category icon

Production végétale

Un regard sur d’autres cultures et techniques

Après une édition virtuelle en 2020, les Feldtage sont de retour à Kölliken. En juin, plusieurs grandes cultures et cultures fourragères ainsi que diverses techniques culturales seront présentées sur 16 hectares durant trois jours. De nombreux exposants et des démonstrations de machines figurent aussi au programme. S’informer au préalable de l’offre proposée facilite la visite sur place.

combined_7220295_0_7220296_0.jpg
(feldtage.ch)

Publié le

Actualisé le

alt_text

Au programme : 13 postes et la zone des exposants avec stands de restauration. Photo : Revue UFA d’après le modèle sur feldtage.ch

Il s’est passé beaucoup de choses depuis les derniers Feldtage « normaux », en 2017 : une pandémie, un été caniculaire et quelques initiatives par-ci, parlà. En 2020, durant la pandémie, les parcelles de Kölliken (AG) étaient désertes, seuls quelques experts faisant des comptes rendus sur les essais culturaux par vidéo. Tout ceci appartient désormais au passé et les Feldtage sont de retour pour leur dixième édition.

Neuf éditions mémorables

Hans Hirschi connaît parfaitement ces journées agricoles nommées « Feldtage ». Ancien conseiller Landor, il a en effet été responsable de l’organisation de cinq éditions. Aujourd’hui retraité, il se confie volontiers sur son « bébé » à la Revue UFA. Initialement, les Feldtage étaient une manifestation d’Agroline. En 2001, lorsque tout a commencé, Agroline était encore une entreprise indépendante, active dans le domaine de la fertilisation et du conseil en la matière. L’idée des Feldtage a germé dans l’esprit de Frank Gerdener, le prédécesseur de Hans Hirschi, qui s’était inspiré de journées agricoles organisées en Allemagne. Au tout début, seules des céréales étaient présentées sur deux à trois hectares à Birrfeld (AG). Du colza est venu s’y ajouter l’année suivante. Petit à petit, le nombre de cultures et la surface se sont mis à augmenter. Dès 2003, les Feldtage ont été organisés tous les deux ans et sont devenus une manifestation avec quelques sponsors, du tracteur pulling, de la musique, etc. Hans Hirschi a repris les rênes en novembre 2006 et introduit le rythme d’une manifestation tous les trois ans, ce qui offrait suffisamment de temps pour présenter de nombreuses nouveautés. Birrfeld n’étant plus disponible pour des raisons de protection des eaux, un nouveau site a dû être trouvé pour l’édition de 2011.

Au tout début, seules des céréales étaient présentées sur deux à trois hectares à Birrfeld.

Comment les Feldtage sont-ils arrivés à Kölliken ? D’après Hans Hirschi, il s’agit plutôt du fruit du hasard. En 2009, lors d’une visite chez un agriculteur bio à Kölliken, il a trouvé que le lieu se prêtait bien à accueillir les Feldtage. L’agriculteur lui a toutefois recommandé d’opter pour le côté nord de l’autoroute, car il y avait principalement des exploitations bio de son côté. Kölliken s’est révélé être un choix judicieux et accueillera aussi les Feldtage en 2023. Est-ce que tout s’est toujours bien déroulé ? « La plupart du temps oui, mais quelques événements nous ont donné des sueurs froides », relate Hans Hirschi. Un sponsor principal a ainsi voulu se retirer le jour de l’ouverture de la manifestation, car il avait repéré des produits de la concurrence, et ce, malgré l’accord signé.

Protéagineux

« Innovant et proche de la pratique » : tel est le slogan de la manifestation. La proximité avec la pratique est particulièrement mise en avant. Le public pourra observer des parcelles tout à fait normales, mais abritant parfois des cultures ou des pratiques agronomiques qu’il ne connaît pas. « Il faut simplement venir voir », résume Stefan Lüthy, de Semences UFA, responsable du poste sur le potentiel des protéines pour l’alimentation animale et humaine. Les mélanges UFA 323 Gold et Duo Gold avec luzerne, du soja, de la féverole, des pois protéagineux, des pois chiches, du lin de printemps, des lentilles ainsi que du lupin blanc et bleu ont été semés côte à côte pour permettre une comparaison directe. On trouve aussi sur cette parcelle du millet, qui n’est certes pas un protéagineux classique, mais qui reste une culture de printemps intéressante. Le précédent de cette surface, sur laquelle 2,35 ares de chaque culture ont été semés, est le maïs ensilage. Le désherbage est uniquement mécanique, un labour avant le semis et un faux-semis ayant été effectués préalablement. 

