category icon

Production végétale

Un désinfectant en évaluation

Le Mesurol est un désinfectant dont l’utilisation fait débat. Selon la décision prise par l’UE, ce désinfectant pourrait aussi être interdit en Suisse pour le maïs. Pour les producteurs de maïs, cela serait problématique sachant qu’il n’existe actuellement pas d’alternative à ce produit.

L’avenir du Mesurol en Suisse est incertain. 

L’avenir du Mesurol en Suisse est incertain. 

Publié le

Actualisé le

Responsable de secteur, UFA-Samen

Mesurol

Le Mesurol est un désinfectant souvent utilisé sur les semences de maïs comme répulsif contre les oiseaux. Dans l’UE, l’homologation du méthiocarbe, la substance active du Mesurol, arrivera à échéance le 31 juillet 2019. La décision qui s’ensuivra pourrait influer sur l’autorisation du produit en Suisse. « Si on dispose de nouvelles connaissances scientifiques sur des produits phytosanitaires autorisés, ces derniers sont réévalués dans le cadre d’analyses ciblées », explique Olivier Félix, responsable du secteur Protection phytosanitaire durable de l’Office fédéral de l’agriculture. La décision européenne pourrait entraîner un réexamen du Mesurol en Suisse et éventuellement un retrait de son homologation. « Nous ne sommes pas encore en mesure de dire si le Mesurol sera encore disponible après 2019. Nous devons attendre les résultats de l’analyse », précise O. Félix. Il est certain cependant qu’une interdiction placerait les agriculteurs devant un problème de protection des cultures de maïs, car on ne connaît pour l’instant aucune alternative à ce produit.

Traitement des semences

Semences UFA commercialise le Mesurol depuis une dizaine d’années. Ce traitement est reconnu pour son efficacité de répulsif contre les corneilles. Les producteurs de maïs bio, qui ne peuvent pas utiliser de semences traitées avec le Mesurol, doivent parfois semer plusieurs fois suite à des dégâts causés par ces oiseaux. Au départ, environ 40% des semences étaient vendues avec le Mesurol. Actuellement, ce taux atteint presque 90%.

Des tentatives pour éviter l’application du Mesurol, comme notamment des semis plus profonds ou le mélange de semences avec et sans Mesurol, n’ont pas donné de résultats positifs. L’interdiction du Mesurol en Suisse risquerait de provoquer une baisse de la surface de maïs – alors que les importations de maïs dépassent 100 000 tonnes chaque année. D’autre part, il faut noter que les agriculteurs ont déjà pris des mesures par la pose de déflecteurs sur les semoirs, afin d’éviter la diffusion des poussières lors du semis et que les semences sont enrobées pour la même raison. Pour l’heure, il n’existe aucune vraie alternative adaptée pour protéger les cultures de maïs contre les corneilles. L’abandon de cette méthode de lutte répulsive avec le Mesurol qui donne entière satisfaction, sans effets néfastes démontrés, déclencherait probablement une remise en question de la culture du maïs dans notre pays.

Verena Säle, Jean-Paul Krattiger

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.