category icon

Production animale

L’aide du vétérinaire: « Que faire en présence de trayons inactifs ? »

Ces trois dernières années, plusieurs de mes primipares ont eu des quartiers inactifs ne produisant pas de lait. En collaboration avec mon vétérinaire, nous avons essayé de percer le canal du trayon de ces quartiers, mais sans succès. Avant de vêler, mes primipares sont estivées à l’alpage. Au printemps, je les vaccine contre la cécité du chamois. J’épands aussi un insecticide contre les mouches sur le dos de mes génisses. Pourquoi mes primipares souffrent-elles de ces problèmes de mamelle ? Sont-elles tétées par des congénères ou s’agit-il d’un problème consécutif aux blessures à la mamelle causées par des épines ?

Les quartiers inactifs résultent souvent de veaux qui se tètent mutuellement.

Les quartiers inactifs résultent souvent de veaux qui se tètent mutuellement.

(Photo: Landpixel)

Publié le

Cher Monsieur S. B., Merci pour cette question intéressante. Vos réflexions vont dans le bon sens. Souvent, c’est une autre génisse qui occasionne ce genre de problème désagréable. En général, seuls quelques animaux au sein du troupeau ont tendance à téter leurs congénères. J’ai constaté que les problèmes de succion entre animaux surviennent plus fréquemment dans les troupeaux mixtes (élevage conjoint de bovins laitiers et de bovins race à viande). Chez les génisses qui sont tétées, les tissus du trayon sont irrités (surtout les muqueuses qui sont la couche située le plus à l’intérieur du trayon). Dans la citerne du trayon du quartier concerné, on sent généralement une petite induration ressemblant à un grain de riz, le trayon en question ne contenant jamais de lait. Dans ce genre de cas, la citerne du trayon est collée et détruite. C’est ce qui explique pourquoi vous n’êtes pas parvenu à résoudre ce problème par des mesures chirurgicales.

Lorsque cela arrive, un tel traitement n’a de toute manière aucune chance de réussir. Ces altérations (p. ex. absence de citerne du trayon) peuvent également être détectées à l’ultrason, ce qui peut se faire facilement et rapidement à l’étable, au moyen de l’appareil ultrason utilisé pour les contrôles de gestation.

Il arrive aussi qu’une mammite survenue pendant la phase d’élevage occasionne la perte d’un ou de plusieurs quartiers. Les éleveurs bovins craignent beaucoup la mammite à mouche (le nom de ces mammites varie selon les régions). Les bactéries (dans le cas présent Tuerperella pyogenes) et les infections qu’elles engendrent endommagent les tissus glandulaires. Les mouches peuvent transmettre les agents pathogènes d’un animal à l’autre. Dans ce genre de cas, on constate néanmoins, pendant la phase aigüe, une altération externe des quartiers concernés, qui deviennent plus gros, durs, chaux et douloureux.

Je ne pense pas que les blessures occasionnées par les épines (prunellier) puissent engendrer de tels problèmes. Souvent, plusieurs animaux estivés sur le même alpage sont touchés. L’observation et l’identification de la cause du problème permettront de le solutionner. Bien que cela puisse paraître difficile, cela en vaut absolument la peine.

Une question vous préoccupe et vous souhaitez la poser à un véterinaire ? Envoyez-la-nous par courrier ou par e-mail avec la mention « Vétérinaire » à : Revue UFA, Theaterstrasse 15 a, 8401 Winterthour, redaktion@ufarevue.ch

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.