category icon

Production végétale

Mélanges d’engrais verts en progression

Une grande partie des céréales est déjà récoltée. Il est temps de réfléchir au couvert végétal à semer sur ces surfaces. Si la production de fourrage n’est pas visée, le semis d’un engrais vert approprié est de mise.

Le mélange d’engrais vert UFA Lepha contient du trèfle d’Alexandrie, de la vesce d’été, de la phacélie et...

Le mélange d’engrais vert UFA Lepha contient du trèfle d’Alexandrie, de la vesce d’été, de la phacélie et de la guizotia. 

Publié le

Actualisé le

conseiller Semences UFA

Culture intercalaire

Après les moissons, le sol contient encore un peu d’azote résiduel. Les engrais de ferme solides et liquides épandus au printemps ne sont minéralisés par les micro-organismes qu’en présence de suffisamment de chaleur et d’humidité. Cette année, de nombreuses régions ont manqué d’humidité. On peut donc s’attendre à ce que des engrais de ferme soient encore minéralisés après la récolte.

Avec un bon engrais vert, les éléments nutritifs présents dans les différentes couches du sol peuvent être prélevés puis mis à disposition de la culture suivante. On attend, par ailleurs, d’un engrais vert qu’il fournisse une biomasse homogène et facilement dégradable pour la stabilisation de l’humus et qu’il concurrence efficacement les adventices. De plus, tous les résidus de récolte devraient se décomposer rapidement durant la période de culture du mélange pour qu’ils ne fournissent pas un substrat propice au développement de champignons responsables de maladies de rotation.

Mélanges ou espèces pures ?

Vaut-il mieux travailler avec une seule espèce, par exemple la phacélie, la moutarde, la vesce, le trèfle ou le sarrasin, ou semer ces espèces en mélange ? De nombreux agriculteurs ont reconnu les atouts des mélanges et les exploitent déjà. Les mélanges présentent l’avantage de pouvoir se composer de plusieurs familles de plantes. Légumineuses, non légumineuses, plantes à enracinement superficiel et profond ainsi qu’espèces à développement rapide et lent peuvent ainsi être combinées de manière optimale. La sécurité de la production représente un autre atout des mélanges. Si une espèce ne se plaît pas sur une parcelle, parce que les conditions météorologiques, le sol ou le site en général ne lui conviennent pas bien, les autres partenaires peuvent compenser cela. Au moment de l’élaboration du mélange, il faut donc déjà veiller à ce que les espèces s’accordent les unes aux autres

Développement différent en fonction de la météo

Lors d’années sèches, la phacélie, avec ses racines fines et profondes, pénètre rapidement dans les couches du sol plus profondes et encore humides et prend l’avantage dans un mélange, tandis que les légumineuses, telles que la vesce ou le pois, aux racines superficielles, sont plutôt à la peine au début. Si le temps devient ensuite humide, plus frais et poussant, la légumineuse peut alors faire valoir ses atouts et c’est la phacélie qui doit lutter. Certaines plantes s’enracinent profondément dans le sol grâce à leur racine pivotante (p. ex. la phacélie ou la moutarde), à condition qu’aucun horizon du sol n’empêche les racines de descendre. Elles peuvent ainsi absorber des éléments nutritifs se trouvant dans les couches plus profondes du sol. Les légumineuses (p. ex. la vesce, le pois ou le trèfle), à l’enracinement superficiel, ameublissent la couche supérieure du sol et produisent jusqu’à 40 kg d’unités d’azote supplémentaires grâce aux nodosités. Un mélange permet de tirer profit des avantages de chacun des partenaires.

Les légumineuses à levée rapide, telles que la vesce ou le pois, couvrent vite le sol et concurrencent ainsi rapidement les adventices. Les plantes à port dressé, peu sensibles à la verse, telles que le guizotia ou la moutarde jaune, servent de tuteur aux légumineuses rampantes et s’enracinent profondément. Les trèfles souffrent de concurrence au début mais dès que quelques espaces se libèrent, ils s’y installent. Grâce au principe de substitution, les mélanges d’engrais verts assimilent plus longtemps et mieux que les espèces pures, avec pour résultat un rendement optimal en azote et en biomasse.

Points importants lors du semis

Le déchaumage doit être effectué aussitôt après la récolte, sous la forme, par exemple, d’un passage superficiel de cultivateur ou de herse à disques. La capillarité est ainsi rapidement interrompue et l’évaporation de l’humidité résiduelle du sol stoppée. Afin d’empêcher un dessèchement de la couche travaillée, le sol doit être ensuite rappuyé avec un rouleau ou un passage supplémentaire de herse. Les outils suiveurs des herses à disques ou des cultivateurs ne suffisent généralement pas ! Cela permet de faire germer les repousses de céréales et les adventices avant le semis, lequel a lieu après un nouveau travail superficiel du sol dix jours plus tard. Plus les conditions sont sèches, plus le semis doit être exact. Les semoirs qui déposent précisément la semence dans le sol donnent naissance à des couverts nettement meilleurs que les semis à la volée. Rouler l’ensemble de la surface permet d’établir un bon contact entre le sol et les graines et aide l’engrais vert à lever régulièrement.

Le semis devrait être effectué le plus tôt possible (fin juillet/début août). Afin de bien exploiter le temps restant avant l’hiver, il faudrait pouvoir disposer d’au moins 50 jours de végétation. C’est seulement ainsi que le « rendement » en engrais vert souhaité peut être réalisé. Si des engrais de ferme sont utilisés, ils devraient être épandus avant le déchaumage. Les mélanges d’engrais verts sont idéaux pour le stockage temporaire d’engrais de ferme.

Atouts des mélanges

Les mélanges d’engrais verts présentent de nets avantages par rapport aux espèces pures. Leur levée est plus sûre, ils concurrencent plus rapidement les adventices et prélèvent des éléments nutritifs minéralisés de toutes les couches du sol. La décomposition des résidus de récolte est accélérée dans ces couverts et est une source de nourriture importante pour les micro-organismes. Un semis précis constitue une condition de base pour un développement optimal du mélange. Les engrais verts doivent être cultivés avec soin, car ils conditionnent la culture principale suivante. 

Auteur   Daniel Item, Semences UFA, 8401 Winterthour

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.