category icon

Production animale

Réduire les pertes de veaux

Que signifie le terme «mortalité périnatale»? Il signifie le décès du veau juste avant la naissance, pendant la naissance ou 48 heures après la naissance. Il suppose par ailleurs que les veaux concernés soient potentiellement viables, c’est-à-dire qu’ils naissent après 260 jours de gestation. La mortalité périnatale affecte 2 à 20% des veaux. Dans de nombreux pays, cette proportion oscille entre 5 et 8%.

Trois quarts environ des veaux concernés meurent dans l’heure qui suit la naissance, 10% sont mort-nés et les animaux restants meurent...

Trois quarts environ des veaux concernés meurent dans l’heure qui suit la naissance, 10% sont mort-nés et les animaux restants meurent dans les deux jours  suivant la naissance. 

Publié le

Actualisé le

Professeur associé, Wiederkäuerklinik

Mortalité périnatale chez les veaux

La plupart des veaux concernés périssent dans l’heure qui suit la naissance, 10% sont mort-nés, alors que les animaux restants périssent dans les deux jours suivant la naissance.

La majeure partie de ces décès s’explique par des vêlages difficiles. Les facteurs de risque donnant lieu à des naissances difficiles sont répartis en deux catégories: les facteurs difficilement influençables et les facteurs liés à la gestion.

Facteurs difficilement influençables:

Sexe du veau (sauf dans le cadre de l’utilisation de semence sexée):Les veaux mâles affichent généralement des poids à la naissance plus élevés, ce qui se traduit plus fréquemment par des vêlages difficiles. Les veaux mâles présentent par ailleurs un risque de mortalité périnatale plus élevé que les veaux femelles, en raison d’une vitalité inférieure.

Vêlages en hiver:Les périodes de temps froid se traduisent en général par une durée de gestation plus longue, un poids à la naissance plus élevé et, par conséquent, par davantage de vêlages difficiles.

Jumeaux:L’occurrence de mortalité périnatale est nettement plus élevée chez les jumeaux issus de jeunes vaches. Cela signifie que les primipares qui donnent naissance à des jumeaux ont nettement plus de risques qu’un ou deux jumeaux soient victimes de mort périnatale.

Nombre de lactations:D’une manière générale, le risque de mort périnatale est plus élevé chez les descendants de primipares.

Facteurs influençables (facteurs liés à la gestion):

Age au premier vêlage:Les primipares qui mettent bas à moins de 24 mois ont nettement plus de risques d’être confrontées à un vêlage difficile, car leur bassin n’est pas encore entièrement développé. Ce risque est encore plus élevé lorsque les descendants issus de primipares de moins de 24 mois sont de sexe mâle. Un état d’embonpoint excessif de la mère a aussi un impact négatif.

Génétique de l’ascendance:Un comparatif au niveau européen démontre que c’est la race tachetée rouge islandaise qui affiche la plus forte proportion de mortalité périnatale (22,6%). Les animaux de race Holstein Friesan présentent un risque élevé de mortalité périnatale, en comparaison avec la race Jersey ou la race tachetée rouge suédoise notamment.

On constate des différences importantes entre des pays tels que la Suède et la Norvège (sélection génétique axée sur les critères de santé) et des pays comme le Canada ou les Etats-Unis (sélection axée depuis longtemps sur des niveaux de production laitière élevés). Dans les pays où la proportion de vaches Holstein est importante, le nombre de veaux victimes de mortalité périnatale est nettement plus élevé et ce même lorsque le taux de vêlage difficile est identique. Des scientifiques planchent sur les facteurs génétiques qui pourraient expliquer cette situation.

Approvisionnement en oligoéléments:Un déficit en iode et/ou en sélénium peut se traduire par des avortements, des naissances mortné ou des vaches affaiblies.

Gestion du vêlage:Les primipares devraient être déplacées au plus tard un à deux jours avant le vêlage dans l’exploitation où elles effectueront leur lactation. Dans le cas contraire, les processus hormonaux pourraient être perturbés. Les animaux qui sont censés vêler bientôt doivent être contrôlés à intervalles réguliers (au moins toutes les 6 heures) et l’aide au vêlage doit intervenir suffisamment tôt. Dans les grandes exploitations étrangères, on sait par exemple que les pertes de veaux sont plus élevées les dimanches et jours fériés, lors du changement d’équipe de personnel et la nuit. Pendant les contractions, il est important de laisser suffisamment de temps aux vaches pour que les voies génitales se dilatent. Pour éviter d’attendre trop longtemps dans les cas problématiques, il convient de se conformer à la règle «2 pieds-2 heures»: dès que l’éleveur aperçoit les deux pieds du veau, la naissance ne devrait pas durer plus de deux heures. Lorsque la situation stagne, il faut se faire aider par un vétérinaire.

Situation en Suisse

Quelle est la situation en matière de mortalité périnatale des veaux dans les exploitations suisses? Les exploitations plus petites et familiales sont-elles également confrontées à des problèmes grandissants? Si oui, les causes sont-elles identiques à celles qui prévalent à l’étranger?

La Faculté Vetsuisse de l’Université de Berne espère obtenir des réponses à ces questions dans le cadre d’un travail de doctorat réalisé à la Clinique des ruminants. Les veaux issus d’exploitations confrontées à des problèmes de mortalité périnatale élevée peuvent être amenés à la Clinique des ruminants pour y être analysés. «Mortalité élevée» signifie: plus de 5% des vaches ayant vêlé sur une année ont donné naissance à des veaux victimes de mort périnatale. L’analyse implique de transporter le veau mort et marqué (agate) au Tierspital à Berne, d’être prêt à donner au doctorant un aperçu des structures de l’exploitation et de remplir un questionnaire avec ce dernier (temps nécessaire: env. 2 h).

Si vous êtes situé dans le canton de Berne ou dans un canton voisin, que votre exploitation est confrontée à ce problème et que vous voulez en savoir plus, votre vétérinaire d’exploitation peut prendre contact avec nous. Avec ce doctorat, nous espérons disposer d’un aperçu des causes de mortalité périnatale des veaux en Suisse. Vous pourrez discuter des analyses dans votre exploitation avec votre vétérinaire. 

AuteureProf. dr méd. vét. Gaby Hirsbrunner, Clinique des ruminants, Faculté Vetsuisse Berne.

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.