category icon

Production animale

Produits de qualité suisse

L’achat d’ensilage et de produits secs à base de maïs de production indigène est très apprécié. Une commande anticipée ainsi qu’un chargement et une livraison effectués directement depuis le site de production sont essentiels pour bien planifier la production. Il devrait à nouveau être intéressant de passer une commande anticipée.

Jürg Burren

Jürg Burren

Publié le

Actualisé le

Responsable de la division des fourrages, de la literie et des sels, fenaco GOF

fenaco GOF

fenaco GOF

Le maïs fait partie des céréales les plus cultivées au monde, aux côtés du blé et du riz. La culture de maïs a commencé il y a plus de 8000 ans en Amérique centrale et en Amérique du Sud. En Suisse, la culture du maïs ne s’est généralisée qu’à partir de 1960 avec la sélection de variétés peu sensibles au froid. Aujourd’hui, c’est surtout le maïs fourrager qui est cultivé, pour nourrir les différentes catégories d’animaux de rente. On utilise la plante entière en fourrage vert, en ensilage, en déshydraté, les épis ou seulement les grains séchés. Le maïs est apprécié car c’est un fourrage riche en énergie. Comparé à d’autres cultures, le maïs ne demande que peu de travail pour des rendements généralement élevés.

Culture et vente

Le maïs est une plante appelée C4 qui, par rapport à la plupart des plantes cultivées sous nos latitudes (C3), peut convertir de manière plus efficace le carbone et est donc plus tolérante aux grosses chaleurs ou au manque d’eau. La majeure partie du maïs n’est pas commercialisée, les agriculteurs l’utilisant pour leur propre alimentation animale. La part de maïs mise en vente est transformée soit en produits déshydratés ou en ensilage. Les exploitations agricoles qui cultivent le maïs pour la vente recourent de plus en plus souvent à des variétés qui peuvent être récoltées aussi bien en tant que maïs ensilage qu’en tant que maïs grain, ce qui permet de s’adapter rapidement à la demande du marché. La LANDI, qui connaît personnellement ses producteurs et ses partenaires, peut jouer un rôle essentiel dans ce domaine et contribuer ainsi à une meilleure adéquation entre l’offre et la demande. En produisant en fonction des besoins du marché, le producteur de maïs est sûr de pouvoir écouler sa production. L’éleveur de bétail a quant à lui l’assurance que ses besoins seront couverts. Idéalement, les commandes se feront entre la fin août et la mi-septembre. Parallèlement, les livraisons se dérouleront dès la production (début septembre), ce qui permettra d’optimiser la logistique, en évitant des frais de manutention et de stockage supplémentaires.

Prix et qualité

Il faut veiller à un maximum de constance en termes de qualité et de volumes, notamment en engageant des partenariats à long terme avec des séchoirs et des entreprises de travaux agricoles opérant dans toute la Suisse. Une planification commune précoce de la production et de la logistique permet également de commercialiser les produits disponibles au meilleur prix possible, dans l’emballage adéquat et au moment opportun sur les plateformes agricoles des LANDI ou en les livrant directement à la ferme.

Conseil et complémentation

Un conseil compétent en matière d’alimentation, avec un plan d’affouragement élaboré de manière professionnelle, garantit en outre une utilisation optimale des fourrages existants et la définition du meilleur complément possible. La collaboration avec un spécialiste en alimentation animale du groupe fenaco-LANDI qui, outre la planification d’affouragement, vérifie également les performances laitières et les teneurs, en vaut la peine.

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.