièrement recommandée pendant la phase d’affouragement hivernal et lorsque des fourrages conservés sont distribués toute l’année.

Essais chez les vaches taries

Pendant trois mois, des échantillons de colostrum de vaches laitières ont été prélevés dans 14 exploitations laitières réparties dans toute la Suisse. Ces exploitations détenaient 52 vaches laitières en moyenne. Toutes les vaches considérées dans l’essai étaient élevées en stabulation libre. Au total, 106 échantillons de colostrum ont été prélevés sur des vaches des races Holstein (HO), Red Holstein (RH), Facteur rouge (FR), Tachetée rouge (FT) et Brown Suisse (BS). Il s’agissait de vaches taries arrivant en deuxième lactation ou plus et ayant vêlé entre février et mai 2017. Les vaches taries participant à l’essai devaient rester séparées des vaches en lactation et ne pas pâturer jusqu’au vêlage.

Les animaux étaient répartis en deux groupes. Deux semaines avant la date de vêlage prévue, les vaches taries ont reçu, en complément à la ration de base, un aliment minéral enrichi en bêta-carotène (UFA 996 W avec 3000 mg de bêta-carotène/kg d’aliment) ou un aliment complémentaire enrichi en bêta-carotène (UFA 140 avec 600 mg de bêta-carotène/kg d’aliment). L’aliment complémentaire a été dosé de manière à ce que chaque vache bénéficie d’un apport quotidien de 600 mg de bêtacarotène, en plus du bêta-carotène contenu dans le fourrage de base. Les vaches taries du second groupe n’ont pas bénéficié d’une telle complémentation en bêta-carotène et ont été affouragées avec la ration habituellement pratiquée pendant la phase de tarissement par les exploitations concernées.

Un échantillon de colostrum a été prélevé après le vêlage sur toutes les vaches ayant participé à l’essai. Outre un impact positif sur les teneurs du colostrum en bêta-carotène, le fait de complémenter la ration des vaches taries en bêta-carotène s’est également traduit par une augmentation de la teneur en anticorps dans le colostrum. Ainsi, au sein du groupe ayant bénéficié d’une complémentation en bêta-carotène, le colostrum des vaches fraîches vêlées s’est distingué par des concentrations significativement plus élevées en anticorps et en bêta-carotène que celui des vaches n’ayant pas bénéficié d’une complémentation en bêta-carotène. Un essai similaire précédent avait par ailleurs prouvé que la complémentation en bêta-carotène des vaches taries a un effet positif sur la santé des veaux. Un tel apport a permis de réduire indirectement, via le colostrum, le risque de diarrhées après la naissance.

Conclusion

La qualité du colostrum peut être améliorée par une complémentation en bêta-carotène pendant la phase de tarissement. Chez les veaux nou-veau-nés, il s’ensuit un renforcement du système immunitaire. Les résultats de cette étude démontrent que la qualité du colostrum peut être améliorée en optant pour des mesures ciblées au niveau de l’affouragement des vaches taries. Un apport supplémentaire en bêta-carotène durant la phase de tarissement améliore l’état de santé de la vache et du veau. 

Auteure   Brägger Fabienne, Brääggweg 2, 9602 Bazenheid

Graphique 1 : Comparaison des teneurs en anticorps (IgG1 g/l) du groupe ayant bénéficié d’une complémentation en bêta-carotène (v) avec le groupe sans apport supplémentaire en bêta-carotène (t)

Graphique 2 : Teneurs en bêta-carotène (μg/l) des échantillons de colostrum du groupe ayant bénéficié d’un apport en bêta-carotène (v) avec le groupe témoin (t)

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.