category icon

Production végétale

Le souchet comestible, un envahisseur

Il se multiplie par ses tubercules, fleurit et produit des graines capables de germer. Il se retrouve collé avec la terre sur les machines, les pneus, voire les chaussures,  et se répand ainsi d’un champ à un autre.

5805351_image_1_41.jpg

Publié le

Ingénieur agronome en malherbologie; retraité

Le souchet comestible est une plante de la famille des Cyperaceae, comme les joncs. Il est connu pour son caractère invasif dû à des tubercules de petite taille. La plupart des tubercules se trouvent dans la zone de labour. Il n’est pas rare que le souchet germe à env. 15 cm de profondeur. En pot, un tubercule peut engendrer en été plus de 700 nouveaux tubercules à très fort taux de germination. Les tubercules se propagent de champ en champ par le biais des machines agricoles et des résidus de récolte. Cette plante germe de mi-avril jusqu’en octobre. Durant cette phase, elle est fragilisée par le travail du sol avec des outils rotatifs. Il n’existe pas encore d’herbicide à efficacité totale. La plante, qui atteint entre 30 et 70 cm de hauteur, possède une tige à section triangulaire, remplie de moelle et sans nœud. Elle forme des feuilles robustes vert clair à jaunâtre, sans poil, à rainures et pointues. Info Flora a inscrit le souchet comestible sur la liste noire des plantes néophytes envahissantes, car une forte infestation peut entraîner des pertes économiques du fait des frais de lutte et des pertes de récolte engendrés.

Expériences de lutte

Les graminicides ne sont pas efficaces contre le souchet comestible. Quant aux herbicides appartenant à d’autres groupes de substances actives, ils n’ont qu’une action modérée face à l’énorme potentiel de multiplication de cette plante. Le voile non tissé et le film ne sont souvent pas suffisants non plus. Les plantes qui survivent poursuivent l’invasion. Dans la lutte mécanique, des expériences très concluantes – résultats d’essais à l’appui – ont été réalisées au stade de germination avec des appareils rotatifs. Le mieux est de réaliser un semis de maïs tardif (pas avant fin mai) et de travailler le sol auparavant. Il est important de répéter l’opération à partir de fin avril, après chaque vague de germination, sur tout le champ ou sur les zones infestées. Ces efforts ne sont payants que s’ils sont renouvelés sur plusieurs années. Les machines et véhicules doivent être nettoyés après chaque utilisation ou n’être employés que dans les champs infestés. En été, un champ infesté par le souchet comestible est reconnaissable aux fleurs de ce dernier. Si le souchet est combattu efficacement, il n’a pas le temps de fleurir. Certains rapports font état de levées de plantules massives et localisées, qui ne se sont pas reproduites l’année suivante. Il ne faut toutefois pas exclure la possibilité qu’à partir de jeunes pousses, des plantes se développent et forment des tubercules. La seule chose qui a été prouvée, c’est que le souchet se répand dans d’autres champs par la dissémination des tubercules.

Que faire en cas d’infestation ?

Le souchet comestible se confond facilement avec le millet. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à contacter le service cantonal de protection des plantes. Agroscope a réalisé une vidéo qui explique comment reconnaître le souchet comestible, ainsi que les moyens de lutte dans les grandes cultures. A ce jour, tous les champs ne sont pas touchés en Suisse. Il vaut donc la peine de lutter systématiquement contre cette plante invasive. 

Comment s’informer?

  • Vidéo d’Agroscope sur Youtube : Souchet comestible : les moyens pour le reconnaître et le combattre 
  • Contacter des voisins confrontés au même problème et en discuter 
  • Spécialistes des services cantonaux de protection des plantes 
  • Informations d'Agroscope

Photos: Agroscope

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.