category icon

Production animale

Parage des onglons

Dès que les températures commencent à baisser, la haute saison du parage des onglons commence. Ce travail, qui paraît au premier abord très simple à réaliser, implique en fait beaucoup d’expérience et une organisation précise. Concernant la dermatite digitée, plusieurs points importants doivent être observés lors du parage des onglons.

Le parage des onglons commence par l’onglon le plus grand.

Le parage des onglons commence par l’onglon le plus grand.

Publié le

Actualisé le

Vetsuisse- Fakultät

Santé des onglons

En Suisse, la durée d’utilisation moyenne des vaches laitières est nettement plus élevée que dans d’autres pays. Elle s’élève à environ quatre lactations, contre une lactation et demie aux Etats-Unis. Concernant les soins aux onglons, cela signifie qu’une méthode de travail durable et appropriée peut influencer à long terme la santé des onglons. Une méthode adaptée à la pratique a été développée par l’Association suisse des pareurs d’onglons ( ASPO ), les facultés VetSuisse de Berne et Zurich et le Service sanitaire bovin en se basant sur la technique du parage fonctionnel des onglons du célèbre ongleur Toussaint Raven. Cette méthode répond aux besoins de nos vaches laitières modernes et aux conditions d’élevage qui ont cours dans notre pays. Les différentes étapes de la méthode suisse du parage fonctionnel des onglons ainsi que les facteurs de risque favorisant la dermatite digitée ( maladie de Mortellaro ) sont décrits dans les lignes qui suivent.

Les cinq étapes du parage fonctionnel des onglons

Le travail de l’ongleur débute avant même que l’animal ne rentre dans le congrain ( cage de contention ). Dans le but de déceler des boiteries éventuelles, l’ongleur observe et analyse la démarche de la vache concernée et la position de ses aplombs. L’objectif de tout parage fonctionnel des onglons consiste à rétablir des conditions de sollicitation des onglons équilibrées. Pour disposer d’un bon aperçu des changements ou des maladies des onglons qui affectent un troupeau, il est indispensable de documenter toutes les observations par écrit ou sous forme électronique.

Commencer par parer l’onglon le plus grand

Sur les quatre membres, le parage commence par l’onglon soumis à la charge la plus élevée, c’est-à-dire par l’onglon le plus grand. La longueur de la paroi avant est ramenée à 8,5 cm, en tenant compte de l’âge, de la race et du système de détention. Le facteur limitant est l’épaisseur de la sole, qui doit être au moins de 0,5 cm pour assurer une protection suffisante des structures qu’elle abrite. L’épaisseur de la sole peut être contrôlée en exerçant une pression avec le doigt dans la région de la cavité centrale. La corne ne doit céder que légèrement à la pression. Il faut aussi veiller à ce que la vache conserve une bonne hauteur d’onglon, de manière à ce que le talon sèche mieux et qu’il soit mieux protégé des souillures et de l’humidité. Lors du parage des onglons, il faut par conséquent faire attention à épargner la corne à l’arrière de la sole et ne parer que les 2 ⁄3 de la surface avant de la sole.

Adapter l’onglon le plus petit à l’onglon le plus grand

Au cours de cette étape, il s’agit d’adapter la hauteur de l’onglon le plus petit à celle de l’onglon qui vient d’être paré. On s’assure ainsi que le poids de l’animal sera réparti de façon uniforme sur les deux onglons. Les parois externes et internes sont les zones qui supportent le poids de l’animal. On vérifie si les parois des deux onglons sont de hauteur identique en utilisant un instrument de contrôle spécifique ou à l’aide de la poignée de la rénette.

Création de la cavité centrale

Il s’agit d’évider une cavité sur les deux onglons, sur le côté interne des deux onglons. Cette cavité s’étend sur les 2 ⁄3 de la surface de la sole. Elle est dégagée à l’aide de la meuleuse ou de la rénette en prenant bien soin de ménager la paroi interne. La cavité centrale permet l’expansion des coussinets plantaires situés à l’intérieur des onglons lorsque la vache pose ses onglons sur le sol, ce qui permet d’éviter des tensions dans l’onglon et dans la zone où les ulcères surviennent le plus fréquemment. La cavité centrale permet également de tirer parti de l’effet autonettoyant des onglons car l’élargissement de la fente contribue à éviter que du fumier ou des salissures s’accumulent.

Briser les arrêtes vives et raccourcir les ergots

La prochaine étape consiste à éliminer la corne décollée. Les arrêtes vives sont raccourcies minutieusement. Pour ce faire, on enlève un tiers de la longueur de la paroi externe en pointe, au maximum jusqu’à la ligne blanche. Sur le reste de l’onglon, on enlève un millimètre au maximum.

En général, les ergots sont raccourcis de manière à ce que leur longueur externe soit au moins équivalente à leur largeur à la base. Ecarter les onglons permet de contrôler visuellement la fente interdigitale pour vérifier la présence de pierres ou d’autres problèmes.

Contrôler les défauts à la fin

Les éventuels défauts tels que la pourriture du talon font l’objet d’un contrôle plus précis et sont éliminés ou corrigés si nécessaire. En présence de problèmes plus profonds touchant le tissu podophyleux, qui est très irrigué et innervé, une anesthésie locale pratiquée par le vétérinaire est indispensable. Pour contribuer à une guérison rapide et prévenir des douleurs inutiles, il est souvent nécessaire d’enlever la pression exercée sur l’onglon malade. Cela se fait en posant une talonnette sur l’onglon sain du membre concerné.

Minimiser le risque

Dermatite digitée et parage des onglons

Le parage des onglons ne peut pas, à lui seul, prévenir l’apparition de la dermatite digitée. Le respect des points suivants peut toutefois influencer positivement la formation de corne.

• Hauteur de talon élevée : la zone à risque de l’onglon est plus éloignée du sol et par conséquent de la saleté et de l’humidité. Elle peut ainsi mieux sécher.

• Création d’une cavité centrale marquée : l’effet autonettoyant est utilisé au maximum

• Soin et contrôle réguliers des onglons

On sait que la dermatite digitée est une maladie contagieuse. Elle se transmet aussi bien par contact direct que de manière indirecte via des ustensiles contaminés. En ce qui concerne le parage des onglons, la rénette, les mains, le matériel de nettoyage et de traitement ainsi que le congrain sont autant de sources de contamination potentielles. C’est pourquoi il convient de veiller à une hygiène irréprochable. 

Auteure   med. vet Sabrina Huber, Faculté Vetsuisse, 3001 Berne ; vétérinaire auprès du SSB

Vous trouverez des informations supplémentaires concernant le parage des onglons et les cours de parage sous: www.klauenpflege.ch

Cours de parage pour agriculteurs le 20 février 2019 organisé par le Service sanitaire bovin, Lieu: Tierspital Berne. Inscriptions par mail: maria.welham@ vetsuisse.unibe.ch

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.