Céréales bio

Les protéagineux sont aussi très demandés dans le secteur bio. Les personnes intéressées pourront observer des cultures de démonstration sur la parcelle bio de Bio Suisse et du FiBL. Jeremias Niggli, agriculteur et conseiller du FiBL, exploite cette parcelle de quelque 65 ares. Il explique que des légumineuses à graines, telles que de la féverole, des mélanges de féverole et d’a voine ainsi que du soja et du lupin blanc y seront présentés. Bien que les légumineuses à graines soient surtout recherchées dans le secteur fourrager, elles recèlent aussi un potentiel pour l’alimentation humaine. Outre les légumineuses, des espèces et des variétés de céréales bio recherchées seront aussi présentées. L’épeautre et le blé sont les principales céréales cultivées en bio. Pour la première, la variété de PurEpeautre Ostro, ainsi qu’Edelweisser, plus moderne, de la sélection GZPK (Getreidezüchtung Peter Kunz) sont à découvrir sur la parcelle. Le blé est quant à lui représenté par les variétés Rosatch, issue de la sélection d’Agroscope / DSP ainsi que Wiwa et Prim (GZPK). Pendant longtemps, seules les variétés GZPK, issues de la sélection dans des conditions biologiques, convenaient pour la culture biologique, notamment du blé d’automne. Celles-ci s’en sortaient en effet mieux avec une faible réserve d’éléments nutritifs et une pression accrue des adventices. Les variétés plus récentes d’Agroscope / DSP, telles que Rosatch ou Montalbano, n’ont certes pas été sélectionnées en conditions bio mais sont destinées à l’agriculture biologique. Ayant aussi une croissance plus lente, elles conviennent en effet mieux à ce type d’agriculture. Toutes ces cultures bio peuvent être directement comparées les unes aux autres à Kölliken.

Cultivées côte à côte, les variétés peu vent être comparées directement.

 

Projet MaisNet prolongé

La parcelle de maïs des Feldtage permettra aussi de nourrir de bonnes discussions. On y trouvera, outre des essais variétaux de maïs grain, un essai de sarclage et une comparaison de l’efficacité de deux engrais verts et trois fumures localisées, ainsi que trois procédés de fumure de la plateforme MaisNet. Ce projet a pour but d’améliorer la durabilité de la culture du maïs, en mettant l’accent sur l’efficacité de l’azote tout en conservant rendement et qualité. Il se base sur des données prélevées sur une cinquantaine de parcelles à travers la Suisse. Des agricultrices et agriculteurs, la vulgarisation, la recherche et des organisations professionnelles y participent. Le projet, qui devait initialement se dérouler en 2021 et 2022, a été prolongé d’une année afin de compléter les données très différentes (en raison des conditions météo) collectées en 2021 et 2022. Les trois procédés de fumure présentés lors des Feldtage comprennent toujours la même variété de maïs, mais une fois sans fumure, une fois avec des quantités usuelles dans la pratique et une fois avec les quantités calculées à l’aide d’un outil de MaisNet. Cet essai offre une comparaison intéressante car l’usage des éléments nutritifs pour le maïs fait l’objet de controverses, notamment la norme correspondant à la moyenne suisse. La question de la fertilisation adaptée en fonction du degré de maturité des variétés ou en fonction de la masse fait aussi débat.

Les protéagineux, la parcelle bio et celle de maïs ne sont que trois des treize parcelles présentées. Hans Hirschi en est sûr : « Les nombreux défis et thèmes d’actualités agricoles ainsi que la nouvelle équipe chargée de l’organisation des Feldtage feront de cette édition la meilleure que nous ayons jamais eue. » Le public pourra bientôt se forger luimême sa propre opinion.

Dix informations sur les 10 e Feldtage

1. Les Feldtage sont désormais organisés par une grande équipe dirigée par Marcel Bucher (Landor).

2. Les Feldtage ont désormais lieu durant la semaine (cette année du 7 au 9 juin 2023), car les visiteurs·euses étaient autrefois peu nombreux le week-end.

3. 13 parcelles pourront être visitées sur plus de 16 hectares.

4. 53 exposants seront présents.

5. Une vue d’ensemble des surfaces et des exposants, ainsi que des informations sur la disponibilité des éléments nutritifs et les échantillons de terre sont disponibles sur www.feldtage.ch.

6. Pour la première fois, le sponsor principal est Emmi, en raison de la demande élevée d’avoine alimentaire destinée aux boissons végétales.

7. Les visiteurs couvrent de très grandes distances lors des Feldtage. Le trajet le plus long entre deux parcelles s’élève à environ 1 km.

8. Des visites sont organisées tous les jours en français et en allemand.

9. Le slogan « Innovant et proche de la pratique », en vigueur depuis 2017, a remplacé l’ancienne devise « Des connaissances pour grandir ».

10. Le colza a été la première culture semée pour les Feldtage, en août 2022.

Activité de loisir

Activité de loisir

Au printemps, les activités de loisirs en plein air reprennent. Testez vos connaissances sur le droit d'accès libre, le droit foncier, les questions de responsabilité ou les offres et événements agrotouristiques à la ferme en participant au quiz agricole de la Revue UFA.

Vers le quiz
Quiz Agri: Le lisier - Un engrais de haute valeur

Quiz Agri: Le lisier - Un engrais de haute valeur

Testez vos connaissances en participant à l’Agri Quiz de la Revue UFA. Pourquoi est-il obligatoire de stocker le lisier en hiver ? Quel système d’épandage réduit le plus les pertes d’ammoniac ? 

Vers le quiz

Articles les plus lues

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous fournissant des informations sur la manière dont le site est utilisé. Pour plus d'informations, consultez notre politique en matière de cookies.

  • Les cookies nécessaires permettent la fonctionnalité de base. Le site ne peut pas travailler correctement sans ces cookies, qui ne peuvent être désactivés qu'en modifiant les paramètres de votre navigateur.