category icon

Production animale

Investir dans la remonte

L’élevage intensif de la remonte est un thème particulièrement actuel. Les six premiers mois de vie jouent un rôle central. C’est au cours de cette période que sont posés les jalons d’un âge précoce au premier vêlage et d’un niveau de production laitière et de longévité élevé. Mais quelles sont les interactions entre ces trois facteurs et comment les influencer?

Un âge précoce au premier vêlage est intéressant à de nombreux égards.

Un âge précoce au premier vêlage est intéressant à de nombreux égards.

Publié le

Actualisé le

Spécialiste des bovins, UFA AG

Programmation métabolique

Un âge précoce au premier vêlage ne se traduit pas seulement par une réduction de la durée et des coûts d’élevage. Plusieurs études ont ainsi clairement démontré que les primipares âgées de moins de 25 mois au moment du premier vêlage atteignaient des performances laitières de départ supérieures à leurs congénères plus âgées (voir graphique). De plus, les primipares concernées affichaient une meilleure longévité et réalisaient des performances de vie plus élevées.

Eviter tout embonpoint excessif

Pourquoi un âge précoce au premier vêlage se traduit-il par de tels avantages? Avec la génétique actuelle, les primipares ont tendance à engraisser lorsqu’elles vêlent plus tardivement. Il peut s’ensuivre une augmentation des vêlages difficiles. Les problèmes métaboliques (cétose) pendant la lactation et les troubles de fertilité qui en découlent sont ainsi programmés. Les animaux affectés par ce genre de problèmes ne restent généralement pas longtemps dans le troupeau et sont éliminés.

Les premières semaines jouent un rôle décisif

Pour que les génisses qui vêlent précocement se développent bien et atteignent un poids d’environ 380 à 420 kg, il est indispensable d’opter pour un élevage intensif au cours des six premiers mois de vie. L’approvisionnement des vaches taries a déjà un effet sur le développement futur du veau d’élevage. En cas d’un approvisionnement en nutriments insuffisant, la qualité du colostrum baisse et le veau est moins vigoureux à la naissance. Après la naissance, outre une hygiène irréprochable, l’approvisionnement en colostrum, un régime de buvée intensif ainsi qu’un approvisionnement en nutriments optimal sont autant de facteurs incontournables pour une programmation métabolique appropriée et un bon développement du veau. Plusieurs études ont démontré qu’un affouragement intensif au cours des premières semaines de vie ne se traduisait pas seulement par des accroissements journaliers plus élevés, mais également par un meilleur développement des tissus mammaires, et, par conséquent, par une production laitière de départ supérieure. Après que des accroissements journaliers de 1000 g ou plus ont été atteints au cours des six premiers mois de vie, il faut réduire l’intensité de l’affouragement. L’objectif consiste à atteindre un poids de 420 kg de poids vif à l’âge de 15 mois. A partir d’un tel poids, on considère que l’animal est assez développé pour vêler à l’âge de 24 mois, avec tous les avantages mentionnés précédemment. 

AuteurMario Schmid, spécialiste bétail laitier auprès du service technique UFA, 9501 Wil, www.ufa.ch

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.