category icon

Production végétale

Un tapis de verdure contre les adventices

Dans un contexte où les herbicides autorisés se raréfient de jour en jour, de nouveaux moyens de lutte contre les adventices se développent. En arboriculture et en viticulture, l’utilisation de couverts végétaux pour lutter contre les mauvaises herbes se présente comme une solution très attrayante et durable.

En fonction des précipitations et de la situation, on choisira un mélange pour site humide ou sec. 

En fonction des précipitations et de la situation, on choisira un mélange pour site humide ou sec. 

(Semences UFA)

Publié le

Actualisé le

Stagiaire, Semences UFA

Conseillère Semences UFA

Afin d’empêcher l’implantation des mauvaises herbes, un mélange de plantes de couverture peut être semé pour occuper l’espace disponible. Ceci est rendu possible par une installation rapide des espèces et une couverture du sol optimale. Pour ce genre d’application, les mélanges d’engrais verts relais développés par la vulgarisation vaudoise et disponibles sous les noms UFA Viti fit automne et UFA Viti fit été sont très efficaces.

Fertilité du sol

Certaines plantes favorisent l’absorption et la restitution des éléments fertilisants. Les légumineuses, par exemple, captent l’azote de l’air et le restituent à la culture principale en tant qu’engrais vert. A ce sujet, il est important de rouler l’engrais vert implanté. Après le roulage, les insectes et les microorganismes dégradent les plantes, ce qui augmente les quantités d’humus tout en libérant des nutriments. Ce processus est décisif pour les arbres fruitiers / les vignes et leur développement. L’engrais vert n’assure pas seulement une bonne couverture du sol et l’incorporation des nutriments : il favorise aussi l’activité biologique du sol (bactéries, champignons et insectes), ce qui préserve la structure du sol et sa fertilité.

Les engrais verts contribuent à préserver la structure du sol et sa fertilité

Tassement du sol

Un mauvais développement de l’engrais vert peut indiquer un problème de tassement du sol. Un tassement dû au passage des engins agricoles par temps humide affecte le bon développement des racines. Dans certains cas, un sous-solage du sol est judicieux. Pour cela, le sol est décompacté aux passages des roues, sans retourner la terre. On vise alors surtout un décompactage de la semelle formée à différentes profondeurs. L’utilisation de pneumatiques spécifiques aide à limiter le tassement.

Préparation du sol et semis

Pour la première année de mise en place, la destruction préalable de la couverture du sol présente est nécessaire. Il est impératif de briser les mottes et de réduire la matière organique présente en surface afin d’obtenir une préparation de sol propice à la réussite d’un semis, idéalement en ligne. Le semis en surface des engrais verts fournit de moins bons résultats. Un roulage après semis favorise un meilleur contact entre la terre et les graines. Par la suite, l’objectif est d’implanter les engrais verts en semis direct au travers du paillage présent en surface. Cela permet de conserver la structure et le microbiote présents. Il est conseillé de réa liser le semis en fin d’été ou à l’automne, soit avant, soit après les récoltes, pour que le couvert se développe avant l’hiver. Les semis de printemps sont envisageables mais réussissent moins bien.

Destruction au rouleau

L’objectif du roulage est de détruire une partie des espèces et de créer un paillage. Les espèces pérennes repartiront tandis que les autres protègeront le sol en le couvrant. Le roulage est aussi un moyen de sélectionner certaines plantes. Il détruit les plantes hautes au profit de plantes-relais tapies dans le fond du couvert (trèfles) afin de former le paillage et de garantir une bonne couverture du sol. Par rapport à la fauche ou au broyage, le roulage se présente comme une solution économique. En plus de cela, le paillage formé permet de retenir l’eau et ainsi de conserver l’humidité du sol. Les rouleaux de type faca sont idéaux mais d’autres rouleaux conviennent aussi. Le passage peut être renouvelé si besoin.

Le roulage doit être effectué au moment de la floraison, lorsque les réserves sont orientées vers la reproduction (partie haute) de la plante et que la végétation est haute et développée. La plante sera alors plus efficacement blessée et la couverture maximale.

Risques

La principale menace d’un couvert pour les cultures est l’absorption de l’eau et de l’azote. C’est la raison pour laquelle il est conseillé de semer le couvert en dehors des périodes de fort besoins pour la culture principale et de le détruire avant qu’il ne concurrence la culture. Actuellement, il est difficile de dire si les couverts ont un impact sur les populations de campagnols mais il est certain que le risque est présent et qu’un suivi est nécessaire. Le risque des gelées tardives de printemps doit aussi être pris en compte. Dans un tel cas, le couvert sera roulé plus précocement. 

Espèces utilisées dans les couvertures

Les espèces annuelles ou bisannuelles permettent un bon contrôle de la couverture du sol ainsi que de leur destruction. On choisit différentes espèces qui auront des fonctions complémentaires, que ce soit pour le paillage avec le seigle, le trèfle incarnat pour sa fonction relai au printemps ou le navet fourrager pour sa floraison précoce au printemps et l’attrait qu’il aura pour les pollinisateurs, eux aussi utiles aux vergers. Il existe 2 mélanges qui ont été testés et sont validés dans la pratique. Des informations plus détaillées sont mentionnées en page 17 du catalogue Semences UFA 2021.

Offres lecteur

Offres lecteurs

Commandez dès maintenant l'une de nos offres lecteurs.

Commander ici

Ce site utilise des cookies.

Certains de ces cookies sont essentiels, tandis que d'autres nous aident à améliorer votre expérience en vous donnant un aperçu de la manière dont le site est utilisé.

Pour des informations plus détaillées sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Déclaration de confidentialité.