category icon

Production animale

Importance du maïs dans la PLVH

Le programme PLVH favorise l’utilisation des produits herbagers issus des prairies et pâturages pour la production de lait et de viande. L’avantage du site de production, « une Suisse verte », doit être mis à profit. Les autres fourrages de base tels que les produits du maïs sont autorisés sous certaines conditions dans la ration de base.

Livraison de maïs haché au séchoir de Bätterkinden. Celui-ci sera transformé en produits secs de haute qualité.

Livraison de maïs haché au séchoir de Bätterkinden. Celui-ci sera transformé en produits secs de haute qualité.

(fenaco fourrages)

Publié le

Actualisé le

fenaco GOF

Produktverantwortliche Treber, fenaco Raufutter

fenaco GOF

Dans le cadre de la PLVH, la ration annuelle de tous les animaux consommant des fourrages de base détenus sur l’exploitation doit être composée d’au moins 90 % (matière sèche) de fourrages de base. La part d’herbe, quant à elle, doit être d’au moins 75 % en zone de plaine et de collines et de 85 % au moins en zone de montagne 1 à 4. La différence est répartie entre un maximum de 10 % d’aliments concentrés et les autres fourrages (voir tableau). Tous les aliments qui ne sont pas considérés comme fourrages de base au sens de l’ordonnance sur les paiements directs (annexe 5, art. 71, alinéa 1.1.1 et 1.1.2),passent automatiquement dans la catégorie des aliments concentrés. À noter qu’en ce qui concerne les concentrés contenant au minimum 20 % de fourrages de base (p. ex. UFA 250 Speciflor, UFA 256 Fibralor ainsi que UFA 280-1 Speciflor Bio et UFA 280 Fibralor Bio), la part de fourrages de base peut être comptée comme telle dans le bilan fourrager.

Limite pour le maïs

Dans ces conditions, il ressort que l’utilisation des autres fourrages de base, tels les produits à base de maïs, est limitée. Outre les fourrages issus des prairies et pâturages, il est possible d’utiliser jusqu’à 25 % d’autres fourrages en zone de plaine et 15 % en zone de montagne. Si l’on prend en compte la part de concentrés maximum, il ne reste donc qu’un solde de 15 %, respectivement de 5 %, pour les autres fourrages. Le maïs est considéré comme autre fourrage de base (maïs plante entière) ou comme concentré (maïsépi, CCM, maïs grain). Le maïs est un des principaux fourrages de base dans l’engraissement des bovins. C’est surtout l’approvisionnement en énergie en fin d’engraissement qui pose un défi important à l’engraisseur. C’est la raison pour laquelle le CCM est considéré comme fourrage de base uniquement pour les bovins d’engraissement, car aucun autre fourrage n’affiche une concentration aussi élevée en énergie. Avec l’augmentation des performances, il est difficile d’imaginer un affouragement du bétail laitier totalement exempt de maïs. Sa concentration énergétique et sa teneur en amidon stable dans la panse sont autant de points positifs. En plus de cela, le maïs permet de compléter idéalement les rations riches en protéines et en structure. Dans le cadre de la détention des vaches mères, le maïs présente certains avantages à titre de complément à une alimentation basée sur les herbages. Avec sa teneur élevée en énergie, le maîs doit être affouragé en quantité limitée chez les veaux, mais il permet d’obtenir de bonnes performances d’engraissement. L’excédent de protéines peut être ainsi compensé facilement. 

Campagne de maïs 2018

Dans la majeure partie des cas, le maïs a pu être semé au bon moment. Les plantes étaient en floraison début juin ce qui peut être qualifié d’assez précoce. Les températures douces en avril et les températures élevées, supérieures à la moyenne, de mai à juillet ont influencé la culture du maïs de manière différente dans toute la Suisse. La Suisse Romande, le plateau central et la Suisse centrale ont bénéficié de précipitations occasionnelles. A contrario, les plantes ont souffert du manque d’eau en Argovie ainsi que dans une grande partie de la Suisse orientale. Le maïs récolté plus tôt que la normale ne sera pas commercialisé sur le marché. De ce fait, la disponibilité sera plus limitée dans les régions sèches. Le maïs semé tardivement reste relativement court et ne forme presque pas d’épi. Il faut donc s’attendre à une quantité nettement inférieure de maïs en grain, de maïs-épi et de CCM pour la récolte 2018.

Période de livraison intéressante

Les stocks supérieurs à la moyenne de la récolte 2017 sont épuisés. La marchandise de qualité suisse a pu être proposée tout au long de l’année. La récolte 2018 commence beaucoup plus tôt que d’habitude, soit déjà en août ! A partir de ce moment, en raison des capacités de stockage limitées, les fabricants de produits secs et ensilés doivent trouver des acheteurs pour la majeure partie de leur production. Pour les clients, les prix des produits à base de maïs sont donc plus intéressants au moment de la production (août – septembre). Par la suite, les frais de stockage peuvent entraîner une hausse du prix de la marchandise. Passez commande dès maintenant et assurez-vous ainsi de disposer de suffisamment de marchandise de qualité suisse, les quantités sont limitées!

Infoline gratuite 0800 808 850 www.fourrages.ch / www.landi.ch

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.