category icon

Production animale

Le meilleur pour les plus petits

Grâce à des aliments de démarrage savoureux, les porcelets mangent plus tôt et sont donc plus sains et plus performants, ce qui leur permet de mieux surmonter le sevrage et de moins souffrir de diarrhées et d’arrêts de croissance.

Habituer le porcelet à l’alimentation solide permet d’éviter 


un arrêt de la croissance après le sevrage. 

Habituer le porcelet à l’alimentation solide permet d’éviter  un arrêt de la croissance après le sevrage. 

Publié le

Actualisé le

Ancien responsable du programme de production porcine, UFA AG

Ancien chef de service et spécialiste du porc, UFA AG

Alimenter les porcelets allaités

Le sevrage est le changement le plus important dans la vie d’un porcelet. En peu de temps, il change de porcherie, de climat et de compagnons de box. De plus, il est privé de lait maternel. Dans les jours qui suivent ce changement brutal, le porcelet interrompt souvent sa croissance et devient plus sensible aux germes pathogènes. Mais s’il a vécu dans des conditions idéales jusqu’au sevrage, il souffre nettement moins de cette rupture.

Bien démarrer

Au cours des premières heures de la vie du porcelet, le colostrum est essentiel. La truie ne le produit que durant 48 heures. Ensuite, les porcelets doivent se contenter de lait maternel « normal ». Durant la phase d’allaitement, l’habituation à une alimentation solide est capitale. Après la distribution de petites quantités d’aliment prestarter, on peut passer à un véritable aliment de démarrage, comme UFA 304 piccolo. Il est optimal, quelle que soit la stratégie d’alimentation des porcelets.

Bonne appétibilité

L’aliment de démarrage est conçu de façon à couvrir idéalement les besoins du porcelet. Sa composition lui permet d’être bien absorbé par un système digestif encore en formation. Hanspeter Amrein utilise UFA 304 piccolo depuis longtemps déjà: «Il est très appétible et les porcelets le mangent très bien, déjà sous la mère», explique le chef d’exploitation. Il trouve aussi optimal d’en commencer la distribution à ce moment-là. «Il n’y a plus d’arrêts de croissance après le sevrage», ajoute-t-il.

Croissance idéale

Grâce à son adaptation optimale au système digestif et à sa bonne appétibilité, l’aliment influe aussi sur la performance des porcelets. La consommation d’aliment reste modeste et celui-ci est très bien valorisé. La croissance des porcelets durant la phase de sevrage n’est plus freinée. Hanspeter Amrein observe également une nette baisse des pertes depuis qu’il utilise cet aliment. 

Auteurs   Manuel Jossen, chef de secteur SPP, UFA SA, 3360 Herzogenbuchsee Heinz Seelhofer, chef du secteur porcin au service technique UFA, 6210 Sursee

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.