category icon

Production animale

Un investissement justifié

On définit par prophylaxie l’ensemble des mesures censées éviter une dégradation de l’état de santé. En médecine (vétérinaire), il s’agit d’empêcher le déclenchement des maladies. Outre la bonne qualité du mode de garde et de l’alimentation, la vaccination a fait ses preuves dans la prévention des maladies en production animale.

Les vaccinations pour la préservation de la santé du troupeau sont devenues 


la norme en élevage porcin. 

Les vaccinations pour la préservation de la santé du troupeau sont devenues  la norme en élevage porcin. 

Publié le

Actualisé le

Vaccination des truies mères

En production professionnelle de porcelets, les truies mères sont couramment vaccinées contre le rouget et la parvovirose. Les vaccins sont disponibles sous forme simple ou combinée. Comme la protection vaccinale contre la parvovirose est de douze mois et celle contre le rouget de six mois, il est possible d’alterner vaccin simple (contre le rouget) et vaccin combiné. La vaccination peut être calée sur le cycle de la truie. Dans la plupart des exploitations, elle est effectuée en fin de lactation. Une programmation sur le calendrier est aussi possible: toutes les truies et le verrat sont vaccinés tous les six mois, indépendamment du site où ils se trouvent. Il est en outre important d’assurer une immunisation de base correcte des remontes avant la première saillie.

Pour la descendance

On vaccine certes les truies, mais l’immunisation est transmise aux porcelets sous la mère. La vaccination des truies en état de gestation avancée augmente la concentration d’immunoglobulines dans le colostrum et agit sur les porcelets comme une vaccination passive, dont la qualité dépendra de la tétée. Une bonne prophylaxie du SDPP (syndrome de dysgalactie du postpartum) et un traitement rapide des truies malades sont importants. D’autres vaccins des mères très répandus protègent contre la diarrhée à E. colides porcelets non sevrés et contre la clostridiose. Les cochettes doivent être vaccinées deux fois durant leur première gestation.

alt_text

Conserver les vaccins entre 2° C et 8° C à l’abr  de la lumière.  i

Principes de conservation et d’application des vaccins

  • Ne vacciner que les animaux en bonne santé. 

  • Si possible pas de vaccination en situation de stress (changement de porcherie, transport, sevrage...). 

  • Une technique d’injection correcte (deux à trois doigts derrière la base de l’oreille) est décisive. 

  • L’immunisation est généralement active deux semaines après la vaccination (deux semaines après le rappel en cas d’immunisation de base). 

  • Les vaccins sont des médicaments de la catégorie de remise B et doivent être prescrits par le vétérinaire. Leur application doit être notée dans le journal des traitements, même s’il n’y a pas de délai d’attente. 

  • Les vaccins doivent être conservés au réfrigérateur (pas dans la porte) et ramenés à la température corporelle juste avant l’emploi. 

  • Les bouteilles de vaccin entamées doivent être terminées rapidement, la plupart du temps le même jour. 

  • Pour une vaccination hygiéniquement parfaite, on utilisera de préférence des seringues à usage unique. n

Auteure   Adriana van den Berg, bureau SSP Berne-Suisse romande, 3001 Berne

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.